Des clubs ont préparé la reprise au soleil et d'autres en Belgique: quelle est la meilleure façon de requinquer un groupe en vue du deuxième tour?
...

Des clubs ont préparé la reprise au soleil et d'autres en Belgique: quelle est la meilleure façon de requinquer un groupe en vue du deuxième tour?Georges Heylens: Il faudrait un mix des deux. Quand j'entraînais Lille, nous nous retirions au Touquet pour faire le point physiquement et mentalement, en profitant des bienfaits de la mer. On faisait le plein d'iode avant de passer quelques jours au soleil, pas à 40 degrés à l'ombre car cela détruit les réserves de fraîcheur. 20 degrés, c'est idéal car les joueurs bossent dans la bonne humeur. Le Standard est parti à Knokke. C'est un choix mais un rayon de soleil lui aurait fait du bien. Charleroi est resté à la maison, s'est entraîné en salle ou sur des terrains durs. Je ne comprends pas pourquoi Michel Bertinchamps, le préparateur physique des Zèbres, n'a pas été plus exigeant: des musculatures vont bientôt souffrir. Gand a réagi en constatant que le froid s'abattait sur la Belgique et dénicha un stage en France. Bruges et Anderlecht se sont offerts du temps de jeu, en matches amicaux, sur de bons terrains. Il n'y a pas de règles précises mais le soleil, ça compte. Est-ce que la CAN pourrait être, indirectement, un des grands juges du championnat de D1?La CAN fausse notre championnat et c'est inadmissible. Genk sera privé de Moumouni Dagano, Anderlecht de Dindane, le Standard de Blay, Afolabi et consorts. Il faut à tout prix uniformiser les grandes dates du calendrier mondial. L'Afrique a aussi des devoirs. Ses joueurs apprennent beaucoup en Europe, sont, il faut le dire, une très belle source de revenus pour ce continent. L'Afrique doit renvoyer l'ascenseur et ne pas placer les pays européens dans l'embarras. Pour la Belgique, c'est embêtant car les noyaux ne sont pas énormes. Les clubs n'ont pas des surfaces financières sans limites. Genk repêche David Paas, plongé dans le noyau C et qui était même en procès avec le club, et le Standard a fait revenir Jurgen Cavens de Marseille. Les entraîneurs doivent tout de même les réintégrer. Cela demande du temps et de l'argent. Quand le Real ou un club anglais a envie de garder son international africain retenu pour la CAN, on dépose ce qu'il faut sur la table et le joueur concerné n'est pas convoqué! Mais la Belgique n'a pas les reins assez solides pour jouer à ce jeu-là. Alors, pour ne rien fausser, la CAN doit avoir lieu en été, fin décembre, durant les fêtes ou en même temps que l'EURO.Borkelmans a 38 ans et va signer un nouveau contrat d'un an à Gand: la D1 devient-elle une maison de repos?Non, chapeau Borkelmans, Thans, Boffin, De Wilde, Bodart, Verlinden... Ce sont des exemples pour les jeunes. Ils ont su vivre comme des pros. En Hollande, il y eu des révélations sur la nuit de débauche des internationaux avant un match au Danemark: c'est une attitude négative. La Hollande ne prendra pas part à la Coupe du Monde: ses joueurs n'ont pas été pros à 100%. A ce niveau, les tentations sont nombreuses: alcool, femmes, drogues, etc. Il faut se méfier. En Belgique, certains boivent trop. La bière a cisaillé des carrières. Deux ou trois bières après un match, ça va quand on évacue le lendemain, mais pas un casier, surtout si on en vide d'autres en semaine. Au Beerschot, j'avais un gars aussi rapide et percutant que Raoul Lambert: Patrick Goots. Il se fâcha quand je lui ai dit qu'il buvait trop. Goots n'a pas pas réalisé de grande carrière: il l'a mise en bière. Vital, Benoît, Danny et les autres vivent pour le foot. C'est pour ça que leur fin de carrière mousse joliment.Qu'attendez-vous de la reprise en D1 lors du prochain week-end?Des surprises. Anderlecht à l'Antwerp, Bruges à Westerlo, Gand à St-Trond, le Standard qui reçoit Charleroi: c'est pimenté après les réveillons.photo système daganoDia 1Pierre Bilic