La sale semaine du foot liégeois

La révélation de l'affaire Edmilson, les perquisitions chez Bruno Venanzi et au stade, la défaite pénible sur le terrain de Courtrai. Il y a des semaines où ça veut pas. Et comme si ça ne suffisait pas, il a encore fallu la nouvelle comparution de Nico Dewalque, ex-légende du Standard, devant un tribunal. On lui reproche d'avoir fourni des travailleurs illégaux sur des chantiers de construction. L'auditorat du travail a fait dans l'humour lors de cette comparution : " Si Monsieur Dewalque est une ancienne gloire du football, il faudrait compléter sa page Wikipedia avec ses nombreuses condamnations qui ont débuté dans les années 90. Faux et usage de faux, abus de confiance, détournement, faux en écriture, escroquerie, faillite frauduleuse, Monsieur Dewalque s'est engagé dans une reconversion sur le chemin de la délinquance. " Rien que ça.

Rensenbrink superstar... ou presque

Quelques supporters de Mouscron qui chahutent la minute de silence en mémoire de Robbie Rensenbrink avant le match à Anderlecht, ça ne ressemble pas à ce public bon enfant. À moins que ce nom ne leur dise rien ? C'est toujours possible. Trop ancien pour eux ? Par exemple, Theo Bongonda a avoué, dans la séquence Sur le grill, sur Vivacité, qu'il ne connaissait pas Rensenbrink. Bon, possible aussi qu'avant de quitter ce monde, le Rob n'avait jamais entendu parler de Bongonda.

Les gamins de Big Dan au top

Antoine Colassin a des ailes depuis que Frankie Vercauteren lui fait confiance. Il a marqué, contre Mouscron, son deuxième but. Et celui-ci a été décisif. Pas très loin de là, un autre joueur du portefeuille de Daniel Van Buyten a buté le week-end dernier. Sebastiaan Bornauw a mis le premier but de Cologne contre Fribourg, victoire 4-0. Dans notre numéro de la semaine dernière, Big Dan lançait : " Ces deux petits gars-là me font vraiment vibrer. " Ben ouais.

Championnat en solde

Consultant arbitrage pour Sudpresse et la RTBF, Stéphane Breda est connu pour son discours mesuré. Il a fait une exception ce dimanche en commentant le but ( ? ) de Bruges contre l'Antwerp. " On n'a pas les moyens technologiques pour vérifier s'il y a but. Et là, il faut se retourner vers la Pro League car notre championnat est un championnat bradé ou en solde. " La technologie sur la ligne de but, prochain chantier pour la fédé.

La révélation de l'affaire Edmilson, les perquisitions chez Bruno Venanzi et au stade, la défaite pénible sur le terrain de Courtrai. Il y a des semaines où ça veut pas. Et comme si ça ne suffisait pas, il a encore fallu la nouvelle comparution de Nico Dewalque, ex-légende du Standard, devant un tribunal. On lui reproche d'avoir fourni des travailleurs illégaux sur des chantiers de construction. L'auditorat du travail a fait dans l'humour lors de cette comparution : " Si Monsieur Dewalque est une ancienne gloire du football, il faudrait compléter sa page Wikipedia avec ses nombreuses condamnations qui ont débuté dans les années 90. Faux et usage de faux, abus de confiance, détournement, faux en écriture, escroquerie, faillite frauduleuse, Monsieur Dewalque s'est engagé dans une reconversion sur le chemin de la délinquance. " Rien que ça. Quelques supporters de Mouscron qui chahutent la minute de silence en mémoire de Robbie Rensenbrink avant le match à Anderlecht, ça ne ressemble pas à ce public bon enfant. À moins que ce nom ne leur dise rien ? C'est toujours possible. Trop ancien pour eux ? Par exemple, Theo Bongonda a avoué, dans la séquence Sur le grill, sur Vivacité, qu'il ne connaissait pas Rensenbrink. Bon, possible aussi qu'avant de quitter ce monde, le Rob n'avait jamais entendu parler de Bongonda. Antoine Colassin a des ailes depuis que Frankie Vercauteren lui fait confiance. Il a marqué, contre Mouscron, son deuxième but. Et celui-ci a été décisif. Pas très loin de là, un autre joueur du portefeuille de Daniel Van Buyten a buté le week-end dernier. Sebastiaan Bornauw a mis le premier but de Cologne contre Fribourg, victoire 4-0. Dans notre numéro de la semaine dernière, Big Dan lançait : " Ces deux petits gars-là me font vraiment vibrer. " Ben ouais. Consultant arbitrage pour Sudpresse et la RTBF, Stéphane Breda est connu pour son discours mesuré. Il a fait une exception ce dimanche en commentant le but ( ? ) de Bruges contre l'Antwerp. " On n'a pas les moyens technologiques pour vérifier s'il y a but. Et là, il faut se retourner vers la Pro League car notre championnat est un championnat bradé ou en solde. " La technologie sur la ligne de but, prochain chantier pour la fédé.