Au grand soulagement des fans, ITV, le patron, a décidé de retransmettre jusqu'à la fin de la saison le programme footballistique programmé de Sky Sports. Mais il n'y aura pas de nouvel ITV Digital. Cette expérience de deux ans a coûté un milliard et demi d'euros aux actionnaires de Carlton et de Granada.
...

Au grand soulagement des fans, ITV, le patron, a décidé de retransmettre jusqu'à la fin de la saison le programme footballistique programmé de Sky Sports. Mais il n'y aura pas de nouvel ITV Digital. Cette expérience de deux ans a coûté un milliard et demi d'euros aux actionnaires de Carlton et de Granada. Le football est la première victime de ce phénomène. Non pas les grands clubs européens, dont les étoiles sont mondialement connues et dont les contrats TV restent valables pour plusieurs années. D'autres, en revanche, comptaient sur ces revenus annuels pour assurer leur existence. Ces sommes étaient généralement consacrées à la masse salariale, en augmentation permanente.Sans l'argent de la TV, il est exclu d'enrôler de grands joueurs. A court terme, rejoindre l'élite constitue une douce utopie. Ce fiasco touche déjà l'Angleterre et l'Allemagne. La France renonce progressivement à l'espoir de rapatrier ses champions du monde et d'Europe. Mais avec l'Espagne, l'Angleterre reste les seules nations à disposer de moyens suffisants pour enrôler les meilleurs mondiaux. L'Italie, l'Allemagne et la France sont à la traîne, sans même parler des Pays-Bas ou de la Belgique, où les droits TV ne représentent pas grand'chose.Le football ne va pas pâtir partout des problèmes des télévisions, même si, en Angleterre, on estime que quelque 50 clubs professionnels vont disparaître. Pour Al Scardino, le président de Notts County, c'est un non-sens. Notts County existe depuis 140 ans et il a survécu à deux guerres mondiales. 30% de son budget venait des droits TV, ce qui équivaut à 650.000 euros. Lors de la faillite d' ITV Digital, il a lancé un appel aux supporters du club. En 36 heures, il a récolté un quart de million d'euros. Scardino: "La chaîne payante a commis une grave erreur en payant davantage à la League que ce que ces droits valaient. Ils ne lui ont rapporté que 1,5 million d'euros alors que la billetterie génère 15 millions par saison, pour les matches de l'élite". Evidemment, Notts County a la chance d'être situé en Angleterre. Mick Michels