Depuis le début du malaise, le 1er octobre contre Lokeren (1-3), l'équipe a une possession de 53,74 %. Elle n'a dû laisser le ballon qu'à Anderlecht (2-0, 39%) et au Club Bruges (3-2, 45%). Si on fait abstraction de ces deux parties, Zulte Waregem a même atteint 56,33 % de possession du ballon, avec des pointes à Ostende (4-2, 64%) et dimanche contre l'Antwerp (1-2, 65%).
...

Depuis le début du malaise, le 1er octobre contre Lokeren (1-3), l'équipe a une possession de 53,74 %. Elle n'a dû laisser le ballon qu'à Anderlecht (2-0, 39%) et au Club Bruges (3-2, 45%). Si on fait abstraction de ces deux parties, Zulte Waregem a même atteint 56,33 % de possession du ballon, avec des pointes à Ostende (4-2, 64%) et dimanche contre l'Antwerp (1-2, 65%). Le résultat ? Un tir au but de plus que l'adversaire par match (11,45 contre 10,45) et surtout plus de corners : 83 contre 39, soit quatre de plus en moyenne sur onze matches. Sur l'ensemble du championnat, Zulte Waregem est même en tête avec 132 coups de coin. Malgré cette possession du ballon, ces occasions et ces corners, Zulte n'a inscrit que onze buts en onze matches alors que durant les huit premières journées, il en était à une moyenne de 2,38 buts -19 au total -. Une des explications de Dury pour ce manque subit d'efficacité : le manque de puissance et de force dans le jeu de tête, dans toutes les lignes. C'est aussi pour ça que Zulte Waregem n'a trouvé le chemin des filets qu'à deux reprises sur 132 corners et encore, sur le second ballon. Dury a donc demandé un nouvel avant, plutôt style Mbaye Leye qu'IvanSaponjic (20 ans) ou AaronLeya Iseka (20). Celui-ci a marqué dans toutes les compétitions. Il en est à neuf (beaux) buts en 1.485 minutes (63,5 % du temps de jeu), soit un goal toutes les 165 minutes. C'est mieux que Leye les deux dernières saisons (un but toutes les 223,61 minutes en 2016-2017, un toutes les 177,5 minutes en 2015-2016) mais le Sénégalais était beaucoup plus impliqué dans la construction du jeu. Fort dans les duels, l'avant-centre se déplaçait sur tout le terrain alors que Leya Iseka est moins omniprésent. Ce n'est pas un hasard si, la saison passée, Leye a délivré cinq assists et cinq pré-assists. Mais Zulte Waregem pourra-t-il et voudra-t-il payer un tel avant, en plus d'un médian fort dans les duels et éventuellement un défenseur ?