Ma chérie, qui a très bon goût, le trouve insipide. " On dirait une Barbie. Bien foutu mais transparent ". T'as raison chou. Faut dire aussi qu'elle m'a demandé qui c'était. Pas très foot la petite. Cela dit, Ronaldo on dirait plutôt Ken. Ce qui est formidable avec lui c'est qu'il pourrait, aussi, être B.... d'Or aux championnats du Monde des Chippendales, ou encore B.... d'oOr au concours international des Blanc Bleu Belge. Que du muscle et du beau. Du sculpté. On devine qu'il passe autant de temps à se réfléchir devant son miroir qu'à réfléchir au sens de l'image dans notre société avachie par le look. Mais sur un terrain, c'est un festin. De charme, de classe, de bon goût, de trop fort pour les autres, les ordinaires. Lui est extraordinaire. C'est peut être pour ça qu'on a envie, parfois, de ...

Ma chérie, qui a très bon goût, le trouve insipide. " On dirait une Barbie. Bien foutu mais transparent ". T'as raison chou. Faut dire aussi qu'elle m'a demandé qui c'était. Pas très foot la petite. Cela dit, Ronaldo on dirait plutôt Ken. Ce qui est formidable avec lui c'est qu'il pourrait, aussi, être B.... d'Or aux championnats du Monde des Chippendales, ou encore B.... d'oOr au concours international des Blanc Bleu Belge. Que du muscle et du beau. Du sculpté. On devine qu'il passe autant de temps à se réfléchir devant son miroir qu'à réfléchir au sens de l'image dans notre société avachie par le look. Mais sur un terrain, c'est un festin. De charme, de classe, de bon goût, de trop fort pour les autres, les ordinaires. Lui est extraordinaire. C'est peut être pour ça qu'on a envie, parfois, de le gifler. Pour son cinéma. Pour sa gueule de héros de série pour midinettes. Sur ce point-là, Messi ramasse les miettes. Lui, on a envie de le prendre dans ses bras, de le bercer. Un peu comme un panda. Et d'en rester là. Parce qu'on est un peu las. Même de Messi. Victime de la lassitude que me procure le jeu du Barça. Beau, génial mais tellement répétitif. Et oui, même quand c'est beau, on se lasse. C'est humain. Ribéry, lui, en est un vrai. Un qui ne calcule pas. Il est ce qu'il est et basta. Connerie comprise. Ribéry a de la substance. Une autre. Sa vie est patinée sur son visage certifié. Une tranche de vie peut s'y lire. Le charme de Ribéry c'est son jeu sur le terrain et son non-jeu en dehors. Son " grain ", sa folie, son authenticité ne le quitte jamais. Il est un peu de nous tous. Pour le meilleur et pour le pire. On ne partage pas toujours ce qu'il fait mais on a envie de faire un bout de chemin avec lui. Moi j'ai partagé une tranche de vie. 10 minutes. Une tranche de rire. Bien grasse. Avec la couenne. C'était pas à Florenne mais à Florence. La ville du beau. La Bayern était en déplacement, c'est à dire en démonstration. Avec Francky, la démonstration c'est aussi après le match. L'interview d'abord. Sympa, banale : " Ouais, on était bien, voilà ! Ils ont bien commencé mais voilà !, on a mieux fini, voilà ! " Voilà c'est du Francky. Et puis après, Francky fait encore du Ribéry. C'est-à-dire du sous Fonzy. Mais nos jours sont heureux avec un mec qui ramène le foot à ce qu'il est. Un jeu, une partie de plaisir. Un feuilleton de nos vies qui ne doit jamais en devenir le film. Retour à Florence. Après Ribéry, au tour de Sébastien Frey. A l'époque gardien de la Fiorentina mais aussi grand pote du Kaiser Franck. En pleine interview, je le vois passer, à côté de moi, à quatre pattes. Il passe sous le panneau et baisse le short de Frey. Ah putain elle bonne. Mort de rire le Francky. Franchement nous aussi. Frey : " T'es trop con ". C'est vrai. Mais c'est tellement pas comme les autres. C'est tellement pas UEFA. C'est tellement pas comme y faut dans ce monde-là que ça en devient touchant. Revenons au terrain, parlons foot. Est-ce que le Bayern aurait tout raflé sans Ribéry ? OUI. Moins facilement mais il l'aurait fait. Est-ce que le Real aurait été le même sans Ronaldo ? NON. Sans lui, le Real aurait été du Mourinho. Triste, cynique, plat. Ronaldo est exceptionnel. Il embellit le jeu de son équipe. Il lui donne du relief, des formes. Il le rend sensuel. Tout ça sans défendre. Ribéry, lui, le fait. Parce qu'il a du coeur, qu'il est sensible aux autres. Qui le lui rendent bien. Il est aimé de tous au Bayern. Cristiano ne l'est pas au Real. Ils n'ont donc rien gagné ensemble. Les Portugais l'ont compris. Ils lui ont donné les clés, il leur a ouvert les portes du paradis. Ronaldo est le jeu parce qu'il est certain d'en être la genèse et la finalité. OUI Ronaldo mérite le Ballon d'Or. Ribéry aussi mais Ronaldo davantage. Parce qu'en plus il y a Lionel. Poids plume mais poids quand même pour Cristiano. Celui de la rancune. Messi n'en aura aucune. Ribéry n'en a jamais eu. Rendez-vous l'an prochain. Ronaldo pourrait être B... d'Or aux championnats du Monde des Chippendales.