Si la concurrence affûte les joueurs, Beveren est en bonne voie. Pour la première fois de l'ère Jean-Marc Guillou, le noyau était pratiquement complet à la reprise. La préparation a été plus structurée que dans le passé. Mieux vaut que ça porte ses fruits car avec un 10 sur 51, le second tour de la saison passée n'a pas été brillant.
...

Si la concurrence affûte les joueurs, Beveren est en bonne voie. Pour la première fois de l'ère Jean-Marc Guillou, le noyau était pratiquement complet à la reprise. La préparation a été plus structurée que dans le passé. Mieux vaut que ça porte ses fruits car avec un 10 sur 51, le second tour de la saison passée n'a pas été brillant. Délivré de la concurrence de Mark Volders, Barry Boubacar Copa vit une situation radicalement différente. L'Ivoirien, spectaculaire il y a deux ans, reste sur une saison pénible car il n'a pas résisté à la pression. Il en est délivré, car ses doublures, les Belges Davino Ver-hulst en Glenn Piessens, n'ont pas encore 20 ans. Si Copa venait à se blesser sérieusement, le club ferait appel à un gardien français. Suite à la blessure de Diabis et au transfert d' Eboué, Beveren a manqué de défenseurs centraux l'année dernière. Secreto, arrivé pour organiser le secteur, n'a pas dévoilé son talent. L'arrière gauche Mahan a dû évoluer dans l'axe et le médian Diallo a glissé en arrière, sur le flanc. Beveren n'a pas voulu revivre ce scénario et a cherché des renforts. L'entraîneur Dufour a amené deux vieilles connaissances de France. Olivier Fontenette n'est pas très grand mais a quatre poumons et un excellent jeu de position. Il peut jouer sur les deux flancs, ce qui maintient Mahan affûté. Joseph-Augustin est un défenseur central de grande taille, fort de la tête, peu doué techniquement mais solide. Diabis, guéri de la fracture qu'il s'était occasionnée au Brussels pendant la préparation, il y a un an, progresse de jour en jour. Il constitue peut-être le renfort de Beveren, qui a aussi Kristof Lardenoit, qui a sauvé les meubles la saison passée mais n'est pas encore entré dans les grâces de l'entraîneur. Badjan, offensivement plus fort que Fontenette, est une alternative à droite. Des trois autres possibilités pour l'axe - Zito, Secreto et Ouattara, seul le premier a réalisé une bonne préparation. Quatre défenseurs, quatre médians, c'est devenu une tradition à Beveren. Junior s'est retrouvé. La récupération est bonne comme les permutations à la construction, courte ou longue. Normalement, Junior sera associé à Marco Né dans le c£ur de l'entrejeu, mais celui-ci souffre depuis un moment d'une pubalgie tenace, un problème qui l'avait d'ailleurs mis sur la touche en fin de saison dernière. Afin de l'épargner, l'entraîneur ne l'a aligné que sporadiquement pendant la campagne de préparation. On a même fait appel à un soigneur d'Arsenal pour le débarrasser définitivement de sa blessure. Seka prend régulièrement sa place, même s'il est surtout en concurrence avec Tokpa pour une place à droite. Rapide, Tokpa a davantage le sens du but que son pendant à gauche, Diallo. Celui-ci peut réaliser des prodiges sur un mètre carré mais la suite de l'action reste problématique. Les statistiques sont parfois éloquentes : un but en trois saisons. Arunina constitue une alternative à gauche et il est aussi susceptible d'évoluer en attaque. Plus lourd, doté d'un meilleur sens du but, il a toutefois raté une partie de la préparation à cause d'une blessure et souffre d'un retard de condition. Dans l'axe, Pacheco et Wamoubi, un nouveau venu, originaire de Brazzaville, au Congo, mais manquant encore de rythme, offrent d'autres possibilités. Dufour semble tendre vers un duo d'attaque Sanogo- Dissa. On connaît Sanogo, auteur de treize buts et cinq assists la saison passée et déjà en pleine forme, même s'il rate trop d'occasions. Dissa apporte plus de profondeur à l'équipe. Il n'est pas très grand mais rapide. Après sa blessure, Kaiper n'émerge cependant pas de son trou. Il n'a pas réalisé une bonne préparation et marque difficilement. Tia est de trop, Gervinho n'a débarqué que le 22 juillet et ne s'est pratiquement pas entraîné avec le groupe. Beveren n'a donc guère d'alternatives au duo titulaire. L'équipe est renforcée en profondeur. L'année dernière, la défense a souvent été un savon mais elle semble en progrès. L'efficacité de l'attaque va dépendre de l'adaptation de Dissa, Malinois mais rapidement parti en France. Beveren est privé du génie de Romaric (treize buts et six assists). Le nouveau Beveren devra faire davantage appel au collectif et moins aux exploits individuels, car les Yapi, Yaya ou autres Boka évoluent désormais ailleurs.n Peter T'Kint