Cela faisait 52 ans que l'élite du Calcio n'avait plus rassemblé 20 équipes. A la fin de la saison 1951-1952, elle passa à 18 jusqu'en 1967, année où elle descendit à 16 avant de revenir à 18 en 1988. Paradoxalement, cette augmentation du nombre de concurrents ne se justifie pas. Elle est même contraire à toutes les études qui ont été faites tant au niveau économique que sportif. Pire même, toutes se terminent par le même constat : si modification il devait y avoir, il fallait plutôt redescendre à 16 clubs. ...

Cela faisait 52 ans que l'élite du Calcio n'avait plus rassemblé 20 équipes. A la fin de la saison 1951-1952, elle passa à 18 jusqu'en 1967, année où elle descendit à 16 avant de revenir à 18 en 1988. Paradoxalement, cette augmentation du nombre de concurrents ne se justifie pas. Elle est même contraire à toutes les études qui ont été faites tant au niveau économique que sportif. Pire même, toutes se terminent par le même constat : si modification il devait y avoir, il fallait plutôt redescendre à 16 clubs. Cela fait quelques années que le niveau technique du championnat baisse et que le fossé entre les grands et les petits se creuse tant au niveau économique que sportif. En effet, les clubs qui montent doivent consentir des efforts financiers qui, en cas de descente, entraînent la faillite. Ceci étant, pour la première fois depuis 50 ans, toutes les régions du pays sont représentées. On peut, pour une fois, parler de championnat national. Samedi, l'Inter a ouvert le bal à Chievo. Si Roberto Mancini a aligné le duo Adriano- Christian Vieri, qui n'a guère vu de ballons, l'équipe a donné l'impression de constituer un chantier avec de graves problèmes en défense (le duo Mihajlovic- Materazzi n'a pas rassuré) et avec une ligne médiane assez peu performante avec un seul médian récupérateur, EdgarDavids. L'Inter n'a jamais semblé capable d'imprimer le rythme à la rencontre et le but d'ouverture de DejanStankovic (16e) était contre le cours du jeu. Et c'est logiquement que Chievo a égalisé à la 28e avant de prendre l'avance à la 37e. Mais une fois de plus, l'Inter a pu compter sur Adriano dont une belle reprise du gauche a égalisé. L'équipe (4-4-2) : Toldo ; J. Zanetti, Materazzi, Mihajlovic, Favalli ; Ze Maria (81e Recoba), Veron, Davids (83e Cambiasso), Stankovic ; Adriano, Vieri. (Non alignés : Fontana, Dellafiore, Emre Pasquale, Cruz). (N. Ribaudo) CARLOS GAMARRA (33 ans), le défenseur international de l'Inter, est au repos pour trois semaines. Le capitaine du Paraguay s'est occasionné une élongation des ligaments du genou lors du match de qualification de Coupe du Monde contre le Venezuela. MATIAS EMANUEL LEQUI (23 ans), un arrière argentin, a signé un bail de trois ans avec la Lazio mais son club d'origine, Cerro (D1 uruguayenne), ne considère pas ce transfert comme valable. JON DAHL TOMASSON, l'attaquant danois dont le contrat arrivait à échéance en 2006, restera à l'AC Milan jusqu'en 2009. MESSINE a sa filière grecque. Après Dimitrios Eleftheropoulos, le club a engagé Vassilios Tsartas, le médian de l'AEK, et Panagiotis Gonias, de l'Olympiakos. BUTEURS : 1. Seedorf (AC Milan), Lucarelli (Livourne) 2 buts. N.Ribaudo