" L'objectif, c'est de qualifier l'équipe belge pour la Coupe du Monde 2019 au Japon. Ou, au moins, en ordre de qualification. C'est-à-dire atteindre un barrage via une montée en D1A. " Guillaume Ajac voit loin. Pour simplifier les propos de notre sélectionneur national, les Diables Noirs survolent actuellement l'équivalent du troisième échelon européen, la D1B, qui se déroule sur deux ans.
...

" L'objectif, c'est de qualifier l'équipe belge pour la Coupe du Monde 2019 au Japon. Ou, au moins, en ordre de qualification. C'est-à-dire atteindre un barrage via une montée en D1A. " Guillaume Ajac voit loin. Pour simplifier les propos de notre sélectionneur national, les Diables Noirs survolent actuellement l'équivalent du troisième échelon européen, la D1B, qui se déroule sur deux ans. Après cinq matches allers et autant de victoires, ils postulent clairement pour une montée en D1A. Et si les trois premiers de l'antichambre du Tournoi des Six Nations peuvent se qualifier pour la Coupe du Monde (le troisième via un barrage), la Belgique aura sûrement plus de chances si la compétition s'élargit à 24 participants, ce qui offrira un billet supplémentaire potentiel pour une équipe européenne. Il y a deux ans, les Black Devils étaient déjà passés par la D1A. Sans succès. Dix matches, neuf défaites et un petit nul contre l'Espagne. La faute notamment à un manque de moyens et un exode massif des joueurs vers la France, qui n'hésitent pas à passer la ligne Maginot pour se professionnaliser mais qui sont rarement libérés par leurs clubs lors des trêves internationales. " Disons que les torts sont partagés. Les clubs français sont leurs employeurs donc c'est normal qu'ils aient leur mot à dire ", analyse Guillaume Ajac, 34 ans, ancien joueur du Racing et de Perpignan. " D'autant plus que l'on ne concourt pas dans une compétition vitrine, où il y a des risques de blessures. Mais c'est vrai que beaucoup de Belges traversent la frontière et ils ne devraient peut-être pas tous le faire... " " Malgré tout, le rugby reste un sport de combat. Même si on ne boxe pas dans la même catégorie, il ne faut pas non plus s'apitoyer sur notre sort. Il faut donner envie aux infrastructures de nous accueillir. " Orphelins d'un stade, les Diables Noirs disputeront le Gallagher Memorial contre l'armée néo-zélandaise, le 3 octobre prochain. Le but est de commémorer le centenaire de la mort du premier capitaine des All Blacks, Dave Gallagher, tué lors de la troisième bataille d'Ypres. Un terrain a été reconstitué sur les lieux du combat et la Fédération espère la présence de légendes kiwis, comme le capitaine actuel, Richie McCaw. En dépit de la longue marche qui l'attend, Ajac garde la foi : " Je reste persuadé que la Belgique disputera une Coupe du Monde de rugby. Si ce n'est pas en 2019, ça sera en 2023. Le Japon, c'est jouable, mais il y a d'abord un Everest à gravir. " Et une armée à vaincre.