Le Covid abat un ancien Zèbre

Charleroi a parfois eu la main heureuse avec ses Iraniens. Du temps d' Abbas Bayat, il y a eu une réussite, Dariush Yazdani. Et des échecs: Alireza Emamifar, Mohammadreza Mahdavi, Mehrdad Minavand. Du temps du neveu, le ratio de bonnes pioches est bien meilleur, avec Kaveh Rezaei et Ali Gholizadeh. Si on reparle de Minavand, très peu utilisé avec les Zèbres au début du millénaire, c'est parce qu'il vient de décéder du Covid à 45 ans. À son actif, quand il n'était pas ou plus à Charleroi, on compte plus de soixante matches en sélection et une quinzaine de rencontres en Ligue des Champions avec le Sturm Graz.
...

Charleroi a parfois eu la main heureuse avec ses Iraniens. Du temps d' Abbas Bayat, il y a eu une réussite, Dariush Yazdani. Et des échecs: Alireza Emamifar, Mohammadreza Mahdavi, Mehrdad Minavand. Du temps du neveu, le ratio de bonnes pioches est bien meilleur, avec Kaveh Rezaei et Ali Gholizadeh. Si on reparle de Minavand, très peu utilisé avec les Zèbres au début du millénaire, c'est parce qu'il vient de décéder du Covid à 45 ans. À son actif, quand il n'était pas ou plus à Charleroi, on compte plus de soixante matches en sélection et une quinzaine de rencontres en Ligue des Champions avec le Sturm Graz. Il y a des supporters du Standard qui en ont ras-le-bol et qui le font savoir sur les réseaux sociaux. C'est le cas du groupe Publik Hysterik Kaos 2004, qui s'en prend à la Pro League et au "tout-puissant décideur du calendrier, Eleven Sports". En cause, les horaires des matches des Rouches. Sur les cinq dernières rencontres de leurs favoris, trois ont été programmées en semaine, relève le PHK. Une situation qui ne plaît pas aux Liégeois, qui ironisent: "Les supporters n'ont qu'à s'arranger pour suivre les matches, ils n'ont rien d'autre à faire de toute manière." Craignant que la situation ne perdure dans une nouvelle vie post-Covid 19, avec les supporters au stade donc, ils en appellent à la raison: "Le championnat, c'est le week-end! Arrêtez avec vos horaires de plus en plus fous!" Dans ce numéro, vous découvrirez une interview d' Alain Bettagno, ancien joueur de Seraing, du Standard et de Liège, ancien entraîneur de Seraing et de Liège. En pleine conversation, on a dévié sur Sébastien Dewaest, prêté par Genk à Toulouse. Pourquoi parler de Dewaest chez Bettagno? Parce que la compagne de l'ancien Standardman est la maman de la femme de Dewaest. Elle raconte: "Ils se sont rencontrés aux Coulisses, l'établissement de Philippe Léonard à Liège." En milieu de semaine dernière, Beerschot-Courtrai (0-0) a été un triste match de plus. En total contraste avec le match aller entre les deux équipes, qui avaient régalé et s'étaient quittées sur un 5-5 atypique. La semaine passée, donc, Yves Vanderhaeghe était toujours aux commandes de Courtrai, pour quelques jours encore. Interrogé sur la pauvreté du spectacle offert, il a osé cette réponse: "Il n'y avait quand même personne dans le stade." Réplique d'un journaliste: "Et la presse alors, tu en fais quoi?" Et donc la punchline du coach: "C'est votre boulot d'être ici." Et quand on a demandé à Mike Vanhamel, le gardien du Beerschot, à quand remontait la dernière fois où il avait aligné deux clean sheets: "Ça doit remonter au temps où j'avais encore des cheveux." Bruges a recruté son cinquième joueur néerlandais, un gars qui a une histoire. Ce T ahith Chong, censé combler le manque laissé par le départ de Krepin Diatta, a été surnommé "le nouveau Robben." Il est né à Curaçao, dans les Antilles néerlandaises, et est arrivé avec sa famille aux Pays-Bas à l'âge de dix ans. Il a été formé à Feyenoord où il a longtemps joué avec Noa Lang. À seize ans, il est parti à Manchester United, où il a partagé la table de Pogba et Zlatan. Son temps de jeu avec United se limite provisoirement à cinq montées au jeu en Premier League et six matches européens. Il s'est ensuite retrouvé au Werder Brême, mais n'a pas réussi à s'y imposer. Le gars totalise un demi-million de followers sur Instagram et est connu pour son art de mettre l'ambiance dans un vestiaire. Il n'a pas abandonné son rêve: devenir titulaire à Old Trafford.