Aux deux tiers du championnat régulier, le Cercle a quasiment assuré son maintien : avec 25 points, il compte onze points de plus que le dernier. C'est un petit succès avec un noyau de jeunes joueurs inexpérimentés, sans guère de références parmi l'élite. L'entraîneur lui-même a consacré l'essenti...

Aux deux tiers du championnat régulier, le Cercle a quasiment assuré son maintien : avec 25 points, il compte onze points de plus que le dernier. C'est un petit succès avec un noyau de jeunes joueurs inexpérimentés, sans guère de références parmi l'élite. L'entraîneur lui-même a consacré l'essentiel de sa carrière à la formation des jeunes. Il a été rétrogradé avec les deux clubs dont il a été l'entraîneur principal - dans des circonstances difficiles - : l'US Boulogne et le CS Sedan. Jusqu'à présent, Laurent Guyot a fait bonne impression : il a une vision, une structure et il communique bien. Par contre, il a souvent changé sa composition d'équipe. Le noyau est suffisamment étoffé, en prévision du maintien, même si un renfort dans chaque ligne équilibrerait l'équipe. On pense à un défenseur central et à un avant de grande taille capable de conserver le ballon, dos au but, comme le Brésilien Crysan la saison passée. Le meilleur joueur est le gardien Paul Nardi. Les jeunes et prometteurs avants de Monaco qui ont joué un rôle important dans la montée, Guévin Tormin et Irvin Cardona, n'ont pas répondu aux attentes. Cardona a été longtemps blessé. Le plus décisif a été le Belge Gianni Bruno, plus chevronné, avec sept buts et trois assists. Quelques chiffres à épingler : après Zulte Waregem (46), c'est le Cercle (39) qui a encaissé le plus de buts contre. Avec sept goals, il a aussi la moins bonne attaque en déplacement et avec 19 buts contre, la pire défense à domicile.