FAUX PANINIS, MAIS VRAIES DÉRIVES

Il y a les faux Paninis et les vrais riches. Demandez à Antoine Griezmann ce qu'il en pense. Jamais le dernier à mettre en scène sa vie sur les réseaux, l'attaquant de l'équipe de France et du Barça vient de faire le buzz en s'offrant la vignette électronique du faux Kylian Mbappé pour 76.000 euros. Des vrais, ceux-là. Si vous n'avez rien compris, c'est que vous ne connaissez pas encore Sorare, les cartes Paninis nouvelle génération à la sauce crypto. Le nouveau jeu de football à la mode explose à l'occasion de cet EURO 2020 et compte désormais en ses rangs quelques 100.000 utilisateurs mensuels. Concrètement, Sorare se joue comme un jeu de Fantasy classique, et est plus proche de Mon Petit Gazon en France que des célèbres Paninis. Au centre du jeu, l'achat, la vente et donc la spé...

Il y a les faux Paninis et les vrais riches. Demandez à Antoine Griezmann ce qu'il en pense. Jamais le dernier à mettre en scène sa vie sur les réseaux, l'attaquant de l'équipe de France et du Barça vient de faire le buzz en s'offrant la vignette électronique du faux Kylian Mbappé pour 76.000 euros. Des vrais, ceux-là. Si vous n'avez rien compris, c'est que vous ne connaissez pas encore Sorare, les cartes Paninis nouvelle génération à la sauce crypto. Le nouveau jeu de football à la mode explose à l'occasion de cet EURO 2020 et compte désormais en ses rangs quelques 100.000 utilisateurs mensuels. Concrètement, Sorare se joue comme un jeu de Fantasy classique, et est plus proche de Mon Petit Gazon en France que des célèbres Paninis. Au centre du jeu, l'achat, la vente et donc la spéculation en plus du simple plaisir de la collection. Un melting pot dangereux aux dérives réelles, qui ne profite qu'aux plus gourmands. Parmi ceux-ci, Antoine Griezmann, donc, actionnaire du jeu et capable de s'offrir récemment son double numérique pour la somme ahurissante de 32.000 euros en plus de celui de Kylian Mbappé. Toujours moins que les 290.000 euros claqués par "Camembert" pour s'offrir la carte unique de Cristiano Ronaldo... C'est la fin d'une époque démarrée à partir de 1965 et avec elle, celle des moqueries répétées adressées à ces amis footix incapables de comprendre pour de bon l'enjeu de ce fameux but marqué sur terrain adverse. Celui qui comptait double, mais seulement en cas d'égalité. À l'avenir, une victoire 1-0 au match aller ne sera plus considérée comme un meilleur résultat qu'un succès 2-1. Comprendre que derrière cette décision, l'UEFA espère rendre les matches allers plus attractifs. Un point de règlement qui entrera en vigueur dès la saison prochaine et qui aura sans aucun doute pour conséquence d'augmenter considérablement le nombre de prolongations et de séances de tirs au but. En troquant le numéro 14 qu'il portait l'an dernier pour le 9 à compter du début de cette saison, l'attaquant brésilien du Standard João Klauss s'expose à un risque considérable. Il suffit de regarder la liste des porteurs de la précieuse tunique pour s'en rendre compte. Ces dernières années et depuis Dieumerci Mbokani (120 matches, cinquante buts) la grille des numéros 9 du Standard a plus souvent donné la nausée à ses propres supporters que fait trembler les filets de Sclessin. Dans l'ordre, Luigi Pieroni (21 matches, deux buts), George Tucudean (onze matches, 0 but), Dudu Biton (seize matches, deux buts), Vinicius Araujo (seize matches, un but), l'exception Renaud Emond (139 matches, 43 buts) et Obbi Oularé (42 matches, cinq buts). Bonne chance, João! "Toujours vivant, rassurez-vous Toujours la banane, toujours debout J'suis retapé, remis sur pieds Droit sur mes guibolles, ressuscité." Mercredi 23 juin, le Toulouse FC annonçait le recrutement de Philippe Montanier sous le #DeboutToujours. Après six mois de chômage forcé, l'ancien et éphémère coach du Standard rejoint la Ville rose et la Ligue 2 en compagnie de son adjoint Mickael Debève. Le chanteur Renaud, lui, reste à la maison. Charleroi n'a plus de gardien titulaire de référence. Ce qui ne change fondamentalement pas grand-chose à l'an dernier. Sauf que cette fois-ci, il reste deux mois à Mehdi Bayat pour se trouver un dernier rempart à la hauteur des ambitions locales. Le départ de Rémy Descamps vers le FC Nantes et le contrat de trois ans signé par le principal intéressé est un joli coup de la direction zébrée, qui se sépare d'un gardien dont le club ne voulait plus et à qui il restait encore un an de contrat. Un joueur passé par la Belgique qui signe au FC Nantes par l'intermédiaire de Mogi Bayat en 2021, c'est encore possible? Après les échecs de Renaud Emond (trente matches, quatre millions, trois buts), Anthony Limbombe (38 matches, 8,25 millions, quatre buts) et Kalifa Coulibaly (89 matches, 4,5 millions, 21 buts), il fallait en tout cas l'oser.