Les défenseurs d'un jeu direct et les prôneurs d'un football plus construit se sont toujours opposés. Le traditionnel kick and rush du football de culture anglaise aura toujours ses adeptes même si la tendance opposée semble s'adjuger aujourd'hui la prédominance. Dès l'instant où une équipe récupère la balle, trois phases successives peuvent généralement être décrites : la construction pour amener le ballon aux abords du tiers défensif adverse, la pénétration pour éliminer un ou plusieurs joueurs de la dernière ligne et la finition pour tenter de faire mourir le cuir au fond des filets adverses. La manière de concevoir la construction du jeu est la caractéristique principale du style de jeu d'une équipe. Faire circuler la ball...

Les défenseurs d'un jeu direct et les prôneurs d'un football plus construit se sont toujours opposés. Le traditionnel kick and rush du football de culture anglaise aura toujours ses adeptes même si la tendance opposée semble s'adjuger aujourd'hui la prédominance. Dès l'instant où une équipe récupère la balle, trois phases successives peuvent généralement être décrites : la construction pour amener le ballon aux abords du tiers défensif adverse, la pénétration pour éliminer un ou plusieurs joueurs de la dernière ligne et la finition pour tenter de faire mourir le cuir au fond des filets adverses. La manière de concevoir la construction du jeu est la caractéristique principale du style de jeu d'une équipe. Faire circuler la balle est donc un style de jeu ! Mais attention, ça ne peut pas être un but en soi. C'est simplement un moyen, soit de conserver le ballon, soit de progresser dans le jeu, soit d'isoler un frappeur exceptionnel à mi-distance. La circulation conservation : c'est conserver le ballon avec pour but essentiel de ne prendre aucun risque. Dans cette conception uniquement applicable si l'adversaire n'exerce pas de pressing haut, il vaut mieux donner des passes latérales, voire vers l'arrière, que de prendre le moindre risque de perdre le ballon. On peut y avoir recours pour endormir l'adversaire sur un rythme lent et le surprendre un peu plus tard. La circulation progression : face à des blocs défensifs dressés dans leur propre camp, développer un jeu de passes qui cherche à avancer dans le jeu tout en guettant le moment opportun pour une explosion en profondeur est le style de jeu le plus employé aujourd'hui. Mais les blocs-équipes, les pressings, les quadrillages des terrains rendent ce football constructif de plus en plus difficile. Á l'instar du Real Madrid ou de l'équipe nationale du Brésil, c'est devenu un art d'être capable de développer correctement un tel style de jeu. La circulation isolation : lorsqu'on possède en ses rangs un bon frappeur, on pourrait concevoir une circulation de balle qui débouche sur une situation où il se retrouve en position de tir favorable à mi-distance. Pour prendre un exemple en devenir, isoler par une bonne circulation de balle un WesleySneijder à l'Ajax démontre à suffisance l'efficacité d'une telle conception. Avant toute autre considération, il est essentiel que la technique des joueurs de l'équipe qui veut faire circuler la balle soit dans la moyenne supérieure des adversaires qu'elle est appelée à rencontrer. La vitesse d'exécution imposée par l'adversaire ne peut pas faire passer l'équipe dans le domaine de l'imprécision ! Pour parvenir à bien faire circuler le ballon, il y a trois conditions. Il faut tout d'abord agrandir au maximum les possibilités de passes tant en largeur qu'en profondeur. Un jeu de position adéquat s'impose. Les joueurs de flanc doivent oser se positionner jusque sur la ligne de touche et les attaquants doivent solliciter dans la profondeur. Quand c'est nécessaire, les arrières centraux doivent oser reculer dans le jeu pour donner des possibilités de transmissions vers l'arrière. Ensuite, il faut veiller à donner continuellement de la vitesse au ballon. Des passes appuyées et des temps de contrôle les plus courts possibles s'avèrent indispensables. Et enfin, il faut que les joueurs soient convaincus qu'ils doivent se rendre disponibles pour le jeu triangle. Toujours proposer deux solutions, relativement faciles à exécuter, au porteur du ballon, doit rester un leitmotiv pour l'équipe. Progresser vers le but adverse de manière indirecte, c'est évidemment prendre quelques risques, comme celui de perdre le ballon. Le danger le plus grand est de perdre le cuir dans sa propre moitié de terrain ! Mais attention car c'est surtout miser sur les bienfaits des automatismes répétés au cours des séances d'entraînement. De nombreuses répétitions dans des situations variables seront donc indispensables. par Frans Masson