Le big match qui opposait le Standard à Genk fut de toute bonne facture, voire excellente. L'engagement fut viril, mais correct ! Ce match au sommet a tenu toutes ses promesses : du beau jeu, des buts, des occasions, des superbes arrêts et un stade comble assurant une ambiance des grands soirs. Hommage aux deux entraîneurs qui, selon moi, sont en grande partie responsables de la bonne mentalité affichée lors de cette rencontre. Cela redonne une vision positive à not...

Le big match qui opposait le Standard à Genk fut de toute bonne facture, voire excellente. L'engagement fut viril, mais correct ! Ce match au sommet a tenu toutes ses promesses : du beau jeu, des buts, des occasions, des superbes arrêts et un stade comble assurant une ambiance des grands soirs. Hommage aux deux entraîneurs qui, selon moi, sont en grande partie responsables de la bonne mentalité affichée lors de cette rencontre. Cela redonne une vision positive à notre football. Depuis mon retour en Belgique, j'observe attentivement le comportement des joueurs et je suis agréablement surpris par la mentalité affichée par certains d'entre eux. Deux exemples à mettre en évidence : premièrement, l'attitude d' EricDeflandre, lors de ce choc Standard-Genk, qui a avoué avoir poussé dans le rectangle Tom Soetaers à un moment où tout était encore possible. Cet aveu prouve que le joueur est correct, honnête et bien dans sa peau. Il montre ainsi l'exemple en tant que capitaine. Ce type de comportement est positif pour notre football. Tout comme le sont les excuses présentées par Steven Defour après le match, suite à son altercation avec Hans Cornelis. Deuxième exemple : le cas de Walter Baseggio. Tout le monde connaît Walter et sa bonne bouille. Il faut bien le dire, depuis un an et demi, il ne remplissait plus sa tâche lorsqu'il était appelé à démontrer son talent sur le terrain. Il a déçu, tant au Sporting qu'en Italie, en se trouvant des excuses. Aujourd'hui, après avoir pris quelques petites claques et fini anonymement sur le banc en Série B, il avoue avoir commis des erreurs, ne se cache plus derrière des excuses et fait preuve d'une mentalité exemplaire. Il reçoit une nouvelle chance dans son club et entend bien ne pas la laisser filer. Je lui souhaite d'ailleurs de vite montrer qui est le vrai Baseggio. Je le connais depuis plus de dix ans et je peux vous dire qu'il a perdu du temps car son potentiel est immense. Il faudra pour revenir qu'il respecte une certaine hygiène de vie et qu'il garde cet esprit positif. A partir de là, tous les atouts seront de son côté et il n'aura aucun mal à revenir à son meilleur niveau. Qu'il prouve son caractère. Suivez l'intégralité du 2e tour de la Jupiler League à moitié prix ! Plus d'infos : www.belgacomtv.be - 0800 33 331 - points de vente BelgacomPAR JOHAM WALEM, BELGACOM TV