Il n'y a jamais eu de véritable lutte pour le titre en Eredivisie cette saison : pour des raisons diverses, Feyenoord, Vitesse, PSV et le FC Twente n'ont pas tenu la distance. Les médias bataves parlent d'un championnat de misère. En d'autres termes, l'Ajax est redevenu le numéro un faute de concurrents de bon niveau.
...

Il n'y a jamais eu de véritable lutte pour le titre en Eredivisie cette saison : pour des raisons diverses, Feyenoord, Vitesse, PSV et le FC Twente n'ont pas tenu la distance. Les médias bataves parlent d'un championnat de misère. En d'autres termes, l'Ajax est redevenu le numéro un faute de concurrents de bon niveau. " En concédant le nul contre Cambuur et le NAC, nous avons tenté de conserver un peu de suspense au championnat ", a déclaré Frank de Boer (43 ans) au NRC Handelsblad. " Vous savez, misère, c'est vraiment excessif. Les Pays-Bas sont devenus une nation de formation. Nous alignons donc des jeunes, qui sont fatalement irréguliers. " L'Ajax a été la formation la plus régulière du lot. Il n'a pas toujours développé un football champagne mais De Boer n'a aucun mal à reconnaître que son équipe peut et doit atteindre un niveau supérieur. Selon l'ancien défenseur, l'Ajax a fait preuve de solidité. Certes, ce n'est pas précisément le style de jeu du club amstellodamois cher à Johan Cruijff. Pourtant, De Boer mérite les félicitations du jury : l'international, qui compte 112 capes, a érigé en art la formation de nouvelles équipes. Avant cette saison, l'entraîneur a dû pallier le départ du Diable Rouge Toby Alderweireld à l'Atletico Madrid et du Danois Christian Eriksen, souvent déterminant, à Tottenham. Il n'a pas obtenu de véritable renfort prestigieux. L'essentiel du budget transferts a été consacré au recrutement de Mike van der Hoorn, issu du FC Utrecht, pour 4 millions. Las, le défenseur de 21 ans a rapidement dégringolé dans la hiérarchie, passant après d'autres promesses, comme Joël Veltman (22 ans) et Stefano Denswil (20 ans). Bojan Krkic (23 ans), le mercenaire de Barcelone, n'a pas davantage pu s'ériger en valeur sûre comme l'espérait l'Ajax, pas plus que Lerin Duarte (23 ans), transféré d'Heracles. Si les jeunes phalanges de Feyenoord, de Vitesse, du PSV et du FC Twente ne forment toujours pas des blocs soudés, De Boer est rapidement parvenu à acquérir des certitudes. Ainsi a-t-il choisi Jasper Cillessen (24 ans) dans le but. Après deux ans d'une infinie patience sur le banc, celui-ci a enfin pu montrer l'étendue de sa classe. Il a gagné des points. De Boer l'a préféré à Kenneth Vermeer, qui recèle sans doute encore plus de talent mais qui manque de calme, même s'il a propulsé l'Ajax en finale de la Coupe nationale. Comme les saisons précédentes, c'est l'équipe possédant la meilleure défense qui a enlevé le titre. La différence est énorme. Dans l'affiche contre le FC Twente, lors de la trentième journée, l'Ajax a préservé ses filets pour la 14e fois d'affilée. C'est sans doute à Feyenoord (Graziano Pelle), au PSV (Memphis Depay) et au FC Twente (Dusan Tadic et Quincy Promes) qu'on trouve les meilleurs joueurs du championnat mais dans les grands matches, ces footballeurs de classe ont souvent failli alors que la force collective de l'Ajax a résisté. Le club d'Amsterdam ne classe aucun joueur parmi les cinq premiers du classement des buteurs mais il peut compter sur sa mentalité. Le polyvalent Danois Lasse Schøne (27 ans) a souvent fait basculer les matches en faveur de l'Ajax. Ça en dit long. L'international a déjà porté le maillot d'Heerenveen, de De Graafschap et du NEC. Meneur de jeu ou faux ailier droit, Schøne a démontré ces derniers mois que l'expérience offre sans doute plus de garanties de succès que les talents à l'état pur, de nos jours. Daley Blind au milieu défensif et Thulani Serero grâce à son abattage et à sa lecture du jeu sont également devenus des piliers de la jeune classe de Frank de Boer. Aucun de ces trois joueurs ne correspond au style de l'Ajax, ce style qui est devenu célèbre de 1994 à 1996 sous la houlette de Louis van Gaal, grâce aux qualités de Clarence Seedorf, Patrick Kluivert et Edgar Davids, pour ne citer qu'eux.Ils ont reçu leur chance et sont devenus des pions majeurs. L'Ajax espère qu'il en ira bientôt de même pour Davy Klaassen (21 ans) et Ricardo Kishna (19 ans). De Boer s'appuie sur une arme efficace : dès que l'Ajax mène, les jeunes se défont généralement de leur stress pour afficher de la bravoure et de l'audace. Ils déploient alors un football de combinaisons en un ou deux temps maximum. De Boer a déjà repoussé plusieurs offres de l'étranger car il est conscient de la marge de progression de l'Ajax. L'ailier gauche Viktor Fischer constitue un excellent exemple. Le Danois de 19 ans a débuté comme une comète mais il est maintenant en méforme et il se bat pour survivre. " Nous ne visons pas la victoire en Ligue des Champions ", a récemment déclaré Frank de Boer au Volkskrant. " Je ne demanderais pas mieux mais je dois rester réaliste. Je suis déjà content de faire découvrir le bal des champions à des jeunes. Parfois, nous imposons notre loi à l'adversaire, tout en sachant que ce ne sera pas toujours le cas. J'adore voir ces jeunes progresser. Nous produisons de nouveau des talents. J'espère qu'ils resteront avec nous deux ou trois ans, pour nous permettre de progresser ensemble, de former une équipe apte à compliquer la vie de n'importe quel club en Europe. Je possède la patience nécessaire. En fait, ce qui est chouette dans mon job, c'est que j'ai la possibilité de former des jeunes et de les amener à un certain niveau. Si le titre est le maximum possible, je m'en satisfais. Avec une touche d'arrogance positive car nous savons ce dont nous sommes capables." PAR FRÉDÉRIC VANHEULE