La VRT a l'intention de lancer une troisième chaîne essentiellement consacrée au sport. " Celle-ci est indispensable ", explique Aimé Van Hecke, le directeur de la télévision de service public néerlandophone. " L'été prochain sera chaud avec Roland-Garros, Wimbledon, le Tour de France, l'EURO, les Jeux Olympiques et les premiers tours de la Ligue des Champions. De la sorte, cela nous permettra d'ennuyer un peu moins les autres chaînes ". ...

La VRT a l'intention de lancer une troisième chaîne essentiellement consacrée au sport. " Celle-ci est indispensable ", explique Aimé Van Hecke, le directeur de la télévision de service public néerlandophone. " L'été prochain sera chaud avec Roland-Garros, Wimbledon, le Tour de France, l'EURO, les Jeux Olympiques et les premiers tours de la Ligue des Champions. De la sorte, cela nous permettra d'ennuyer un peu moins les autres chaînes ". Selon le magazine Knack, le ministre flamand chargé de l'audiovisuel, Marino Keulen, serait prêt à accorder à la VRT la possibilité d'exploiter ce nouveau canal de mai à septembre et l'autorisation devrait être délivrée dans les prochaines semaines, avant la fin du mois de janvier en tout cas. En Flandre, tout le monde n'apprécie pas cette idée. Il y a évidemment les personnes plus proches de la chaîne privée VTM mais aussi et surtout une partie des contribuables. Ceux-ci se demandent s'il est bien raisonnable de dépenser leur argent de la sorte, puisque tous ces droits de transmission dont bénéficie la VRT sont payés avec les taxes versées par le citoyen. L'idée prouve en tout cas que la VRT s'est remise à flots après la grave crise qu'elle a connue voici quelques années suite à la concurrence de VTM. La chaîne publique est redevenue le numéro un dans le paysage de l'audiovisuel en Flandre. Est-ce qu'une initiative semblable serait possible en Communauté française ? " Etant donné la situation actuelle, c'est-à-dire dans le cadre du plan Magellan, il n'en est pas question. C'est une initiative intéressante, surtout quand on a tant de droits. Cest une idée que l'on pourrait creuser le jour où on se sera déployé. Car il ne faut pas oublier que cela implique aussi qu'il faille combler les vides laissés sur les canaux qui diffusaient les émissions sportives ", explique Michel Lecomte, qui n'insiste pas trop sur le fait que la VRT est bien plus soutenue par la Communauté flamande que la RTBF ne l'est par la Communauté française. " En fait, nous allons encore renforcer le sport sur la Deux dont les trois axes sont les jeunes, le sport et la culture. Les directs seront donc diffusés sur la Deux et les magazines sur la Une. C'est clair que nous éprouverons quelques problèmes quand deux événements seront concomitants mais nous nous inspirerons plutôt de la philosophie de France 2 et de France 3, qui se partagent la couverture des grands événements ". (N. Ribaudo) N. Ribaudo