Pas de terrain d'entraînement, pas de noyau, sans entraîneur jusqu'à la mi-juin. C'est un miracle si l'Antwerp a fait partie du top six jusqu'au Nouvel-An. Cette année est plus calme. Tout se déroule selon les souhaits du club. La tâche de Laszlo Bölöni est moins ardue.
...