Depuis le début de l'année 2007, Marseille n'en finit plus de baigner dans l'euphorie. La défaite concédée au Mans la semaine passée constituait le premier et seul revers d'un parcours exemplaire. Des victoires (et des points) ont replacé l'OM dans la course à la deuxième place qualificative pour la Ligue des Champions. Sans compter une qualification en Coupe de France et surtout une très grande partie en Coupe de la Ligue face à Lyon avec au bout du compte une qualification arrachée dans les cinq dernières minutes (2-1) alors que les Marseillais étaient menés.
...

Depuis le début de l'année 2007, Marseille n'en finit plus de baigner dans l'euphorie. La défaite concédée au Mans la semaine passée constituait le premier et seul revers d'un parcours exemplaire. Des victoires (et des points) ont replacé l'OM dans la course à la deuxième place qualificative pour la Ligue des Champions. Sans compter une qualification en Coupe de France et surtout une très grande partie en Coupe de la Ligue face à Lyon avec au bout du compte une qualification arrachée dans les cinq dernières minutes (2-1) alors que les Marseillais étaient menés. Artisan de ces succès : la paire composée de Djibril Cissé et de Franck Ribéry. Blessés alternativement, les deux joueurs n'avaient jamais joué ensemble depuis le début de la saison. Depuis leur association en Coupe de France face à Cambrai, l'OM fait des étincelles. Six buts à eux deux. Cissé sert de pivot, laissant à Ribéry l'espace qu'il affectionne. Ce dernier met le feu à la défense et n'oublie pas de servir Cissé comme il se doit. Michaël Pagis fait les frais de cette complémentarité mais ses entrées au jeu sont à chaque fois décisives, comme face à Lyon. Derrière ce duo, le jeune Samir Nasri s'épanouit. Révélé lors de la campagne 2004-2005, il avait eu du mal à confirmer la saison dernière. Quoi de plus normal pour un jeune d'à peine 20 ans. Depuis un mois, Nasri éclate et démontre des qualités rarement aperçues sur la Canebière : vision de jeu et technique en mouvement. En défense aussi, il y a amélioration. L'arrivée de Julien Rodriguez en provenance des Glasgow Rangers n'y est pas étrangère. Ce bon mois de janvier intervient au moment de la reprise du club par le Canadien Jack Kachkar. Ce dernier, qui a mis 115 millions d'euros sur la table, a des visées d'expansion. Il veut développer la marque OM dans le monde entier. " Dans le foot d'aujourd'hui, sans succès commercial, vous ne pouvez plus gagner. Regardez, en Europe, tous les grands clubs s'appuient aussi sur des succès commerciaux. Seuls ceux-ci autorisent les succès sportifs ". C'est ce potentiel économique qui a attiré Kachkar. " Quand je suis allé à la Coupe du Monde, je n'en revenais pas de constater ce qu'est devenu le football en tant que business. Je me suis dit qu'il fallait que nous soyons impliqués dans ce business ", a-t-il déclaré à France Football. FRéDéRIC PIQUIONNE a finalement surpris son monde en signant à Monaco. Longtemps courtisé par Lyon, ce sont les pistes de Lens (qui était arrivé à un accord avec Saint-Etienne) et du Betis Seville qui semblaient tenir la corde en fin de mercato. Jusqu'à ce que Monaco surgisse. Cette arrivée a permis à Sébastien Grax de rejoindre Sochaux. Les Doubistes ont également acquis Fousseni Diawara (Saint-Etienne). Les deux hommes sont prêtés. PEGUY LUYINDULA revient en France. Il quitte Levante pour rallier le PSG. LENS, qui lutte pourtant pour une place en Ligue des Champions, a surpris en se séparant dans les dernières heures du mercato de deux pions. Olivier Thomert a signé à Rennes alors que le Brésilien Jussié a été prêté à Bordeaux. Seul le Rennais Olivier Monterrubio est venu renforcer les Nordistes. BORDEAUX continue à privilégier la piste sud-américaine. Outre Jussié, les Girondins ont délié les cordons de la bourse pour s'attacher les services de l'attaquant argentin Fernando Cavenaghi (Spartak Moscou). LYON a terminé son marché en attirant le milieu défensif brésilien Fabio Santos. NICE a vécu une semaine de crise. Pourtant, tout le monde a été conforté à son poste. Le président Maurice Cohen, obligé de démissionner, a repris son poste qu'il partage désormais avec Franck Giudicelli. GENNARO BRACIGLIANO s'est fracturé le pied et est out en principe pour deux mois. Avant cela, le gardien de Nancy s'était sérieusement blessé à la cheville et à l'épaule. S. VANDE VELDE