Un long règne s'achève dans la Cité des Hurlus. Le président Jean- PierreDetremmerie s'apprête à céder son fauteuil présidentiel. A travers les déclarations qu'il a faites, à Sport/ FootMagazine mais aussi à nos confrères, on se rend compte à quel point lui et son club sont passés par tous les états.
...

Un long règne s'achève dans la Cité des Hurlus. Le président Jean- PierreDetremmerie s'apprête à céder son fauteuil présidentiel. A travers les déclarations qu'il a faites, à Sport/ FootMagazine mais aussi à nos confrères, on se rend compte à quel point lui et son club sont passés par tous les états. Le bourgmestre de Mouscron a parfois rêvé tout haut, au point de se prendre pour Icare. Certaines de ses prophéties se sont réalisées. Dans d'autres cas, il s'est montré extrêmement naïf. Aujourd'hui, on est loin de la célèbre phrase qui a fait le tour, si pas du monde, au moins de la Belgique : " On aura bientôt un budget d'un milliard de francs belges et on concurrencera Anderlecht ". Certes, sans Jean-Pierre Detremmerie, l'Excelsior Mouscron n'aurait sans doute jamais atteint la D1. Encore que : ce n'est pas lui qui occupait le fauteuil présidentiel lorsque les Hurlus remportèrent le tour final de D2, le 9 juin 1996... - FootMagazine, 16août1995 " J'étais le président lorsque l'Excel est monté de Promotion en D3, puis de D3 en D2. Mais aujourd'hui, je suis devenu le président d'honneur. Je prête mon concours au président actuel, FilipVerbeke, et à son bras droit, WillyVerhoost. C'est moi-même qui ai souhaité me tenir à l'arrière-plan. (...) L'objectif est, tôt ou tard, de monter. Et plutôt tôt que tard, afin que notre public ne prenne pas l'habitude de se déplacer à Waregem et à Harelbeke. Mais si certains se mettent à rêver de concurrencer Anderlecht, le Standard ou le Club Bruges, c'est inutile : on n'y parviendra pas. On gravira un échelon dans un style qui nous est propre, avec de la formation des jeunes et des transferts peu onéreux mais bien pensés ". -FootMagazine, 15janvier1997 " Filip Verbeke a émis le souhait de redevenir un simple administrateur. Si j'avais trouvé d'emblée un nouveau président susceptible de faire l'unanimité, celui-ci aurait été le successeur tout désigné. Malheureusement, cet oiseau rare n'existait pas. J'ai donc accepté d'assurer l'intérim. Combien de temps ? Le temps qu'il faudra. (...) Je ne reprends pas le rôle au meilleur moment. Filip Verbeke aura été le président de la montée et de la première place en D1. Quoi qu'il arrive, je ne pourrai pas faire mieux. (...) Je veux faire de l'Excelsior un grand club endéans les sept ans. Je fais tout par périodes de sept ans ". -FootMagazine, 28avril1999 " Au départ, j'ai commis une erreur : je pensais qu'on pouvait mener une équipe en D1 à partir d'une politique de jeunes. C'est impossible en Belgique. Il faut une locomotive, c'est-à-dire une équipe Première performante. (...) Ce que l'Excelsior a apporté à la Ville de Mouscron ? D'abord, une renommée. Autrefois, personne n'était capable de situer Mouscron sur une carte. La percée de l'Excelsior a également permis de créer des emplois. Ce n'est pas un hasard si nous avons l'un des taux de chômage les plus bas de Belgique. (...) J'ai toujours tenu à ce que toutes les familles politiques soient mêlées à l'Excelsior. Autrefois, le responsable des finances était le leader de l'opposition. Le club appartient à tout le monde ". -FootMagazine, 3novembre1999 " Les jeunes doivent comprendre que nous n'allons pas continuer à les former gratuitement. C'est un investissement que nous réalisons. Mouscron ne va pas former des jeunes pour d'autres clubs (...) MichelVerschueren m'a déjà parlé d' YvesVanderhaeghe. Je lui ai répondu : - Oublie- le, tun'aspasassezd'argentpourlepayer ! " -LaDernièreHeure/ LesSports, 18décembre1999 " Je ne dois pas vous préciser avec quel bonheur j'ai accueilli la décision d' HugoBroos de prolonger son bail chez nous. Il est l'homme idéal pour le rôle que nous voulons lui donner. Pour mettre en £uvre tous les plans que nous avons dessinés, il nous faut plus qu'un simple mentor, il nous faut un véritable thaumaturge. J'aimerais qu'Hugo Broos soit, à terme, identifié à l'image de l'Excelsior comme GuyRoux l'est à celle d'Auxerre. Si nous avions dû nous mettre en quête d'un nouvel entraîneur, nous aurions perdu six mois, voire une saison. Ici, nous allons pouvoir accélérer notre processus de croissance. (...) Et si Mouscron devenait un club de socios, à l'image de Barcelone ? Le potentiel existe. A une demi-heure de voiture, un million d'habitants vivent autour du stade. Si on élargit le rayon à une heure, on atteint les six millions de socios potentiels ". -LeSoir, 12août2000 " Depuis quelque temps, l'Excelsior a quitté son enfance. Il vient de terminer son adolescence et il est grand temps, désormais, qu'il aborde son état adulte dans les meilleures dispositions possibles. Nous sommes déjà devenus le meilleur club de la région et même de Wallonie. Bientôt, j'en suis sûr, nous serons tout simplement sacrés champions de Belgique. Nous pourrons, ensuite, penser à devenir une référence sur la scène européenne. Notre objectif est de pouvoir bénéficier d'un budget d'un milliard de francs dans dix ans. (...) Pour ce qui est du domaine sportif, je fais entière confiance à Hugo Broos qui a, selon moi, signé un bail à vie avec l'Excelsior ". -DeMorgen, 19août2000 " Mouscron est situé à la frontière avec la France et la Flandre. Des Français, des Flamands et des Wallons doivent donc se côtoyer au Canonnier " -FootMagazine, 8novembre2000 " En trois ans, 2.000 emplois nouveaux ont été créés. Malheureusement, dans le textile, 2.000 autres emplois ont disparu en un mois. (...) Mouscron est sans doute la ville de Belgique aux plus petits revenus. (...) La croissance de l'Excelsior s'effectue à un rythme plus lent que celui que nos supporters avaient espéré. Nous ne nous sommes pas fixé de délai pour devenir le premier club du pays. Ce n'est pas une question de vie ou de mort, cela ne doit pas nécessairement se produire cette année-ci. Qu'on continue à me titiller, cela ne me dérange pas. Rira bien qui rira le dernier ! (...) Pendant une période de transition, nous nous exposerons au départ de nos meilleurs joueurs, mais un jour, nous serons capables de conserver des éléments comme Yves Vanderhaeghe. (...) Notre pourcentage de supporters néerlandophones est en constante augmentation. Les clubs flamands des environs font tout pour nous aider, en périclitant ou en disparaissant. (...) En ce qui concerne la construction d'un nouveau stade, les terrains sont déjà prévus. L'enceinte sera bâtie un jour. Rien ne presse. (...) J'ai toujours eu l'intention de rendre le club indépendant vis-à-vis de la politique. J'avais prévu cinq ans pour y parvenir : je pense que je porterai le délai à trois ans. Les partenaires financiers actuels sont solides ". -LaDernièreHeure/ LesSports, 10janvier2001 " Si un club veut s'attacher les services de NenadJestrovic, il devra avoir les moyens de ses ambitions. Dès la fin de cette saison, nous allons commencer une opération fidélisation en proposant des contrats de longue durée à nos éléments les plus talentueux. Je ne veux plus qu'on vienne nous les prendre, comme on a pris Yves Vanderhaeghe ". -LaGazettedesSports, 16janvier2001 " Pour être considéré comme un grand club, Mouscron doit remporter quelque chose de tangible et ne plus se contenter des places d'honneur. La jonction avec le haut du panier doit s'opérer maintenant. Il y a dix ans, c'était impossible parce que le fossé était trop grand et ce sera à nouveau le cas dans dix ans ". -LaDernièreHeure/ LesSports, 8août2002 " J'avoue aujourd'hui avoir été aveuglé par l'amitié qui me liait à Hugo Broos. Je n'avais pas perçu une certaine usure du pouvoir ". -FootMagazine, 15janvier2003 " Avec LorenzoStaelens, nous avons aujourd'hui un entraîneur qui utilise à fond les ressources de notre centre de formation. Plus tôt que prévu. Grâce à lui, nous avons gagné trois ans. (...) C'était d'abord un choix sportif. Mais aussi un choix financier, c'est clair. Si Lorenzo Staelens avait été affilié ailleurs et que nous aurions dû prévoir un contrat supplémentaire pour l'engager, nous aurions hésité. (...) JonathanBlondel serait parti de toute manière. Mouscron n'avait pas les moyens de concurrencer Tottenham ou un club de ce calibre. Financièrement, c'était intéressant pour lui car il va gagner en quelques années ce que la majorité des joueurs belges gagnent sur toute une carrière, et ce l'était également pour l'Excel. Chacun a trouvé son compte dans cette transaction. (...) Si l'on veut devenir le premier club de Belgique, un budget d'un milliard d'anciens francs me semble indispensable. Mais ce club capable de rivaliser avec Anderlecht n'existe peut-être pas encore dans notre pays. Pas même à Mouscron, et ce n'est pas notre ambition pour l'instant. Nous cherchons d'abord à pérenniser, en misant sur notre centre de formation, et en abandonnant la politique des transferts. Les autres clubs peuvent continuer à dépenser des dizaines et des centaines de millions dans l'achat des joueurs, c'est leur problème. Nous n'irons plus par ce chemin-là.. (...) Le budget est toujours de 350 millions de francs, mais nous allons le réduire. (...) Tout le monde est à vendre, à condition d'y mettre le prix. (...) D'ici deux ou trois mois, j'espère pouvoir présenter une restructuration û presque une privatisation û du club. (...) L'après Detremmerie ? Si cela pouvait se passer dans huit jours, pourquoi pas ? Mais je crains que cela prendra plus de temps ". -LaDernièreHeure/ LesSports, 5juin2003 " GeorgesLeekens sera le patron sportif de l'Excel. Les sponsors ont déjà favorablement réagi à l'annonce de son probable retour. (...) Le départ de MboMpenza serait le bienvenu... financièrement. (...) J'ai pris du retard dans la recherche de nouveaux investisseurs à cause d'autres préoccupations, notamment politiques. Je suis à 60 % de l'apport escompté dans la nouvelle société. J'espère finaliser dans les prochaines semaines. (...) Je n'ai pas encore trouvé un sponsoring équivalent à celui de La Poste. La place est toujours vacante. Elle trouvera preneur ". -FootMagazine, 9juillet2003 " Un entraîneur doit être un chef, un meneur d'hommes, sportivement mais aussi mentalement. Lorenzo Staelens a encore pas mal de choses à assimiler dans ces domaines. Georges Leekens va les lui apprendre, d'autant plus que les deux hommes s'entendent bien. (...) Trop cher, Georges Leekens ? Un entraîneur qui coûte cher est un entraîneur que vous payez grassement sans résultats. Pour moi, un entraîneur peut coûter 100 millions s'il rapporte un milliard grâce à son travail au club. (...) Georges Leekens possède de nombreuses relations, connaît le monde des transferts, sait amener des joueurs moyens à un niveau plus élevé, faire d'illustres inconnus des internationaux (...) S'il vient moins de Flamands et de Français du Nord que prévu, c'est à cause de la fan card. (...) Au niveau financier, l'Excelsior n'a rien à craindre, grâce au succès que nous connaissons auprès des industriels. (...) J'espère aller le plus loin possible, surtout que j'ai une nouvelle hanche maintenant. Il n'est pas évident de trouver un nouveau président qui prenne tout en charge ". -Het Laatste Nieuws, 11 mai 2004 " C'est Georges Leekens qui m'avait demandé de pouvoir revenir à Mouscron. Pour des raisons personnelles. Je ne suis pas allé le chercher en Algérie. Aujourd'hui, il s'en va. Je ne l'ai pas chassé. Au moins sera-t-il resté six mois de plus que la fois précédente ". -FootMagazine, 16juin2004 " Un budget de 25 millions d'euros ? Même dans 20 ans, nous n'atteindrons plus un tel plafond. Nous avons ramené notre budget de 11,25 millions à 8,75 et il doit baisser jusqu'à 6,25 millions, 5 si possible. La masse salariale a été ramenée de 6,25 millions à 5 et elle ne devrait plus dépasser la moitié de notre budget. (...) Nous avons offert de gros salaires alors que nous étions portés par une certaine euphorie dans les beaux jours du football. Les transferts permettaient au club de tourner avec de gros budgets. Maintenant, il n'y a plus de transferts en Belgique. Le monde du football s'est effondré. (...) Nous n'aurons plus de sponsor au prix offert par La Poste mais de plus modestes. En football, la tâche des managers commerciaux n'est pas facile. L'image de notre sport est trop négative " -LeSoir, 18décembre2004 " Nous sommes dans une situation délicate, je ne vous apprends rien. Très délicate. Les chances de survie du club ? C'est du 50/50. Du moins je m'efforce encore de le croire ". -LaDernièreHeure/ LesSports, 17mai2005 " Cette saison, nous voulions réaliser une double mission : assurer le maintien du club en D1 et préparer l'avenir. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Des erreurs ont été commises, c'est évident. Nous avons tous nos responsabilités et moi le premier. J'avoue que cette saison, j'ai été un mauvais président dans plusieurs domaines. (...) Je n'ai plus la force de continuer comme je le faisais il y a encore quelques années. Les négociations avec le directeur des Meubles Toff sont en bonne voie et nous devrions arriver à un accord dans les prochains jours ". -Communiqué officiel de l'Excelsior Mouscron, 24 mai 2005 " AndréOllevier, ainsi que son fils, ont renoncé à la présidence de l'Excel pour des raisons personnelles "n Compilation réalisée par Daniel Devos