Avant le match de jeudi dernier contre l'Espagne, Bart Verhaeghe a fixé rendez-vous samedi matin aux Diables faisant partie du conseil des joueurs pour aborder le sujet des primes de qualification pour le Mondial. Il y a un contrat en cours mais il est intenable pour l'Union Belge. Verhaeghe a testé ces joueurs en leur proposant de faire revenir Vincent Kompany de Manchester, pour qu'il assiste à la négociation. Réponse : " Non, on n'a pas besoin de lui. "
...

Avant le match de jeudi dernier contre l'Espagne, Bart Verhaeghe a fixé rendez-vous samedi matin aux Diables faisant partie du conseil des joueurs pour aborder le sujet des primes de qualification pour le Mondial. Il y a un contrat en cours mais il est intenable pour l'Union Belge. Verhaeghe a testé ces joueurs en leur proposant de faire revenir Vincent Kompany de Manchester, pour qu'il assiste à la négociation. Réponse : " Non, on n'a pas besoin de lui. " Samedi matin, la donne a changé. Face à la nouvelle proposition de partage financier, un joueur du conseil a dit : " On ne décidera rien sans en avoir parlé à Vincent. " Une phrase qui fait peur à l'Union Belge où on nous confie : " Si Kompany entre dans le jeu, tout va se compliquer. " Le contrat en cours (jusqu'en 2018) est intenable parce qu'il est déraisonnable. Chez nous, 60 % des recettes vont aux joueurs . C'est ainsi que chaque Diable ayant joué les 10 matches éliminatoires pour l'EURO a reçu 165.000 euros. Les sélectionnés pour le tournoi ont palpé 50.000 euros supplémentaires. Et l'accession aux quarts de finale leur a rapporté 300.000 euros de plus. La Fédération veut revoir le pourcentage de manière spectaculaire, passer de 60 à environ 40 % du chiffre d'affaires. Elle propose aussi un système de calcul par objectif atteint en Russie, plutôt qu'une grosse prime de qualification. La qualif pour l'EURO avait rapporté 8 millions à l'Union Belge mais ils ont été engloutis à plus de 70 % par les joueurs et le staff. Le tournoi a aussi coûté un pont en matière d'hébergement. L'hôtel des Diables à Bordeaux, c'était une facture de 24.000 euros par nuit. Dans ses calculs pour arriver à l'équilibre, l'Union Belge tient aussi compte de l'affaire du camping brésilien, toujours pas réglée. Et puis, il faut songer à remplir le Stade Roi Baudouin lors de matches de qualification qui ne recèlent aucune affiche. On a vu contre l'Espagne que l'enthousiasme du public belge en avait pris un coup suite à la contre-performance en France. La fédération des clubs de supporters a exprimé officiellement son ras-le-bol. Elle a été entendue. Lors des éliminatoires, les places les moins chères passeront de 30 à 20 euros. Cela représentera une diminution de la recette d'environ 200.000 euros par rapport à un stade plein avec les prix précédents. Mais rien ne dit que le Heysel aurait continué à être comble avec des places chères, donc la fédé a opté pour une solution raisonnable qui évite aussi de la mettre en porte-à-faux par rapport à sa fédération de supporters. PAR PIERRE DANVOYE