Le Cercle entame sa saison avec un entraîneur qui doit encore faire ses preuves : Glen De Boeck. Il semble qu'il ait une approche musclée et ne rechigne pas sur les heures d'entraînement. Il oblige ses joueurs à rester affûtés tant il est attentif à la façon dont le groupe vit. De Boeck intervient dès qu'un joueur commet une erreur mais il n'hésite pas non plus à féliciter ceux qui ont réalisé une bonne action.
...

Le Cercle entame sa saison avec un entraîneur qui doit encore faire ses preuves : Glen De Boeck. Il semble qu'il ait une approche musclée et ne rechigne pas sur les heures d'entraînement. Il oblige ses joueurs à rester affûtés tant il est attentif à la façon dont le groupe vit. De Boeck intervient dès qu'un joueur commet une erreur mais il n'hésite pas non plus à féliciter ceux qui ont réalisé une bonne action. Le Cercle a conservé la majeure partie de son noyau, ce qui permet au nouveau coach de travailler sur les bases assez solides laissées par Harm van Veldhoven. Le compartiment est aussi bon que la saison passée, qu'il avait terminée avec la deuxième meilleure défense. Il sera difficile de faire mieux. Rubin Dantschotter (21 ans) va recevoir sa chance dans le but. Il était la doublure de Francky Vandendriessche, devenu entraîneur des gardiens à Mouscron. En fin de saison, Dantschotter a déjà pu montrer ce dont il était capable. Au total, il a été titularisé à dix reprises et il semble prêt pour l'élite. Il a été particulièrement impressionnant en déplacement au Germinal Beerschot. Bram Verbist devient sa doublure. La saison passée, il jouait en Promotion, à l'Eendracht Alost. La saison écoulée, Igor Gjuzelov et Jimmy De Wulf formaient le c£ur de la défense. Le premier se rétablit d'une fracture du tibia et ratera le début du championnat mais les alternatives ne manquent pas, à commencer par Bram Vandenbussche et Anthony Portier. Le jeune Dwight Wille (17 ans) y a également été testé. La saison passée, il a pu acquérir de l'expérience aux Blackburn Rovers. Le partenaire du Cercle ne laissera probablement pas Tony Kane, l'arrière droit, poursuivre sa maturation à Bruges. Dommage car en onze matches, cet Irlandais du Nord de 19 ans a fait une excellente impression. Denis Viane, Portier et Wille peuvent pallier cette perte. Pour l'arrière gauche, le Cercle peut faire appel à Tom Van Mol. ArmandMondakan 'Mahan'est une nouvelle alternative, Wouter Artz est sans doute encore trop léger. Suite au départ pour Gand de Christophe Grondin, le Cercle n'a peut-être pas perdu son footballeur le plus remarqué mais un homme décisif. Besnik Hasi doit reprendre sa tâche. Il peut être épaulé par Sergiy Serebrennikov et Slobodan Slovic. Frederik Boi, qui semble avoir définitivement perdu sa place au médian droit, au profit de Honour Gombami, a été essayé dans l'axe de l'entrejeu. Boi prouve qu'on peut compenser un certain manque de talent en affichant beaucoup de volonté. Il marque régulièrement son but. Milenko Milosevic a toujours du mal à s'imposer. Sur les flancs, le Cercle semble bien armé, avec Vusumuzi Prince Nyoni à gauche et Gombami de l'autre côté. Les deux jeunes du Zimbabwe peuvent également changer de flanc. Ils apportent leur technique, leur créativité et leur vivacité à l'équipe. Gombami est en outre un maillon important dans la récupération du ballon. Le départ de Darko Pivaljevic, auteur de six buts la saison dernière, est une lourde perte. Le Cercle a embauché Kristof Snelders et le fragile Oleg Iachtchouk, qui s'est d'emblée blessé au pied. De Boeck ne manque pas de possibilités, puisqu'il a aussi les internationaux espoirs Tom De Sutter et Stijn De Smet. De Sutter, un solide gaillard de 1,92 mètre, peut être le fer de lance de l'équipe. Il sait conserver le ballon et permettre aux autres de monter. De Smet réalise de belles actions mais a tendance à négliger sa tâche en perte de balle. Le Cercle devrait vivre une saison assez tranquille. Cependant, lors des cinq premières journées, il affronte trois équipes du top quatre de la saison passée. Il rend visite au vice champion, Genk, puis, lors du troisième match, au Standard. Cela peut l'empêcher de réussir son départ et il n'est jamais facile de rattraper ensuite les points perdus d'emblée. par Kristof De Ryck