Revenons sur les soupçons de trucage lors du tour final de D2 : deux joueurs de Waasland auraient été approchés en mai pour perdre le premier match contre Geel. Un des coups de fil serait venu de Jean-Pierre La Placa, ex-joueur de Waasland et de Mons. Le parquet fédéral examine l'affaire et La Placa joue avec son nouveau club finlandais, le AC Allianssi, repris par le Chinois Zhe Yun Ye après son départ de Geel.
...

Revenons sur les soupçons de trucage lors du tour final de D2 : deux joueurs de Waasland auraient été approchés en mai pour perdre le premier match contre Geel. Un des coups de fil serait venu de Jean-Pierre La Placa, ex-joueur de Waasland et de Mons. Le parquet fédéral examine l'affaire et La Placa joue avec son nouveau club finlandais, le AC Allianssi, repris par le Chinois Zhe Yun Ye après son départ de Geel. A Geel, on confirme que l'ambition de Zhe n'était pas seulement de gagner, mais il voulait voir un résultat bien précis pour lequel il promettait une prime supplémentaire. Il aurait même payé 10.000 euros aux joueurs pendant une mi-temps. A Charleroi, il aurait proposé de l'argent au manager Mogi Bayat si les Zèbres gagnaient avec trois buts d'écart contre le Lierse. Bayat prétend timidement qu'il s'agit de rumeurs. Le procureur fédéral René Verstringhe : " J'ai eu quelqu'un au téléphone qui souhaitait rester anonyme et m'a raconté toute une histoire. Il a dit qu'il me donnerait plus tard davantage de détails mais je n'ai plus rien entendu. En tout cas que cela concernait Pietro Allatta. C'est sans doute la raison pour laquelle Anderlecht n'a pas voulu travailler avec ce manager. Ce qui se passe est dangereux. Dans le cadre de mon enquête concernant la manière d'influencer les paris à Virton, j'ai appris indirectement qu'un groupement chinois aurait des connexions dans d'autres équipes. Mais c'est encore trop vague, je n'ai pas de données concrètes ". De quelle manière voyez-vous une influence chinoise dans notre foot ?René Verstringhe : La seule chose qu'on me fait comprendre à mots couverts est que les Chinois aimeraient truquer des rencontres pour faire fructifier le business des paris. C'est une tendance persistante qui est dangereuse. Et que fait la justice ?Prenez l'affaire Virton. A un moment, on a mis fin aux paris sur les matches des Gaumais. J'ai fait examiner cette affaire de manière complète et plainte a été déposée au judiciaire. Le procureur du roi a déclaré qu'il ne valait pas la peine d'enquêter, qu'il classait l'affaire sans suite. Que puis-je faire ? J'ai interrogé tout le monde mais personne ne me dit grand-chose. Même les sociétés de paris ayant pignon sur rue n'osent pas ouvrir la bouche. S'il s'agit de personnes qui sont en train d'infiltrer la Belgique, ils ne peuvent quand même pas me dire qu'ils n'ont pas l'information si un magazine comme le vôtre l'obtient... Avez-vous des indications que le fait d'aligner des équipes B soit lié à cela ? Non, les seules informations dont je dispose concernent Monsieur Allatta. Avez-vous eu écho de la part de Geel d'intimidations ayant pour objectif de voir une rencontre se dérouler selon un scénario préétabli ?Tout ce qui concerne Geel est encore sous investigation mais j'ai appris qu'une instruction au pénal est également en cours. Aussi longtemps que celle-là court et que je ne sais pas ce qu'il en ressort, je ne peux continuer mon action. Ce n'est pas évident, vous savez. Si j'avais des faits concrets qui étaient de ma compétence à la fédération et qui mettraient à jour qu'il y a une falsification de la compétition ou des fraudes liées aux paris, croyez-moi que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour poursuivre leurs auteurs. Et alerter les autorités, car je ne peux procéder à des écoutes téléphoniques ou des perquisitions.