Bob en opération ratissage large

Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Axel Witsel, Thorgan Hazard, Dries Mertens, Dennis Praet, TimothyCastagne, Thomas Meunier. Si l'EURO commençait aujourd'hui, on alignerait une pâle équipe B. Roberto Martínez fait toujours du Roberto Martínez: il reste positif à fond. Comme quand il se dit rassuré par le fait que les dernières blessures d'Eden Hazard ne soient pas liées à son opération à la cheville. Il constate aussi qu'il y a actuellement 20% de blessures en plus en Europe, par rapport aux autres saisons. Et il préfère que "les blessures arrivent maintenant". Positif et rassurant, donc, mais pas aveugle non plus. En janvier, il expliquait à Sport/Foot Magazine avoir plus de cent joueurs en ligne de mire. Ce week-end, il a cité Jordan Lukaku, qui p...

Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Axel Witsel, Thorgan Hazard, Dries Mertens, Dennis Praet, TimothyCastagne, Thomas Meunier. Si l'EURO commençait aujourd'hui, on alignerait une pâle équipe B. Roberto Martínez fait toujours du Roberto Martínez: il reste positif à fond. Comme quand il se dit rassuré par le fait que les dernières blessures d'Eden Hazard ne soient pas liées à son opération à la cheville. Il constate aussi qu'il y a actuellement 20% de blessures en plus en Europe, par rapport aux autres saisons. Et il préfère que "les blessures arrivent maintenant". Positif et rassurant, donc, mais pas aveugle non plus. En janvier, il expliquait à Sport/Foot Magazine avoir plus de cent joueurs en ligne de mire. Ce week-end, il a cité Jordan Lukaku, qui pourrait ainsi prendre sa revanche sur le championnat d'Europe, cinq ans après sa douloureuse expérience en France. Et aussi Ritchie De Laet, qui a déjà joué deux matches avec les Diables. C'était dans une autre vie, en 2009. Avec Stijn Stijnen et Geoffrey Mujangi Bia... Si, si. Après la victoire d'Anderlecht à Genk, Vincent Kompany se présente en conférence de presse avec son bonnet solidement vissé sur le crâne. John van den Brom n'est pas encore là, alors le coach mauve réchauffe l'atmosphère. Il inverse les rôles, c'est lui qui pose les questions. "Alors les gars, vous n'avez pas eu trop froid? Vous avez su taper vos textes? Et qu'est-ce que vous avez pensé du match?" Une fois que le coach adverse est là, Kompany dit encore ceci: "Quel terrain magnifique. C'est un plaisir de jouer là-dessus." Effectivement, ça l'a changé du bourbier de Liège, quelques jours plus tôt. Van den Brom, lui, n'est pas d'humeur taquine. Il réplique: "Au moins quelque chose de Genk qui était bon ce soir." Le geste du week-end a été signé par Didier Lamkel Zé. La routine. La célébration de son but au Beerschot a fait rire certains coéquipiers pendant qu'elle énervait Franky Vercauteren. Quelques jours plus tôt, un gars de son équipe l'avait empêché de montrer clairement son message sur un petit papier. Cette fois, personne n'a pu l'empêcher de dévoiler un " Darling" peint sur le t-shirt qu'il portait sous son maillot. Oui, Didier Super est en couple. Et si cette femme parvenait enfin à l'assagir? Le titre du dernier livre de Stéphane Pauwels fait allusion au titre en ouverture du JT fin août 2018, quand l'animateur a été cueilli dans les bâtiments de RTL pour être emmené à la PJ de Mons. Le début d'un chemin de croix de deux ans. "Il considère ce bouquin comme une thérapie", nous dit l'auteur, Michel Matton. "Il se met tout nu (sa jeunesse plus que compliquée, ses relations féminines,...) et il pourfend le traitement médiatique dont il a fait l'objet." Plusieurs personnalités témoignent, notamment Yves Bigot qui était à la RTBF quand Stéphane Pauwels participait à La Tribune, le député (et ex-présentateur du JT) Michel De Maegd et l'avocat Sven Mary, qui a défendu récemment Stéphane Pauwels. Sur la couverture arrière du livre, il est question d'une "inlassable opération démolition qui stoppe sa carrière du jour au lendemain, des deux côtés de la frontière belgo-française." Et aussi ceci: "Les dégâts psychologiques causés et la perte de dignité l'incitent même à penser à l'irréparable." Nos 21 clubs pros ont cumulé une perte de 53,6 millions d'euros en 2020. C'est déjà mieux qu'un an plus tôt, quand la perte globale se chiffrait à 87 millions. Six clubs présentent un bilan positif, voire très positif: Genk (29 millions), le Club Bruges (24), Charleroi, Ostende, Malines et Waasland-Beveren. Tous les autres sont busés. Le Standard a perdu sept millions, soit autant que Zulte Waregem, et deux fois moins que Louvain et l'Antwerp. Anderlecht est de loin le plus mauvais élève: - 34,8 millions.