lE coach HERMAN VERMEULEN

Nous n'avons jamais trouvé une occupation de terrain équilibrée. C'est ce qui me frustre le plus. Nous n'avons pas de ligne de conduite sur laquelle nous appuyer. Les jeunes ont besoin de routiniers faute de quoi la chaîne tout entière est fragile. Un moment donné, les deux dernières lignes comptaient six jeunes, qui n'avaient disputé ensemble que 160 matches en D1. Nous avons aussi trop de joueurs centraux, des footballeurs qui étaient présents à mon arrivée. Je dois donc les aligner à des postes qui ne leur conviennent pas vraiment, au détriment de la cohésion générale. Nous n'avons pas de complémentarité, que ce soit en attaque ou en...

Nous n'avons jamais trouvé une occupation de terrain équilibrée. C'est ce qui me frustre le plus. Nous n'avons pas de ligne de conduite sur laquelle nous appuyer. Les jeunes ont besoin de routiniers faute de quoi la chaîne tout entière est fragile. Un moment donné, les deux dernières lignes comptaient six jeunes, qui n'avaient disputé ensemble que 160 matches en D1. Nous avons aussi trop de joueurs centraux, des footballeurs qui étaient présents à mon arrivée. Je dois donc les aligner à des postes qui ne leur conviennent pas vraiment, au détriment de la cohésion générale. Nous n'avons pas de complémentarité, que ce soit en attaque ou en défense. Le système du club est le 4-3-3 avec un avant-centre auquel on peut céder le ballon, le temps que les autres remontent. Nous n'avons jamais pu appliquer ce concept. Nous avons joué trop bas, surtout après le forfait de Marco Nijs, et nous avons alors dû faire appel à deux attaquants. Encore faut-il qu'ils soient complémentaires et qu'on les approvisionne. On peut aussi jouer en losange avec un seul médian défensif mais alors, il faut avoir des joueurs aptes à récupérer le ballon. Or, à ces postes, nos éléments pensent en termes offensifs, ce qui nous expose à des problèmes. On peut encore procéder en 4-4-2 plat mais pour cela, il faut des ailiers. Or, le flanc droit pose problème. L'année dernière, St-Trond a changé de cap, a perdu son identité et a dû procéder à des emplettes. Nous savions qu'avec nos moyens, nous ne pourrions pas remplir tous les postes nécessaires, que nous devrions nous contenter de vivre une saison de transition. Le club prend des risques puisqu'il ne tient pas compte des blessures et des suspensions qui pendent au nez de toute équipe. Par contre, nous contrôlons nos finances. Autre élément positif : des jeunes reçoivent leur chance de manière inattendue et sont obligés de prester sous pression, de telle sorte que nous décelons immédiatement leurs carences, ce qui nous est utile pour l'avenir. lIl n'a que 20 ans mais il est passé sans ciller de la D3 à la D1 et est devenu titulaire dans l'axe central, à des places généralement occupées par des chevronnés. Doté d'un bel abattage, il sait diriger les autres, a un bon jeu de tête et est même capable de marquer. Il a le profil du Trudonnaire. Excellent footballeur, c'est le seul transfert de Marc Wilmots à être resté, avec Landrey Mulemo. Créatif, il ne défend pas. Même dans une équipe en proie aux problèmes, il n'a guère eu l'occasion de jouer, et dans ces rares cas, il a été aligné sur le flanc. Il n'a pas l'envergure d'un médian moderne. JOUEURS UTILISéS : Baratto (4), Belic (12), Boeckx (7), Buvens (16), de Condé (10), Debroux (16), Delorge K. (1), Delorge P. (17), Hajnal (12), Hayen (17), Mbonabucya (15), Mulemo (9), Niemi (14), Nijs (7), Prud'homme (5), Ramond (16), Rutten (3), Santalab (9), Simaeys (17), Stolica (17), Vanhoyweghen (9), Wisniowski (14). BUTEURS : Hajnal (2), Mbonabucya (4), Simaeys (4), Stolica (7). CARTES JAUNES : 35 CARTES ROUGES : 4 PENALTIES : 0 pour (0), 0 contre (0). CORNERS : 86 pour, 119 contre. FAUTES : 322 commises, 272 subies. JAN HAUSPIE" NOUS SAVIONS QU'AVEC NOS MOYENS, NOUS NE POURRIONS PAS REMPLIR TOUS LES POSTES "