Le Lierse opère son retour parmi l'élite après trois ans d'absence. Il ne se contentera pas d'un rôle accessoire, a prévenu son propriétaire, Maged Samy. Il a noté que si Saint-Trond pouvait terminer quatrième, il n'y avait pas de raison pour que le Lierse fasse moins bien. L'entourage sportif est plus prudent dans ses pronostics. Il se satisferait d'une saison dépourvue de soucis.
...

Le Lierse opère son retour parmi l'élite après trois ans d'absence. Il ne se contentera pas d'un rôle accessoire, a prévenu son propriétaire, Maged Samy. Il a noté que si Saint-Trond pouvait terminer quatrième, il n'y avait pas de raison pour que le Lierse fasse moins bien. L'entourage sportif est plus prudent dans ses pronostics. Il se satisferait d'une saison dépourvue de soucis. Seuls les arrières centraux Timothy Dreesen et Frédéric Frans sont restés depuis la rétrogradation du Lierse. Des piliers auteurs de la remontée, seuls le défenseur droit Eric Deflandre, trop âgé, et le médian droit Tim Matthys, loué par Zulte Waregem et trop cher, ont disparu. Le Lierse a embauché un talent convoité, Joeri Dequevy, un élément chevronné, Kris De Wree, et deux protagonistes du Mondial: le SpringbokLance Davids et le Japonais Eji Kawashima. Si on y ajoute Joseph-Désiré Job, qui a porté le maillot du Cameroun aux Mondiaux 1998 et 2002, le Lierse compte trois footballeurs possédant une expérience internationale. Vladan Kujovic, Jurgen Cavens, Tomasz Radzinski, Gonzague Vandooren, Gunter Thiebaut, Roudolphe Douala et Job ont l'habitude de la D1. Mais le Lierse n'a-t-il pas une équipe trop vieille, ce qui pourrait lui nuire si le rythme des matches s'élève? Dans la cage, Aimé Anthuenis a deux gardiens de même valeur. Kujovic a été brillant la saison passée mais Kawashima a été très bon au Mondial. Compte tenu de sa valeur commerciale, il n'a pas été embauché pour réchauffer le banc. L'entraîneur est confronté à un puzzle derrière: à son arrivée, il a remanié la défense, friable. Dreesen avait rejoint le banc et maintenant, c'est l'international Espoir Frans qui risque de quitter l'équipe au profit du chevronné Roel van Hemert. En attendant la guérison de Julien Tornut, qui était un des meilleurs défenseurs de D2 mais a peu joué à cause de blessures, c'est Bruno Camacho qui organise la défense. A gauche, Vandooren, qui en est à son deuxième séjour au Lisp, est préféré à Garry De Graef, le plus méritant la saison passée malgré ses 35 ans. A droite, De Wree, transféré du Roda JC, est le favori. Dequevy a été engagé pour le milieu gauche mais le droitier peut aussi bien évoluer sur l'autre flanc, comme alternative à Douala, qui réalise de bonnes actions mais participe trop peu à la défense. Si Dequevy joue à droite, Kevin Janssens, qui défend, lui, peut occuper le flanc gauche. Ahmed Samir est aussi candidat à droite. Pour assurer l'organisation défensive, Anthuenis opte pour deux médians contrôleurs: le Sud-Africain Davids, apte à occuper l'arrière droit ou le milieu droit, et Akwetey Mensah. Youcef Sekour et Gunter Thiebaut, lequel était encore un avant la saison passée, entrent aussi en ligne de compte. S'il est en forme, le créatif Mo Wahed jouera en soutien d'attaque. Beaucoup de joueurs peuvent permuter. A 36 ans, Radzinski est une des rares certitudes. Il évolue seul en pointe ou avec Job dans un 4-4-2 classique. Il s'entend bien avec Cavens avec qui il a formé un excellent duo il y a deux ans. Le jeune international égyptien Mohamed Elgabas constitue une option, tout en sachant que le coach a toujours Thiebaut comme solution extrême. Beaucoup d'expérience, de nombreux joueurs âgés mais aussi chevronnés, assez d'élans offensifs et une équipe bien rôdée. Ces atouts doivent assurer le maintien du Lierse, à condition que l'entraîneur stabilise la défense. Par Geert Foutré