La Croatie a créé la surprise au Mondial russe en y disputant la finale. Grâce à Luka Modric, qui a disputé un tournoi de haute volée. Grâce à un brin de chance aussi, la Croatie s'étant qualifiée aux tirs au but en huitièmes et en quarts de finale. Également grâce à une solide défense et à deux excellents atta...

La Croatie a créé la surprise au Mondial russe en y disputant la finale. Grâce à Luka Modric, qui a disputé un tournoi de haute volée. Grâce à un brin de chance aussi, la Croatie s'étant qualifiée aux tirs au but en huitièmes et en quarts de finale. Également grâce à une solide défense et à deux excellents attaquants: Mario Mandzukic et Ivan Perisic, auteurs de trois buts chacun. Le 14 août 2018, Mandzukic a annoncé sa retraite internationale sur les réseaux sociaux. Vedran Corluka l'avait déjà fait et Ivan Rakitic leur a emboîté le pas en septembre dernier. Trois ans après la Coupe du monde, force est de constater que la Croatie n'a pas encore de véritable remplaçant en pointe. Elle ne s'en est pas moins aisément qualifiée pour le prochain EURO en prenant 17 points en huit matches dans le groupe E. Bruno Petkovic, qui a échoué en Serie A comme en Serie B et est retourné au Dinamo Zagreb il y a trois ans, est son meilleur buteur. Le Dinamo signe une belle campagne sportive, mais sa direction a été inculpée de fraude et les peines de prison qui ont été prononcées à son encontre risquent d'entraver la progression de l'équipe ainsi que celle de l'équipe nationale, à terme, puisque le Dinamo est un fournisseur important de jeunes talents pour l'équipe croate comme pour l'étranger. La Croatie entame cette semaine les qualifications pour le Mondial, mais elle pense surtout au prochain EURO. La qualité de son parcours dépendra du jus que Modric conserve, du sens du but de Perisic et, surtout, de la force de frappe du successeur de Mandzukic.