"Un foutoir monumental"

L'ancien arbitre Stéphane Breda n'a pas sa langue en poche quand il intervient le dimanche soir dans Complètement Foot sur Vivacité. Le week-end dernier, il est revenu sur le but brugeois refusé en Coupe au Standard pour le hands de Simon Mignolet. La règle a été modifiée il y a un peu plus d'un an et va à nouveau l'être: une main involontaire ayant procuré une occasion de but ne sera plus sanctionnée. "Ces mêmes personnes qui ont modifié la règle il y a un an et demi se rendent compte que c'est un foutoir monumental", a lâché l'ex-sifflet.
...

L'ancien arbitre Stéphane Breda n'a pas sa langue en poche quand il intervient le dimanche soir dans Complètement Foot sur Vivacité. Le week-end dernier, il est revenu sur le but brugeois refusé en Coupe au Standard pour le hands de Simon Mignolet. La règle a été modifiée il y a un peu plus d'un an et va à nouveau l'être: une main involontaire ayant procuré une occasion de but ne sera plus sanctionnée. "Ces mêmes personnes qui ont modifié la règle il y a un an et demi se rendent compte que c'est un foutoir monumental", a lâché l'ex-sifflet. Après ce match, Philippe Clement était nerveux et irrité à l'interview. Quand on lui a montré que Mignolet avait bien touché le ballon de la main, il a directement enchaîné en signalant qu'il y avait hors-jeu sur le but du Standard. Il était isolé sur le coup. Jusqu'au verdict du Professional Refereeing Department, qui a confirmé que João Klauss était bien hors-jeu. Pourquoi n'y a-t-il pas le VAR dans des matches avec autant d'enjeu? À cette question-là, personne à la fédé n'est capable de donner une réponse cohérente. Hein Vanhaezebrouck était lui aussi remonté après l'élimination de Gand à Eupen. Il en a ras-le-bol que ses joueurs disent semaine après semaine qu'ils ne comprennent pas pourquoi ça n'a pas marché. "Même le responsable du matériel comprend", a lâché HVH. Il donne raison aux supporters qui n'en peuvent plus. Il constate qu'après s'être rongé les ongles, ils sont aujourd'hui occupés à "bouffer leurs doigts." On a des coaches remontés pour le moment. On est habitués à de l'eau tiède aux interviewes d'après-match, mais ces derniers temps, il y en a quelques-uns qui se lâchent. Après avoir mentionné récemment le niveau insuffisant de son noyau, Mbaye Leye a recréé un petit buzz suite à la défaite à Mouscron. Si le Standard a encore perdu, c'est donc parce que Mouscron n'a pas joué et parce qu'il n'y a eu qu'une demi-heure de foot dans ce match. Mais c'est surtout Luka Elsner qui a fait fort le week-end passé, après la défaite de Courtrai contre l'Antwerp. Morceaux choisis: "Cette équipe n'a pas compris la gravité de la situation dans laquelle elle se trouve (...) Ce match a été un gros révélateur de nos manques et de notre fébrilité (...) Des équipes qui, à onze contre dix, ont encaissé quatre buts, il doit y en avoir très peu dans l'histoire (...) On a beaucoup de joueurs qui font un match et puis qui se disent: Ça y est, c'est arrivé. Ils se reposent là-dessus alors que derrière, c'est le vide intersidéral." Et celle-ci, imparable, pour conclure: "Je ne suis pas un sauveur ni Superman." Igor de Camargo aura 38 ans en mai. Et il reste un moteur de Malines. À son âge, les matches complets sont rares, mais il a fait 23 apparitions cette saison. Et marqué six buts, le dernier en date dimanche à Anderlecht. Il fonce vers les 350 matches dans notre championnat. Mais son objectif le plus proche, c'est son 150e but chez les pros (chez nous et ailleurs). Il en est à 149. La station de radio Arabel (106.8 FM) a profité de la journée internationale des droits de la femme, ce lundi 8 mars, pour annoncer le lancement d'une nouvelle émission. Elle sera présentée notamment par Jill Boon, ancienne capitaine de l'équipe nationale de hockey sur gazon. Le concept: une émission le premier et le troisième samedis du mois, de 16 à 17 heures, aussi en live sur Facebook. Arabel mettra à l'honneur, en alternance, un sport féminin et un handisport pour femmes. "C'est dans la différence que se joue l'égalité", lancent les concepteurs de l'émission.