Le FC Séville confirme l'étiquette de sérieux outsider qu'on lui avait accolé en début de saison. Malgré un sérieux revers 3-0 samedi à l'Atletico Madrid, le club andalou est dans les temps pour briguer une participation au tour préliminaire de la Ligue des Champions. Il le doit en bonne partie à l'efficacité de son buteur brésilien JulioBaptista. Celui que l'on surnommait le Tank au Brésil et que l'on a rebaptisé la Bête en Espagne a déjà inscrit 12 buts cette saison. " C'est une véritable force de la nature ", ...

Le FC Séville confirme l'étiquette de sérieux outsider qu'on lui avait accolé en début de saison. Malgré un sérieux revers 3-0 samedi à l'Atletico Madrid, le club andalou est dans les temps pour briguer une participation au tour préliminaire de la Ligue des Champions. Il le doit en bonne partie à l'efficacité de son buteur brésilien JulioBaptista. Celui que l'on surnommait le Tank au Brésil et que l'on a rebaptisé la Bête en Espagne a déjà inscrit 12 buts cette saison. " C'est une véritable force de la nature ", souligne le préparateur physique du FC Séville. La particularité de Julio Baptista est qu'au Brésil, il évoluait en milieu de terrain avant de devenir l'attaquant que l'on connaît en Espagne. Au FC Sao Paulo, il formait une paire très complémentaire dans l'entrejeu avec le célèbre Kaka. Mais la popularité de l'actuelle vedette du Milan AC lui faisait de l'ombre. Il était quasiment inconnu lorsqu'il débarqua sur le Vieux Continent. RamonRodriguezMonchi, le directeur sportif du FC Séville, a dû user d'une grande force de persuasion pour convaincre son président JoséMariaDelNido de l'engager. " Vous verrez, avec lui, on se qualifiera pour la Coupe de l'UEFA ", avait-il assuré. Promesse tenue. Mais avec Julio Baptista dans un autre rôle que celui auquel on l'avait destiné. La petite histoire raconte que ce changement de position s'est effectué grâce à un concours de circonstances. A la mi-temps d'un match amical d'avant saison, face à la modeste équipe de Balompédica Linense, le FC Séville était mené 0-1. L'entraîneur JoaquinCaparros, perplexe et sans solution offensive, fit monter son demi défensif aux avant-postes. Depuis lors, Julio Baptista n'a plus quitté cette place. Cela lui a valu une convocation en équipe nationale brésilienne pour la dernière CopaAmerica. Désormais, il rêve de la Coupe du Monde. MIGUEL ANGEL NADAL a décidé, à 38 ans, de mettre un terme à sa carrière. Il a débuté à Majorque et fut transféré en 1991 à Barcelone. Avec ce club, il a remporté cinq titres, deux Coupes, la Coupe d'Europe des Clubs Champions et la Coupe des Vainqueurs de Coupes. En 1999, il est revenu à Majorque, un club avec lequel il a remporté une nouvelle Coupe du Roi en 2003. Cette saison, il n'a participé qu'à six matches. Son palmarès mentionne 462 matches en D1 (33 buts) et 62 sélections internationales (dont trois Coupes du Monde). Il est l'oncle du tennisman RafaelNadal. ERNESTO VALVERDE quittera Bilbao le 30 juin. Il n'est pas parvenu à tomber d'accord avec le président FernandoLamikiz pour une prolongation. Il était lié à l'Athletic depuis 14 ans, comme joueur d'abord, comme entraîneur dans différentes catégories ensuite. Il est à la tête de l'équipe Première depuis deux saisons. BUTEURS : 1. Eto'o (Barcelone) 18 buts ; 2. Forlán (Villarreal) 16 ; 3. Oliveira (Betis) 15 ; 4. Nihat (Sociedad), Torres (At. Madrid) 13. (D. Devos)