L'Inter, victorieuse de l'Udinese (2-1), a été la grande bénéficiaire de la deuxième journée suite aux défaites de Milan et Rome. Pourtant, Rafael Benitez n'a pas de quoi être totalement satisfait par ce succès acquis dans la douleur. En insistant dans ses déclarations " que seul le succès comptait ", le coach espagnol a indirectement reconnu que le niveau de jeu ne l'avait pas satisfait. Excepté contre l'AS Rome en Supercoupe (victoire 3-1), l'Inter n'a jamais donné l'impression d'être cette équipe dotée d'un pouvoir physique et psychologique hors du commun.
...

L'Inter, victorieuse de l'Udinese (2-1), a été la grande bénéficiaire de la deuxième journée suite aux défaites de Milan et Rome. Pourtant, Rafael Benitez n'a pas de quoi être totalement satisfait par ce succès acquis dans la douleur. En insistant dans ses déclarations " que seul le succès comptait ", le coach espagnol a indirectement reconnu que le niveau de jeu ne l'avait pas satisfait. Excepté contre l'AS Rome en Supercoupe (victoire 3-1), l'Inter n'a jamais donné l'impression d'être cette équipe dotée d'un pouvoir physique et psychologique hors du commun. Il est prématuré de tirer des leçons mais trois raisons expliquent pourquoi l'Inter actuelle n'est plus l'équipe de José Mourinho mais qu'elle n'est pas encore celle de Benitez. La première épine dans le pied de l'Espagnol est le mercato effectué par le club. Si l'Espagnol comprend que la direction souhaite s'en tenir au fair-play économique, il aurait voulu qu'un des deux joueurs qu'il désirait soit transféré. Malgré les 50 millions de bénéfice, Massimo Moratti a directement jugés trop élevés les desideratas de Liverpool pour JavierMascherano et DirkKuijt. Outre le fait que ces deux hommes connaissent par c£ur le système de Benitez, ils auraient apporté un peu de vent frais dans le vestiaire. Deuzio, l'équipe n'a pas encore digéré le changement tactique imposé par Benitez. Ce dernier pensait probablement que cet ensemble qui, pendant deux saisons, avait basé son jeu sur une efficace phase d'attente en défense pour repartir à la vitesse de l'éclair, se serait adapté plus rapidement à son credo footballistique basé sur une plus grande possession de balle et une défense plus haute. Jusqu'à présent, les arrières latéraux se retrouvent plus souvent en position de un contre un et souffrent beaucoup même si samedi, Javier Zanetti aligné à droite en l'absence de Maicon, a été le meilleur homme sur le terrain. Tertio, il y a l'effet après-Mondial. A chaque fois, Benitez aligne cinq joueurs ayant raté pratiquement la totalité de la préparation. Jusqu'à présent seul WesleySneijder preste presque à son niveau mais ce n'est pas le cas des autres. L'exemple le plus frappant est celui de Diego Milito. L'Argentin n'a pas beaucoup joué en Afsud où DiegoMaradona l'a carrément snobé mais il paraît fatigué. Rien à voir avec le buteur patenté tant il rate des contrôles faciles et il semble freiner quand il est lancé vers le but adverse. ALESSANDRO DEL PIERO a fêté son 17e anniversaire. En effet, la première apparition de l'avant sous le maillot de la Juventus date du 12 septembre 1993 à Foggia où il est monté au jeu à 16 minutes du terme. Aujourd'hui, il compte 638 apparitions et 178 buts en championnat, un de moins que le recordman GiampieroBoniperti. Dans le courant de la semaine, Alè s'est fendu d'un communiqué sur le site du club dans lequel il souhaitait bon vent aux équipiers partis cet été. Si DavidTrezeguet a eu droit à un mot plus long, Diego n'a même pas été cité. JOHN ARNE RIISE, l'arrière de l'AS Rome, a reçu un coup à la tête alors qu'il s'entraînait avec son équipe nationale. Transporté d'urgence à l'hôpital où on a diagnostiqué une commotion cérébrale, le Norvégien n'a pas joué contre le Portugal et son retour est prévu dans un mois. Entre-temps, son équipier, Matteo Brighi a prolongé jusqu'en 2014. Le milieu touchera 1,8 million brut cette saison et 2,3 les suivantes. RONALDINHO a déjà entamé les discussions quant à une éventuelle prolongation de contrat. Le Brésilien, qui avance une offre de Los Angeles avec 10 millions par saison, ne veut évidemment pas entendre parler du plafond salarial de 4 millions nets par an vu que Zlatan Ibrahimovic en perçoit 8 millions plus quelques solides bonus et Robinho 6. GABY MUDINGAYI a démarré la saison à fond de balle. Après avoir été brillant contre l'Inter, il a été le meilleur Bolognais contre la Lazio et il a en plus inscrit un but qui n'a, toutefois, pas permis à son équipe de prendre un point. JEAN-FRANÇOIS GILLET est entré dans l'histoire de Bari : à Naples il a disputé son 319e match, ce qui lui a permis de battre le record détenu par Giovanni Loseto depuis 1993. NICOLAS RIBAUDO