TOPPER SUR TOPPER Le Club Bruges vient d'accueillir Anderlecht pour la troisième fois de la saison, ça se passait chez les filles. C'est le prix à payer pour une Super ( ? ) League n'alignant que six clubs. Forcément, tout le monde se connaît. Et peut même s'apprécier. " La veille du premier match entre Bruges et Anderlecht cette saison, j'ai vu mes filles faire du shopping avec les joueuses bruxelloises ", a expliqué Léo Van der Elst, coach des Brugeoises. Ça, c'est pour le côté pile, joli. Patrick Wachel, l'entraîneur des Mauves, a détaillé le côté face, moins drôle. " En quatre ans, nous avons rencontré 25 fois la même équipe. Comment encore motiver les filles dans ce contexte ? " La Bénéligue pour les filles, c'est déjà loin.

ERRATUM Dans notre intro de la semaine dernière, nous mentionnions qu'un entretien mené de concert par plusieurs journalistes avec Bruno Venanzi avait tourné autour de thèmes déterminés à l'avance. Les journalistes concernés ont tenu à préciser que le club n'avait eu aucun contrôle sur les questions qu'ils avaient posées. Notre volonté n'était pas de remettre en cause leur professionnalisme ou leur neutralité, mais bien de mettre en exergue le comportement vis-à-vis des médias du Standard, qui se félicitait par ailleurs du fait que cette interview se soit déroulée sans question délicate.

PAS DE CHAMPAGNE AU CANONNIER A la conférence de presse d'après Mouscron - Standard, Michel Preud'homme s'est étonné qu'on ne boive pas le champagne à l'occasion de l'anniversaire de Bernd Hollerbach. Il a ajouté, toujours sur le ton de l'humour, qu'il devait se contenter d'une chope et qu'il avait même dû la commander lui-même. Il faut dire qu'après l'égalisation in extremis de Maxime Lestienne, l'Allemand n'était pas trop d'humeur à trinquer.

BIEN JOUÉ (ET BIEN PARLÉ) THORGAN ! La RTBF est allée voir Thorgan Hazard à Dortmund pour un entretien au calme. Il y a eu cette question de Pierre Deprez : " Ton rêve, c'est de te retrouver plus tard au Bayern ? " Le joueur a botté en touche. S'il avait répondu " oui ", sa fin d'année aurait été compliquée, quand on connaît l'animosité entre les deux clubs. Et il s'est contenté de devenir le meilleur buteur belge dans l'histoire de la Bundesliga. Pas facile de piéger un footballeur bien éduqué.

10 POUR DIDIER Après sa démonstration sur le terrain de Waasland Beveren, Didier Lamkel Zé a fait du Didier Lamkel Zé. " Quelle cote sur 10 je me donne ? 10. " Laszlo Bölöni a ajouté qu'il aimerait simplement que son joueur arrête de se faire remarquer au moment où il doit fêter ses buts.

TOPPER SUR TOPPER Le Club Bruges vient d'accueillir Anderlecht pour la troisième fois de la saison, ça se passait chez les filles. C'est le prix à payer pour une Super ( ? ) League n'alignant que six clubs. Forcément, tout le monde se connaît. Et peut même s'apprécier. " La veille du premier match entre Bruges et Anderlecht cette saison, j'ai vu mes filles faire du shopping avec les joueuses bruxelloises ", a expliqué Léo Van der Elst, coach des Brugeoises. Ça, c'est pour le côté pile, joli. Patrick Wachel, l'entraîneur des Mauves, a détaillé le côté face, moins drôle. " En quatre ans, nous avons rencontré 25 fois la même équipe. Comment encore motiver les filles dans ce contexte ? " La Bénéligue pour les filles, c'est déjà loin. ERRATUM Dans notre intro de la semaine dernière, nous mentionnions qu'un entretien mené de concert par plusieurs journalistes avec Bruno Venanzi avait tourné autour de thèmes déterminés à l'avance. Les journalistes concernés ont tenu à préciser que le club n'avait eu aucun contrôle sur les questions qu'ils avaient posées. Notre volonté n'était pas de remettre en cause leur professionnalisme ou leur neutralité, mais bien de mettre en exergue le comportement vis-à-vis des médias du Standard, qui se félicitait par ailleurs du fait que cette interview se soit déroulée sans question délicate. PAS DE CHAMPAGNE AU CANONNIER A la conférence de presse d'après Mouscron - Standard, Michel Preud'homme s'est étonné qu'on ne boive pas le champagne à l'occasion de l'anniversaire de Bernd Hollerbach. Il a ajouté, toujours sur le ton de l'humour, qu'il devait se contenter d'une chope et qu'il avait même dû la commander lui-même. Il faut dire qu'après l'égalisation in extremis de Maxime Lestienne, l'Allemand n'était pas trop d'humeur à trinquer. BIEN JOUÉ (ET BIEN PARLÉ) THORGAN ! La RTBF est allée voir Thorgan Hazard à Dortmund pour un entretien au calme. Il y a eu cette question de Pierre Deprez : " Ton rêve, c'est de te retrouver plus tard au Bayern ? " Le joueur a botté en touche. S'il avait répondu " oui ", sa fin d'année aurait été compliquée, quand on connaît l'animosité entre les deux clubs. Et il s'est contenté de devenir le meilleur buteur belge dans l'histoire de la Bundesliga. Pas facile de piéger un footballeur bien éduqué. 10 POUR DIDIER Après sa démonstration sur le terrain de Waasland Beveren, Didier Lamkel Zé a fait du Didier Lamkel Zé. " Quelle cote sur 10 je me donne ? 10. " Laszlo Bölöni a ajouté qu'il aimerait simplement que son joueur arrête de se faire remarquer au moment où il doit fêter ses buts.