Le rôle de dernier rempart est ingrat car il n'a jamais droit à l'erreur. Il est là pour tout arrêter et souvent gagner des points à lui seul. C'est assez vite résumé mais c'est la vie d'un gardien. Cependant, posséder un élément du genre est important pour atteindre des objectifs. Si une équipe est dans un jour sans, le gardien, grâce à ses prouesses, peut à lui seul prendre un point qui pourra se révéler déterminant au décompte final.
...

Le rôle de dernier rempart est ingrat car il n'a jamais droit à l'erreur. Il est là pour tout arrêter et souvent gagner des points à lui seul. C'est assez vite résumé mais c'est la vie d'un gardien. Cependant, posséder un élément du genre est important pour atteindre des objectifs. Si une équipe est dans un jour sans, le gardien, grâce à ses prouesses, peut à lui seul prendre un point qui pourra se révéler déterminant au décompte final. Malheureusement, si lui aussi passe à côté de son match, on ne le lui pardonnera pas. Tous les yeux sont braqués sur lui et il est bien plus facile de le critiquer que de se rendre à l'évidence en soulignant le nombre d'erreurs successives qui se sont produites lorsque qu'une équipe encaisse un but. " C'est la faute du gardien " est une rengaine bien connue derrière laquelle on se réfugie facilement. Je l'ai vécu de l'intérieur et peux vous affirmer que c'est la réalité. Il faut reconnaître leurs mérites. Décider de devenir gardien de but, c'est avant tout accepter les chances minimes d'arriver au sommet par rapport à un joueur de champ. Dans un groupe, il y a trois gardiens pour une vingtaine de joueurs. Si le ratio de titularisation est de un sur deux pour les joueurs, il n'est que de un sur trois pour les gardiens ! Pas évident. Il doit aussi être kamikaze pour oser sortir dans les pieds des adversaires, aller s'imposer dans les airs au beau milieu de joueurs ou réagir sur une frappe à bout portant. Il doit enfin avoir du courage, des réflexes, une bonne détente, des nerfs d'acier, être concentré du début à la fin et j'en passe tellement la liste est longue. Le classement général cette saison le prouve. Anderlecht possède en Daniel Zitka un gardien exceptionnel qui a déjà gagné énormément de points. Genk a donné l'opportunité à Logan Bailly de s'exprimer. Regardez le résultat : il a prouvé en une saison qu'il est un tout bon gardien, peut-être le futur numéro un du football belge et pour longtemps. Olivier Renard a su faire oublier Vedran Runje en bord de Meuse et cela prouve l'énorme potentiel de ce joueur alors que bien d'autres s'y sont cassé les dents. La Gantoise doit beaucoup à son dernier rempart qui s'exprime depuis des années à un très haut niveau, Frédéric Herpoel est sans doute le plus régulier de D1 depuis des années. Pour finir, je voudrais aussi ajouter deux qualités qui sont communes chez tous ces gardiens : l'honnêteté et l'humilité. Ils savent reconnaître leurs erreurs et sont modestes quand on leur jette des fleurs. Il faut le faire et ce n'est pas donné à tout le monde.suivez l'intégralité du 2e tour de la jupiler league à moitié prix ! plus d'infos : www.belgacomtv.be - 0800 33 331 - points de vente belgacompar johan walem