Kompany et l'art de la possession

La conférence de presse qui a suivi Anderlecht - Mouscron, c'était un peu à l'image du match. Grosso modo, 70-30. 70% de possession pour les Mauves dans le match, 70% de temps de parole pour Vincent Kompany. Fernando Da Cruz a dû se contenter des 30% restants, et encore. Une réponse sur deux de Kompany, en moyenne, était exprimée en néerlandais - en fonction de la langue de celui qui avait posé la question. Incompréhensible pour le coach de Mouscron. À un moment, Kompany s'est adressé à lui : " Ça ne vous dérange pas que je parle en flamand ? " Réponse du Français à la tête des Hurlus : " Non, allez-y, j'apprends. "
...

La conférence de presse qui a suivi Anderlecht - Mouscron, c'était un peu à l'image du match. Grosso modo, 70-30. 70% de possession pour les Mauves dans le match, 70% de temps de parole pour Vincent Kompany. Fernando Da Cruz a dû se contenter des 30% restants, et encore. Une réponse sur deux de Kompany, en moyenne, était exprimée en néerlandais - en fonction de la langue de celui qui avait posé la question. Incompréhensible pour le coach de Mouscron. À un moment, Kompany s'est adressé à lui : " Ça ne vous dérange pas que je parle en flamand ? " Réponse du Français à la tête des Hurlus : " Non, allez-y, j'apprends. " Lior Refaelov, Nikola Storm, Landry Dimata. Le point commun ? Ce sont les seuls joueurs qui ont réussi à tromper Hervé Koffi depuis la reprise. Et tous les trois, ils ont eu besoin d'un penalty pour y arriver. Ce sont les seuls buts encaissés par le gardien de Mouscron jusqu'à présent. Sur des phases construites, il n'a rien pris, il a tout arrêté. C'est beau, mais ça ne fait pas rire Fernando Da Cruz. Dans le match contre Malines, Koffi a stoppé les deux premières tentatives de Storm, mais l'arbitre a estimé qu'il s'était trop vite avancé et Storm a eu droit à un troisième essai, qu'il a enfin mis dedans. À Anderlecht, le penalty n'était pas flagrant. Et il y a eu d'autres phases contestables. L'exclusion d' Eric Bocat pour une deuxième carte jaune peut se comprendre, mais elle a quand même fait réagir furieusement l'entraîneur mouscronnois au moment même. Dans un stade vide, on l'a entendu hurler à l'arbitre : " C'est un scandale. " Et après le match, il ne s'est pas privé de dire ce qu'il pensait de l'agression d' Adrien Trebel. Un simple avertissement pour ça. En plus, Trebel aurait déjà dû voir jaune pour un hands avant cette action. Pour Da Cruz, ça commence (déjà) à faire beaucoup. La fédération a communiqué, la semaine dernière, les consignes pour les médias à l'occasion du prochain rassemblement des Diables à Tubize, et déjà pour la conférence de presse de Roberto Martinez d'hier. C'est strict, évidemment. Alors qu'on nous conseille depuis des mois une distanciation d'un mètre cinquante, on passe ici à deux mètres et ça semble être une recommandation de l'UEFA. Le masque est évidemment imposé dans tous les espaces. Et tout le monde devra travailler en solo. Maximum un journaliste par quotidien, magazine et agence de presse. Maximum un photographe par agence. Limite aussi du nombre de cameramen. Chaque personne accréditée est priée de rejoindre directement son siège dans l'auditorium où se tiennent les points presse. Et le lobby de l'hôtel ne pourra pas être utilisé comme espace de travail. La Pro League poursuit ses réunions avec le politique dans le but de pouvoir caser plus de 400 supporters dans les stades à partir de septembre. Un protocole ultra détaillé est en cours d'écriture. On apprend que seuls des supporters de l'équipe visitée pourront entrer. Et puis il faudra avoir du temps pour assister à un match de D1A ou D1B. Tout le monde ne pourra pas arriver en même temps au stade. Les arrivées se feront par petits groupes, idem pour les entrées. Puis même chose pour les sorties. Pour ne pas maintenir les fans trop longtemps à l'intérieur, ceux qui seront entrés les premiers seront ceux qui sortiront en premier lieu. Par vagues séparées de quinze à vingt minutes. Que se passe-t-il à OHL ? Les blessures s'accumulent. Trois défenseurs étaient déjà out pour plusieurs mois : Kenneth Schuermans, Derrick Tshimanga et Frédéric Duplus. À l'échauffement avant le match contre Charleroi, Pierre-Yves Ngawa s'est blessé. " Il avait été le meilleur défenseur du championnat le week-end passé ", pestait Marc Brys. Thomas Henry, le meilleur attaquant du club, était aussi indisponible sur blessure. Brys a donc tenté le coup sans vraie pointe. " Parce qu'à 35 ans, Jérémy Perbet ne peut pas tenir un match entier. " Au total, sept pions de base sont à l'infirmerie. Ce n'est pas perdu pour tout le monde. David Hubert devait partir pendant l'été, mais n'a pas trouvé preneur. Contre Charleroi, il était titulaire. Et capitaine.