Son téléphone portable comporte quelques photos de sa période madrilène. On le voit en action avec IkerCasillas, MichelSalgado, ArjenRobben. GaryKagelmacher (23 ans) a tout gardé de ce 31 mai 2009, lorsqu'il fit une apparition dans l'équipe Première du Real Madrid en championnat contre Osasuna. Certes, un match sans véritable enjeu puisque le FC Barcelone était déjà assuré du titre et le Real de la 2e place. Malgré la défaite, ce jour restera à jamais le plus beau de sa vie. Le défenseur central du Beerschot a passé trois ans à Santiago Bernabeu, toujours en équipe B, à l'exception de ce 31 mai 2009.
...

Son téléphone portable comporte quelques photos de sa période madrilène. On le voit en action avec IkerCasillas, MichelSalgado, ArjenRobben. GaryKagelmacher (23 ans) a tout gardé de ce 31 mai 2009, lorsqu'il fit une apparition dans l'équipe Première du Real Madrid en championnat contre Osasuna. Certes, un match sans véritable enjeu puisque le FC Barcelone était déjà assuré du titre et le Real de la 2e place. Malgré la défaite, ce jour restera à jamais le plus beau de sa vie. Le défenseur central du Beerschot a passé trois ans à Santiago Bernabeu, toujours en équipe B, à l'exception de ce 31 mai 2009. JuandeRamos était confronté à une multitude de blessés dans l'axe de la défense et avait demandé à plusieurs jeunes du noyau B de s'entraîner avec la Première durant la semaine. La dernière fois qu'un jeune de l'équipe B avait été directement titularisé remontait à trois ou quatre ans. Et pourtant, il allait former la paire d'arrières centraux avec ChristophMetzelder. " J'étais très nerveux. Tout l'Uruguay en parlait : la TV, la radio, la presse écrite... " Ses grands-parents paternels allemands ont émigré à Montevideo, où il est né le 21 avril 1988 d'un père allemand et d'une mère uruguayenne. Une bonne partie de sa famille, côté paternel, habite toujours Stuttgart. La fibre est plus uruguayenne qu'allemande, mais en hommage à son père, le capitaine du Beerschot aimerait jouer un jour en Bundesliga. Sa fiancée KristinSteffanson, rencontrée à Madrid, a, elle aussi, de racines très internationales : née au Luxembourg d'un père islandais et d'une mère espagnole, elle a grandi au Moyen-Orient, où son père était pilote. C'est au Championnat du Monde U20 au Canada, en 2007, que le Real a vu à l'£uvre ce jeune défenseur de Danubio - club du sub-top uruguayen - et lui a proposé un contrat. " On était le 28 août 2007, à trois jours de la clôture du mercato, et même si je savais que ce n'était, dans un premier temps, que pour jouer avec l'équipe B à des conditions financières pas terribles, une proposition du Real ne se refuse pas. "Après ce 31 mai 2009, Kagelmacher a longtemps espéré recevoir une deuxième chance, ou du moins avoir le droit de s'entraîner avec le noyau A la saison suivante, mais il a recommencé dans le noyau B et n'en est plus sorti. Arrivé en fin de contrat en 2010, il a compris qu'il valait mieux tenter sa chance ailleurs. De préférence dans un club de D1 en Europe. Mais pourquoi le Germinal Beerschot où il débarque il y a 13 mois. L'agent de joueurs KismetEris a apporté la réponse : " Je m'entends toujours très bien avec Glen De Boeck, qui cherchait un défenseur central. J'ai quelques partenaires en Espagne qui m'ont parlé d'un Uruguayen sur une voie de garage au Real Madrid B. Je ne l'avais jamais vu à l'£uvre, mais le DVD m'a convaincu. C'est un défenseur d'une taille modeste, mais très vif et qui joue à merveille l'anticipation. Comme il a fréquenté une école anglaise à Madrid et que son père lui a enseigné des bribes d'allemand, il est polyglotte : un atout pour diriger sa défense. " JackyMatthijssen en a d'ailleurs fait son capitaine : " Je cherchais un successeur à PhilippeClement. Malgré son jeune âge, je n'ai pas hésité à lui confier cette responsabilité. C'est un travailleur toujours avide d'apprendre : il constitue un exemple pour ses coéquipiers et a tout le jeu devant lui pour diriger l'équipe ". " C'est un jeune défenseur, mais il dégage déjà une certaine maturité ", témoigne Clement, désormais entraîneur des défenseurs à Bruges. " C'est aussi un professionnel très consciencieux. Dès son arrivée il y a un an, il a regardé beaucoup de matches belges et nous a posé des questions sur les joueurs et les équipes qu'il découvrait. Il est toujours positif. "Outre ses qualités de défenseur, Kagelmacher est aussi le tireur de penalties désigné : il a converti les trois coups de réparation qui ont échu à son équipe lors des trois premières journées et s'est placé dans le sillage de Jérémy Perbet. En janvier 2011, alors qu'il revenait d'une indisponibilité de trois mois pour une blessure au genou, il en avait converti deux face à Zulte Waregem. " Nous n'avons pas peur car Gary est de retour ", chantèrent ce soir-là les supporters du Kiel. De Madrid, il n'a conservé que peu de contacts, voire quelques mots échangés avec GonzaloHiguaín. " Mais, si vous demandez à Robben s'il se souvient de moi, je ne suis pas certain qu'il soit affirmatif ", reconnaît Kagelmacher... PAR DANIEL DEVOS" Malgré des conditions financières pas terrribles, une proposition du Real ne se refuse pas. "