Contrairement à la version officielle d'Anderlecht qui dit que la piste Kevin De Bruyne est désormais close, tout le monde n'en est pourtant pas convaincu, et certainement pas Patrick De Koster, l'agent de... De Bruyne. Prend-il ses désirs pour des réalités ou fait-il de l'intox ?
...

Contrairement à la version officielle d'Anderlecht qui dit que la piste Kevin De Bruyne est désormais close, tout le monde n'en est pourtant pas convaincu, et certainement pas Patrick De Koster, l'agent de... De Bruyne. Prend-il ses désirs pour des réalités ou fait-il de l'intox ? " Mais nous n'avons jamais reçu d'offre concrète d'Anderlecht ", dit Dirk Degraen, le directeur de Genk. " J'ai discuté une fois avec Herman Van Holsbeeck et nous avons parlé de plusieurs joueurs. Anderlecht n'est pas le seul à s'intéresser à De Bruyne et si un chiffre a été cité, ce n'est certainement pas celui dont parle Van Holsbeeck. A moi, il m'a parlé d'un million et demi d'euros. Je ne pouvais pas accepter car c'était trop peu et il ne s'agissait pas d'une offre formelle. " Degraen est choqué quand il entend que, selon Van Holsbeeck, Genk aurait demandé 4 à 6 millions d'euros pour un joueur de 19 ans. " Nous n'avons jamais cité ce montant et nous n'avons même jamais déclaré qu'un million et demi, ce n'était pas assez. J'ai seulement dit à Van Holsbeeck que nous ferions tout pour prolonger le contrat de De Bruyne, ce qui s'est produit. Il m'a affirmé qu'il me ferait une offre mais je ne l'ai jamais reçue. Tant qu'il n'y a pas d'offre formelle, cela ne sert à rien d'en parler. "Mais pour De Koster, qui insiste lourdement, tout reste possible : " Si Mbark Boussoufa s'en va, Anderlecht aura de l'argent. Je pense que l'affaire peut être réalisée en une semaine. " La semaine dernière, Frankie Vercauteren a repris les entraînements sans le moindre renfort. Il espère engager un attaquant de pointe et un défenseur mais le club n'a plus d'argent. Pour calmer les supporters, il a expliqué que le nouveau contrat proposé à De Bruyne avait valeur de transfert mais si Anderlecht met l'argent sur la table, Genk ne pourra sans doute pas refuser. Le club dégraisse à tous les niveaux, il ne peut pas acheter avant de vendre car il veut rester sain. " Nous ne sommes pas nerveux ", précise-t-on à Genk. Mais comment réagira-t-on quand une offre officielle viendra d'Anderlecht ?l par jan hauspieLa semaine dernière, Frankie Vercauteren a repris les entraînements sans le moindre renfort.