Les rédempteurs n'aiment que les missions de grande ampleur. Aad de Mos a compris que sa tâche à Vitesse est bien plus compliquée qu'il ne le pensait à son arrivée, l'été dernier. Le club d'Arnhem n'est pas plus avancé que sous la houlette d' Edward Sturing, car il a peu de chances de se qualifier pour les playoffs.
...

Les rédempteurs n'aiment que les missions de grande ampleur. Aad de Mos a compris que sa tâche à Vitesse est bien plus compliquée qu'il ne le pensait à son arrivée, l'été dernier. Le club d'Arnhem n'est pas plus avancé que sous la houlette d' Edward Sturing, car il a peu de chances de se qualifier pour les playoffs. Vitesse est en proie à une grave crise sportive. Après son exploit de décembre contre l'Ajax, des revers contre le RKC et l'Excelsior ont provoqué la colère de l'ancien entraîneur de Malines et d'Anderlecht. La fin du championnat régulier est très difficile, avec des duels contre l'AZ, le FC Twente et le PSV. Vitesse préfère ne plus regarder son classement car la conclusion qu'il en tire est simple : ses ambitions européennes relèvent de l'utopie pure. En embauchant De Mos, le manager Jan Streuer voulait prendre un nouveau départ. Il avait accueilli le coach en sauveur. " Je demeure confiant mais le fossé est parfois plus large qu'on ne le pense ", a affirmé De Mos à VI. Vitesse a certes marqué plus de buts que la saison passée mais cela ne lui permet pas de comptabiliser plus de points. " Les raisons ? De stupides fautes individuelles, parfaitement inutiles ", répète De Mos, se lavant de toute responsabilité. " Evidemment, nous sommes confrontés à de nombreux forfaits. C'est au moment où nous abordons la phase décisive du championnat que je perds Theo Janssen, Remco van der Schaaf et Anduele Pryor. Vitesse est devenu un hôpital et en plus, il y a eu plusieurs suspensions. Sébastien Sansoni est notre moteur. Sans lui, nous sommes en panne ". Même si la gestion de De Mos soulève certaines questions et que ses ambitions semblent avoir la consistance de l'air, il serait trop facile de lui faire porter le chapeau. Vitesse peut se targuer d'une réussite éclatante : les jeunes s'affirment comme jamais auparavant. Outre Civard Sprockel et Paul Verhaegh, notre compatriote Onur Kaya est aussi une révélation. " Nous misions sur les jeunes ", confirme De Mos. Il ne peut cependant dissimuler les faiblesses de son équipe. Elle manque de gabarits dans les moments difficiles. PHILLIP COCU (36 ans, PSV, notre photo) a atteint un nombre impressionnant de matches officiels en 19 saisons. Le médian a disputé son 850e match contre Arsenal en Ligue des Champions. Il compte aussi 101 sélections nationales. Par ailleurs, Arouna Koné s'est occasionné une élongation du ligament interne du genou et est sur la touche pour un mois. GÜNTHER VANAUDENAERDE (ex-Club Bruges), qui ne quitte guère le banc, peut quitter le NEC. GILL SWERTS, victime lui aussi d'une déchirure d'un ligament croisé antérieur, pourra néanmoins reprendre la préparation de la saison prochaine avec Vitesse. JORDAN REMACLE (20 ans, RKC) s'est fracturé une côte. MARCO VAN BASTEN n'a pas réservé de surprise dans sa présélection pour les matches de qualification contre la Roumanie et la Slovénie. Ibrahim Afellay (PSV), Evander Sno (Celtic), Danny Koevermans et Demy De Zeeuw (tous deux à l'AZ) sont les seuls à n'avoir encore aucun match international à leur compteur. LEONARDO (23 ans, Ajax, notre photo) s'est déchiré le ligament croisé antérieur du genou droit. Le Brésilien sera en revalidation pendant six à neuf mois. L'ailier droit argentin MauroRosales a rejoint River Plate. Thomas Vermaelen (genou) est à l'infirmerie pour trois semaines mais le Diable Rouge sera prêt pour les playoffs. FRéDéRIC VANHEULE