K jetil Rekdal estime que les Lierrois ont trop de manquements à corriger. Le nouvel entraîneur met en place un nouveau système tactique, à partir de la défense. A Westerlo, Rekdal a aligné trois arrières centraux, un avant et un entrejeu étoffé dont les ailiers se repliaient en défense en perte de balle. Une fois celle-ci récupérée, les Lierrois formaient un 3-4-3. Le premier match a été ponctué d'un revers 2-0...
...

K jetil Rekdal estime que les Lierrois ont trop de manquements à corriger. Le nouvel entraîneur met en place un nouveau système tactique, à partir de la défense. A Westerlo, Rekdal a aligné trois arrières centraux, un avant et un entrejeu étoffé dont les ailiers se repliaient en défense en perte de balle. Une fois celle-ci récupérée, les Lierrois formaient un 3-4-3. Le premier match a été ponctué d'un revers 2-0... Rekdal, qui a signé pour six mois, transmettra bientôt une liste de transferts au président : " Avec eux et en travaillant dur, nous pouvons assurer notre maintien. Si nous ne progressons pas, nous serons rétrogradés ". Ses amis affirment que Rekdal dit ce qu'il pense et qu'à ses yeux, impossible n'est pas norvégien. Harold Suvain, son manager, rappelle qu'il y a trois ans, Valerengen, où il faisait office de joueur entraîneur, risquait de chuter en D3. Rekdal l'a ramené en D1 puis lui a offert le titre : " Kjetil est un battant. Il ne craint pas la défaite, ne baisse pas les bras. Il croit en ses aptitudes et transmet son énergie aux autres ". Rekdal n'entraîne pas le Lierse pour l'argent : les clubs norvégiens sont plus attractifs que les belges. Cependant, il a tout gagné dans son pays : montée en D1, titre, Coupe, qualification européenne. Le FC Cologne avait même songé à lui avant de préférer Christoph Daum. Le Norvégien a pourtant claqué la porte du Lierse en 1996, quand le club a refusé de collaborer à son transfert à Rennes. En 2000, interrogé sur un retour au Lierse comme coach, il avait rétorqué : " Jamais ". Mais il n'est pas rancunier et les supporters l'adorent toujours. Eddy Snelders, un ami et ancien coéquipier, rappelle : " C'est noir ou blanc, pour lui, sans nuance. Il pouvait être brutal à l'égard des jeunes qui ne faisaient pas ce qu'ils devaient ". Snelders compare Rekdal à TrondSollied : " Les deux hommes tracent une ligne, tactique et comportementale, à laquelle chacun doit se tenir. Kjetil est renfermé. Il ne parlera pas à chaque joueur en particulier. C'est un passionné de football. Je ne lui connais pas d'autres centres d'intérêt. Il n'aime pas le football norvégien traditionnel et les longs ballons qui le survolaient. Lui, il attaque par les flancs en contrôlant l'axe ". A son arrivée au Lierse comme joueur, Rekdal avait découvert une formation qui venait d'échapper à la relégation. Il n'avait cessé de harceler les joueurs et la direction. A son départ, les autres joueurs se sont épanouis et le Lierse a remporté le titre. Sans lui... mais c'est bien lui qui avait fait progresser tout le monde. On verra s'il parviendra au même résultat comme coach. GEERT FOUTRÉ