Il y a deux ans, le scandale du Moggipoli avait ravagé l'Italie peu avant le début du Mondial. La Juventus avait été rétrogradée et on se demandait comme des joueurs directement concernés, comme Buffon, Cannavaro ou Del Piero, allaient se concentrer. Quelques semaines plus tard, l'Italie était championne du monde. Cannavaro a quitté la Juve, les deux autres sont restés.
...

Il y a deux ans, le scandale du Moggipoli avait ravagé l'Italie peu avant le début du Mondial. La Juventus avait été rétrogradée et on se demandait comme des joueurs directement concernés, comme Buffon, Cannavaro ou Del Piero, allaient se concentrer. Quelques semaines plus tard, l'Italie était championne du monde. Cannavaro a quitté la Juve, les deux autres sont restés. Peu avant le début de l'EURO, l'UEFA a annoncé que le FC Porto serait privé de Ligue des Champions. Quatre joueurs représentent Porto à l'Euro : José Bosingwa, RaulMeireles, Bruno Alves et Ricardo Quaresma. Apparemment, ils ne sont guère troublés. Bosingwa - transféré à Chelsea - a été très fort à l'arrière droit contre la Turquie, Meireles a signé une bonne entrée au jeu, marquant le deuxième but lusitanien. Les deux autres ont fait banquette. Comme à la Juventus, un dirigeant du FC Porto est impliqué : Jorge NunoPinto da Costa, un banquier qui a épousé une amie d'enfance. Vingt ans plus tard, il divorce et multiplie les conquêtes. Il fait la connaissance de Carolina Salgado en 2000, dans un club privé. Il a 63 ans, elle en a 23 et est hôtesse. Ils se marient en 2003 mais trois ans plus tard, Carolina divorce et règle ses comptes dans son autobiographie : Eu, Carolina ( Moi, Carolina). Son ex-époux, président du FC Porto depuis 1982, veut extirper Porto de l'ombre des deux grands de Lisbonne, le Sporting et le Benfica. En 2004, le club s'adjuge la Ligue des Champions. Elle dévoile les curieuses exigences de Pinto da Costa mais aussi ce que d'aucuns soupçonnaient depuis longtemps : corruption d'arbitres, paiements en noir, Carolina balance tout, comme la façon dont Da Costa, en 2004, a échappé à une enquête sur la corruption en fuyant en Espagne, averti par un de ses indics à la police. Pinto da Costa se tait, il encaisse.La fédération, elle, lance l'Opération Apito Dourado - le Sifflet d'or. Le film tiré de la biographie, Corrupçao, est sorti au printemps. Il est mauvais mais il en remet une couche. La Justice a été saisie en février. La Fédération suspend Pinto da Costa de toute fonction officielle pendant deux ans. L'ancien gardien Vitor Baia doit le remplacer. Porto se voit retirer six points mais n'est pas rétrogradé, contrairement à la Juventus ou à Boavista auparavant. C'est l'UEFA qui lui inflige la sanction la plus lourde en l'excluant de la Ligue des Champions.