Quand Toni Brogno débarqua chez les Sangliers, il y régnait une ambiance assez incroyable. Il ne reste plus grand-chose de ce fameux miracle ardennais des belles années vécues sous la direction de Patrick Remy et d' Alex Dupont. La France entière admirait l'équipe du puissant président, Pascal Urano. Toute une région frappée par un incessant plongeon é...

Quand Toni Brogno débarqua chez les Sangliers, il y régnait une ambiance assez incroyable. Il ne reste plus grand-chose de ce fameux miracle ardennais des belles années vécues sous la direction de Patrick Remy et d' Alex Dupont. La France entière admirait l'équipe du puissant président, Pascal Urano. Toute une région frappée par un incessant plongeon économique croyait au miracle. Le retour de Toni Brogno à Westerlo était peut-être le début du lent recul de Sedan. Le Belge fut adulé puis rejeté. Un peu plus tard, des figures historiques de ce renouveau furent écartées, transférées: Quint, Sachy, Adjaoud, Mionnet, etc. Secoué, le public n'apprécia pas les changements de décor au coeur de son équipe préférée. Henri Stambouli fut appelé à la rescousse afin de redresser le tir après le départ d'Alex Dupont. Stambouli sauva ce qu'il y de plus précieux: le maintien en D1. Mais, petit à petit, les ennuis se confirmèrent avec, entre autres, une froideur de plus en plus étonnante du public à l'égard de ses troupes. Rapidement éliminé en Coupe de France (dont les seizièmes de finale eurent lieu ce dernier week-end) ainsi qu'en Coupe de la Ligue, Sedan est redescendu au niveau de la zone rouge en championnat. La défaite à Nantes a finalement précipité Henri Stambouli vers l'échafaud. Il a été remplacé par Dominique Bathenay (48 ans) dont le palmarès en tant que joueur vaut le coup d'oeil. Avec St-Etienne, il a gagné trois fois le championnat de France (1974, 75, 76) et cinq fois la Coupe de France, ce qui est un record(1974, 75, 77, 82, 83) et fut vingt fois international. Il entraîna St-Etienne durant quelques mois en L1, de mars à juin 1996. Bathenay fut sélectionneur national des Seychelles de mai à octobre 2002. Il sait que la bataille des Ardennes ne sera pas facile à gagner mais affirme que le talent ne manque pas à Sedan. Henri Stambouli est le quatrième coach remercié cette saison en L1. Avant la révolution de palais de Sedan, Philippe Bergeroo avait cédé sa place à Vahid Halilhodzic à Rennes, Michel Mézy à Gérard Bernardet à Montpellier et Jacky Bonnevay à Faruk Hadzibegic à Troyes. (P.Bilic)