La presse allemande est unanime : ça ne peut plus être un hasard. Car c'est le troisième entraîneur des espoirs du BVB à être embauché par un club anglais. Avant Jan Siewert, Huddersfield Town, l'employeur de Laurent Depoitre et Isaac Mbenza, a engagé David Wagner (47 ans, en poste du 9 novembre 2015 au 14 janvier dernier) et Norwich City, pensionnaire de division de...

La presse allemande est unanime : ça ne peut plus être un hasard. Car c'est le troisième entraîneur des espoirs du BVB à être embauché par un club anglais. Avant Jan Siewert, Huddersfield Town, l'employeur de Laurent Depoitre et Isaac Mbenza, a engagé David Wagner (47 ans, en poste du 9 novembre 2015 au 14 janvier dernier) et Norwich City, pensionnaire de division deux, a fait appel à Daniel Farke (42 ans) le 1er juillet 2017. L'ancien médian défensif, auquel les Terriers ont offert un contrat jusqu'en 2021, a découvert sa nouvelle équipe lors de sa défaite 0-3 contre Manchester City. Il fait face à une tâche titanesque car Huddersfield Town est vraiment mal barré en Premier League. Son modèle ? Jürgen Klopp (51 ans), qui a gagné deux titres avec Dortmund et est maintenant en tête du championnat anglais avec Liverpool. Siewert est issu de Mayen, une bourgade du Palatinat. Jusqu'en 2005, il a joué pour le TuS local. Gamin, il était un supporter acharné de l'Eintracht Francfort. Siewert, qui parle couramment l'anglais et le français, a étudié les sciences du sport. À31 ans, il a obtenu son diplôme à la fameuse école de Cologne, aux côtés de deux anciens footballeurs professionnels, Otto Addo, le bras droit de Dieter Hecking au Borussia Mönchengladbach, et André Breitenreiter, entraîneur principal de Hanovre 96 depuis le 20 mars 2017 mais limogé le week-end passé. Il a travaillé pour la fédération allemande dès 2013, comme adjoint en U17 et en U18, pour le RW Essen au poste d'entraîneur principal en 2015-2016 mais aussi pour le VfL Bochum, où il a été coach des U19 et entraîneur-adjoint. Siewert est audacieux, fin stratège et est d'un abord agréable. L'été dernier, il a refusé une offre lucrative de QPR (D2 anglaise) mais cette fois, il s'est décidé à quitter la D4 allemande pour effectuer un grand saut dans l'inconnu.