POUR LES DISTRAITS... Avant le coup d'envoi de Standard - Cercle et à l'heure des smartphones et de l'hyperconnectivité, le speaker de Sclessin a jugé utile d'annoncer le score d'Ostende - Anderlecht. Oui, au cas où certains supporters auraient passé le début de l'après-midi dans une bulle. Et un clou dans le cercueil mauve, un.
...

POUR LES DISTRAITS... Avant le coup d'envoi de Standard - Cercle et à l'heure des smartphones et de l'hyperconnectivité, le speaker de Sclessin a jugé utile d'annoncer le score d'Ostende - Anderlecht. Oui, au cas où certains supporters auraient passé le début de l'après-midi dans une bulle. Et un clou dans le cercueil mauve, un. METTEZ-MOI LE 4 Une bonne nouvelle pour Anderlecht - il y en a. Malgré les résultats catastrophiques, le chiffre d'affaires de la vente de maillots a augmenté de 30 %. C'est dû à l'arrivée de Vincent Kompany. Sa vareuse, floquée du numéro 4, est celle qui se vend le mieux. Même pas nécessaire d'être souvent sur le terrain, donc. On parie que le Vince a négocié un pourcentage sur ces recettes ? LES RAVAGES DE PEP Une intervention remarquée d' Alex Teklak dimanche soir dans Complètement Foot sur Vivacité. " On est tombé dans une forme de mode de ce que fait Pep Guardiola. Il faut se rendre compte que dans le football adulte, il faut avoir les joueurs à disposition (...) Il n'a pas fait que du bien au foot. C'est un génie en foot, attention, il faut le dire. Mais il faut reconnaître que parfois on n'a pas les moyens de pratiquer certains types de foot. " Faites passer à Neerpede. LE PRONO DE KOEMAN Le sélectionneur des Pays-Bas, Ronald Koeman, imagine son EURO 2020 idéal : " Une finale Belgique - Pays-Bas à Wembley serait formidable. Avec deux équipes qui jouent et des stars. " Pour lui, on a " peut-être l'équipe la plus forte en ce moment. " Nos voisins sont comme nous, ils n'ont pas à se plaindre de leur tirage avec l'Ukraine, l'Autriche et un barragiste. La chatte à Didier Deschamps s'est barrée sur les terres de Koeman et Roberto Martinez. ON SE FAIT LES FRISSONS QU'ON PEUT On a revu Jelle Vossen sur un terrain le week-end dernier, il a eu droit à une vingtaine de minutes dans le match Bruges - Mouscron. Ça ne lui était plus arrivé depuis le mois d'août. Et à l'interview qui a suivi, on a entendu un Vossen heureux comme un gosse. " J'en ai eu la chair de poule. " Il faisait allusion au soutien du public. " Je savais que j'étais populaire ici mais je n'aurais pas osé rêver d'un accueil pareil. " Bon, à part ça, ça sent quand même méchamment la fin de parcours à Bruges pour lui.