Elle a participé à la version polonaise de Danse avec les Stars et atteint la première place des charts dans les deux pays organisateurs : la Pologne et l'Ukraine. Père martiniquais, mère allemande, coupe afro et joli minois au teint halé, Oceana, 30 ans, a été choisie pour interpréter la chanson officielle de l'Euro 2012. Un titre qu'elle chantera à l'occasion de la finale le 1er juillet à Kiev.
...

Elle a participé à la version polonaise de Danse avec les Stars et atteint la première place des charts dans les deux pays organisateurs : la Pologne et l'Ukraine. Père martiniquais, mère allemande, coupe afro et joli minois au teint halé, Oceana, 30 ans, a été choisie pour interpréter la chanson officielle de l'Euro 2012. Un titre qu'elle chantera à l'occasion de la finale le 1er juillet à Kiev. Le résultat très estival censé véhiculer passion, joie et unité, est à la musique ce que PoliceAcademy est au cinéma. Une vaste blague et par-dessus le marché d'assez mauvais goût... Le clip d' Endless Summer avec ses images d'Europe de l'Est et de sable blanc n'en comptabilise pas moins 5 millions de vues sur Youtube un petit mois seulement après sa mise en ligne. C'est que la musique participe au gigantesque plan marketing de la compétition continentale. " L'hymne officiel est assez utilisé mais ce n'est pas avec lui que le merchandising marche. Il s'agit rarement du truc le plus sexy qui soit ", avance Alain Courtois, le directeur belge de l'Euro 2000. " Il se doit cependant d'être entraînant. Il passe à chaque match. Que ce soit à la montée des équipes sur le terrain, à la mi-temps ou quand il s'agit de mettre de l'ambiance. " Réveiller les foules, voilà bien la fonction numéro 1 d'une chanson officielle de compétition footballistique. Le groupe indé anglais We Are Scientists s'était en 2010 fendu d'une carte blanche dans le Guardian sur les règles d'écriture à respecter pour un hymne de Coupe du Monde. L'équilibre indispensable entre esprit sportif jovial et le manque de délicatesse. Les paroles qui implorent l'auditeur de chanter en ch£ur. Catchy et faciles à mémoriser donc. Un solide site internet. Puis, surtout, une date de sortie adéquate. Madonna a dû enterrer sa chanson de foot à la fin d'un disque de Noël sorti 18 mois après une World Cup... L'hymne officiel de la Coupe du Monde 2010 respectait ces principes. Sauf que le morceau chanté par la Colombienne Shakira était très largement inspiré par un tube des années 80 à l'époque interprété par des gendarmes camerounais. L'histoire n'a pas fait trop de vagues. Zangalewa a affirmé qu'il s'agissait d'une adaptation de son refrain et non d'un plagiat. Son manager déclarant tout de même dans le Cameroon Tribune qu'un accord avait été trouvé et que le groupe n'avait pas été lésé. Bingo ! " Lors de l'Euro 2000, nous avions lancé un appel à candidature. Ouvert le concours au grand public ", se souvient Courtois. " C'est Campione qui avait gagné. Sélectionné par l'UEFA avec des responsables belges et hollandais. " D'après lui, le contrôle de l'Union européenne des associations de football s'est encore renforcé ces dernières années. " Depuis l'EURO portugais, elle dirige tout. En 2000, elle était arrivée 4 mois avant le début de la compétition. Au Portugal, c'était trois ou quatre ans... On présente sa candidature avec un logo, par exemple, mais c'est l'UEFA qui paie celui qui l'a dessiné et en rachète ainsi tous les droits. L'hymne est le sien lui aussi. Elle le gère de A à Z. "Entre l'hymne officiel de la compétition et les chansons plus ou moins officielles de chaque pays qualifié, on a parfois du mal à s'y retrouver. Tous sont censés donner une personnalité à l'événement. Pour soutenir ses troupes, la fédération polonaise a voulu mettre en avant une artiste du cru. Et pour ce faire, elle a demandé aux supporters d'élire la chanson de leur tournoi. Un concours ouvert aux vedettes de la scène polonaise ainsi qu'aux amateurs. La seule condition a été qu'ils enregistrent une chanson " avec pour thème le football. Une chanson qui doit inspirer l'équipe de Pologne sur le terrain et encourager les supporters à chanter encore plus fort. "Les vrais hymnes de foot, pourtant, ce ne sont pas ceux qui cartonnent dans les magasins en raison de leur sur-médiatisation mercantile. Ce sont ceux que s'approprient les supporters comme le fameux Seven Nation Army des White Stripes. Chanté depuis des plombes au Jan Breydel Stadium et symbole de la victoire italienne à la Coupe du Monde 2006. " Rien n'est plus beau dans la musique que quand des gens embrassent une mélodie et lui permettent d'entrer au panthéon de la musique populaire ", remarquait le leader de White Stripes Jack White qu'on imagine pourtant difficilement dans un stade de foot. " En plus, leur choix a du sens. Les Italiens ont dû battre 7 nations pour triompher. " Let the music play. Acteur, musicien et clown, l'Allemand Peter Behrens est le batteur du groupe Trio à qui l'on doit, avec Da Da Da, l'un des grands tubes de la new german wave. Quand Trio se sépare en 1986, non sans avoir surmonté son alcoolisme et son addiction aux drogues, il bosse dans la rue en tant que travailleur social et se lance dans une laborieuse carrière solo. Une carrière qui l'amène tout de même à interpréter Das Tor, la chanson officielle du Championnat d'Europe en 1988. Malgré les miracles du web, nous ne sommes même pas parvenus à remettre l'oreille dessus. Après avoir enregistré dix chansons en anglais pour un album qui n'est jamais sorti, le Suédois Peter Jöback signe avec Sony et enregistre un duo avec Towe Jaarnek. Ce morceau, More than a game, très Eurovision n'est autre que la chanson officielle du Championnats d'Europe de 1992. Peter et Towe l'interprètent à la cérémonie d'ouverture devant 2 milliards de téléspectateurs. Mais bien que joué sur les ondes suédoises, le premier album de Jöback - qui voit le jour l'année d'après - est tout sauf un succès. Il se distinguera d'abord dans des comédies musicales, prêtera sa voix à Stuart Little dans le film du même nom et sortira quelques disques. Populaire dans son pays, il ne s'est jamais vraiment exporté hors de Scandinavie.Simply Red est assurément le groupe le plus célèbre à interpréter un hymne officiel de Championnat d'Europe. Sorti en octobre 1995, l'album Life est un immense succès et caracole en tête des charts anglais. Dans le mille. En 96, le mielleux We're in this together berce le premier Euro aux 16 nations. Le chanteur du groupe Mick Hucknall, est un grand fan de foot. Le nom de scène Simply Red est d'ailleurs un hommage à Manchester United. Le club qu'il supporte depuis son plus jeune âge et qu'il a voulu acheter en 1998. Animateur de télévision, compositeur de musiques de film et parolier pour d'autres artistes, Bo Martin Eriksson prend en 1994 le pseudonyme E-Type et fait dans l'euro-dance. Le genre de truc qu'on entend dans les magasins de disques à la mer. C'est à lui (merci) qu'on doit la chanson officielle de l'EURO 2000. Le Scandinave tente dans la foulée de capitaliser sur sa nouvelle notoriété et sort un album Euro IV Ever dans lequel on retrouve le fameux Campione 2000. Le disque se serait écoulé à 2 millions et demi d'exemplaires. Vendu à plus de 500.000 copies aux Etats-Unis et à plus de 100.000 en France... L'hymne de l'EURO belgo-néerlandais a depuis été récupéré par les Bolton Wanderers dont il accompagne la montée sur le terrain.La jolie Nelly Kim Furtado (elle doit son double prénom à Nellie Kim, la gymnaste russe quintuple championne olympique) a déjà sorti son tube I'm Like a bird quand son titre Força est retenu comme chanson officielle de l'EURO portugais. L'hymne est d'ailleurs présent sur son album Folklore (2003) déjà vendu à plus de 6.000.000 d'exemplaires deux mois avant le début de la compétition. Elle parle de l'amour du jeu. Des passions que le foot exacerbe. " C'est une chanson joyeuse. Un genre de chant de supporters avec beaucoup d'énergie dans le refrain que les fans peuvent facilement reprendre en ch£ur ", décrit-elle à l'époque. Sportive, Furtado participera par la suite aux cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver en 2010.Fils de Julio, gardien de but du Real Madrid jusqu'en Junior et un terrible accident de voiture, Enrique Iglesias est passionné par le foot et trouve le moyen idéal d'assister à l'Euro austro-suisse : il en interprète la chanson officielle. Un tube de ducasse qu'on n'a pas plus envie d'entendre que de chanter. " Enrique est un choix idéal ", affirmait à l'époque le responsable du marketing de l'UEFA. " C'est une star internationale qui adore le football et qui a des racines européennes. " Les chansons des deux mascottes Trix et Felix interprétées par Shaggy ont elles aussi remporté pas mal de succès. Like a Supertar, sorti dès le mois d'avril, et surtout Feel the rush et ses relents jamaïcains. Le Suisse Baschi ( Bring En Hei) a complété le quatuor de chansons officielles. Wow Oh Oh Oh Oh Oh. Yeah Hé Hé Hé Hé Hé... Le refrain du dernier hymne de l'EURO pourrait être mémorisé par un gosse de deux ans. Fille et petite-fille de musicien, Oceana avait pourtant un encourageant CV. Maceo Parker, ni plus ni moins, l'avait invitée à le rejoindre sur scène et incitée à se lancer dans une vraie carrière. Pas de soul, de funk, de jazz ici comme sur son album mais une bouillie world dance indigeste. Et dire que cette fille est présentatrice sur la chaîne de télévision Arte. PAR JULIEN BROQUET