Didier Super, toujours plus loin

Ceux qui pensaient que les problèmes de Didier Lamkel Zé à l'Antwerp étaient dus à une incompatibilité de caractères avec Laszlo Bölöni doivent revoir leur jugement. On a aujourd'hui l'impression que la relation est encore plus bouillante entre le génie camerounais et Ivan Leko. Le fait que Lamkel Zé n'ait pas été inscrit sur la liste pour les matches d'Europa League résume tout.
...

Ceux qui pensaient que les problèmes de Didier Lamkel Zé à l'Antwerp étaient dus à une incompatibilité de caractères avec Laszlo Bölöni doivent revoir leur jugement. On a aujourd'hui l'impression que la relation est encore plus bouillante entre le génie camerounais et Ivan Leko. Le fait que Lamkel Zé n'ait pas été inscrit sur la liste pour les matches d'Europa League résume tout. L'homme continue de provoquer. Par exemple en formant, sur PlayStation, une équipe coachée par Bölöni. Finalement, son rapport avec le Roumain n'était peut-être pas si catastrophique, alors ? Et que fait le Didier quand il n'est pas repris pour le match du week-end ? Il va simplement assister au match du Beerschot contre Saint-Trond. Peut-être pour scouter l'équipe du Beerschot en prévision du derby qui arrive ? Quel professionnalisme, quand même. On rigole. Les fédérations belge, allemande et néerlandaise s'unissent pour remettre une candidature pour l'organisation de la Coupe du monde féminine en 2027. Prochaine étape : rédiger un pacte commun avant la fin de l'année. Puis entamer des pourparlers avec les autorités nationales, des villes hôtes et des centres d'entraînement. On ne connaît pas encore la date limite pour la remise des candidatures, on ignore aussi à quelle date la FIFA fera son choix. En juin dernier, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont remporté la timbale pour organiser le Mondial 2023. Il reste quand même quelques écueils à franchir. Comme mettre nos responsables politiques sur une même ligne dans ce dossier. Comme se prémunir de chipotages au niveau du vote final - Alain Courtois pourrait faire de longs discours là-dessus, remember notre candidature avec les Néerlandais torpillée par quelques votants pourris quand on avait cherché à attirer le Mondial masculin chez nous. Et comme éventuellement réfléchir une nouvelle fois à l'idée d'un vrai stade national chez nous ? L'objectif était clair au Pairay quand les trois coups du championnat de D1B ont été donnés : le maintien. Ça aurait déjà été un joli résultat après une montée due à des problèmes de licences d'autres clubs. Aujourd'hui, après sept matches, les Sérésiens caracolent en tête et marquent les yeux fermés. Nouvelle preuve qu'ils sont décidément au-dessus du lot : ils se sont imposés le week-end dernier sur la pelouse du RWDM en jouant à dix en deuxième mi-temps. Et ils ont fait tout ça sans leur coach, Emilio Ferrera. Parce que oui, bien sûr, dans ce club aussi, il y a des cas de Covid. Anderlecht est plus que jamais le roi du match nul : cinq en neuf rendez-vous. Et aussi le roi des remontadas, mais celles réussies par les adversaires. Cette fois, c'est OHL qui s'est amusé dans l'exercice. La faute à qui ? On ne sait pas trop. Commentaire de Vincent Kompany après cette nouvelle désillusion : " Je prends la responsabilité de ce partage." Correction, votre honneur, by Yari Verschaeren : " Ce n'est pas la faute du coach. On avait suffisamment d'expérience sur le terrain pour réagir et trouver des solutions. " L'Antwerp n'a pas trouvé dans les dernières heures du mercato une alternative à Dieumerci Mbokani, dont on s'attend à ce qu'il ne puisse pas assumer le programme démentiel de l'équipe (18 matches en 69 jours). Mais l'inusable Congolais a rassuré le staff : " Ne vous inquiétez pas pour moi. Je veux jouer chaque minute. " Dieu cette saison, c'est déjà trois buts et deux assists. Et un temps de jeu presque maximal. À 34 ans. Reste qu'Ivan Leko, lui, n'est pas totalement rassuré. Parce que là-bas comme dans la majorité des clubs, il y a des cas de Covid. " Avant chaque match, je me demande seulement sur qui je vais pouvoir compter. "