J'ai souvent affirmé que le Sporting empocherait le 29e titre de son histoire contre le FC Brussels... ", affirme le sympathique Pär Zetterberg. Sa prédiction s'est réalisée avec la fessée que la bande à Ahmed Hassan a infligée aux voisins molenbeekois. Un an après avoir mis fin à sa carrière de joueur, il n'a pas pris un gramme de graisse et a trouvé sa place dans la cellule " scouting " mauve. Mister Z voyage beaucoup, étudie le talent qui n'a pas encore attiré l'attention des " mines d'or " de la Ligue des Champions.
...

J'ai souvent affirmé que le Sporting empocherait le 29e titre de son histoire contre le FC Brussels... ", affirme le sympathique Pär Zetterberg. Sa prédiction s'est réalisée avec la fessée que la bande à Ahmed Hassan a infligée aux voisins molenbeekois. Un an après avoir mis fin à sa carrière de joueur, il n'a pas pris un gramme de graisse et a trouvé sa place dans la cellule " scouting " mauve. Mister Z voyage beaucoup, étudie le talent qui n'a pas encore attiré l'attention des " mines d'or " de la Ligue des Champions. La rumeur a rapporté que la direction bruxelloise songea à lui pour le poste de T2 avant de s'adresser à Ariel Jacobs. Pär hausse les épaules : " Je me sens bien dans mon rôle de recruteur. Actuellement, les footballeurs les plus prisés sont les médians capables d'aller de leur rectangle à celui de l'adversaire. Un espace du terrain que je connais " Comme le football évolue tout le temps, les recruteurs doivent consulter sans cesse leurs prévisions afin de cerner les qualités du joueur de demain. Nous sommes dans l'année du... cochon, un des 12 signes de l'astrologie chinoise. Est-ce que cela peut aider les chercheurs d'or ? A commencer par Pär lui, même, qui est de l'année du Chien. Les personnes nées sous ce signe sont fidèles à leurs amitiés, à leur famille et aux personnes qui l'entourent. Elles aiment leur confort, leurs habitudes de vie et s'entourent de belles choses. Pär a tourné une page importante de sa vie : " Mon nouveau métier me passionne. Je voyage mais j'ai aussi le temps de m'occuper de ma famille. Je pratique pas mal de sport : tennis, squash, jogging et surtout du floor ball (sorte de hockey en salle ) avec les Waterloo Lyons. Nous sommes champions de Belgique et notre club disputera la Ligue des Champions la saison prochaine. " Ces joueurs nés lors de l'année du rat ont marqué, chacun à leur façon, le parcours d'Anderlecht cette saison. Après s'être cherché, Mbark Boussoufa a trouvé son rythme de croisière. Mémé Tchite marque et fait marquer. Nicolas Pareja a trouvé sa place au centre de la défense. Que leur réserve l'avenir sachant que le Rat est curieux et sait s'adapter à son environnement professionnel ? n Zetterberg : " Voilà trois noms qui résument bien l'énormité de la tâche qui fut celle de Frankie Vercauteren. Il ne faut pas oublier qu'Anderlecht a construit une nouvelle équipe. Et cela prend forcément du temps. Mbark a mesuré le poids d'un Soulier d'Or et la différence qui sépare Gand d'Anderlecht. Chez les Buffalos, le jeu était organisé autour de lui. Il était la pièce maîtresse. A Anderlecht, Mbark est un élément parmi d'autres. C'est une autre planète mais il s'adapte. J'ai été impressionné par l'apport de Mémé Tchité. Il est encore plus fort et plus complet qu'au Standard. Il fallait savoir que Mémé continuerait sur sa lancée. Mémé ne se contente pas de marquer. Il offre des solutions aux autres. Sa vitesse et sa détente aérienne sortent du lot. Son début de saison a été fracassant. Je ne crois pas que ce sont des joueurs trop frêles pour les batailles européennes. Ils ont découvert l'ambiance de la Ligue des Champions et cela leur a fait du bien. Tous les deux ont acquis du vécu et cela payera cash la saison prochaine. Leur technique et leur vitesse seront mieux exploitées. Nicolas Pareja a beaucoup apporté en défense et s'est vite adapté au football belge. Un club comme le nôtre cherche toujours des éléments comme eux. Nos carnets de scouting sont bien garnis mais je ne dirai rien car je ne veux pas lancer la concurrence sur l'une ou l'autre piste qui nous intéresse. Anderlecht doit muscler son jeu mais il y a la tradition maison à laquelle Frankie est très attaché. " Le petit Argentin a dominé la ligne médiane où il a abattu proprement un immense travail. On lui a reproché de ne pas signer d'assists et de ne jamais frapper au départ de la ligne médiane Son but contre le Brussels l'a fortement ému. Le public adore son style hautement technique. Le Tigre est doté d'un esprit vif, indépendant, intelligent. Il aime le risque, adore le défi, possède le sens du prestige et sa force de caractère ne se discute pas. n Zetterberg : " Quand je parle de style maison, je songe à Lucas Biglia. A Anderlecht, le spectateur adore ce genre de joueur. A sa place, il faut se retrousser les manches afin de récupérer le ballon. Lucas le fait avec classe. Mais je le trouve parfois un peu seul. A mon avis, il faudra qu'on l'aide la saison prochaine. Quand ce sera le cas, la production de Lucas sera encore plus variée et il sera aussi présent devant le rectangle adverse. Biglia a été important et il prouve que la filière d'Anderlecht en Amérique latine est très bonne. Anderlecht est une tête de pont pour le talent de ce pays. S'ils réussissent à Anderlecht, les Argentins sauront qu'ils attirent le regard des grands clubs européens. Anderlecht est en pleine mutation et aura un jeu moderne tout en respectant ses traditions. " Deux joueurs de ce signe astrologique ont cassé la baraque : Daniel Zitka et Ahmed sont nés en 1975, les trois jeunes en 1987. Comment ne pas être sous le charme de la classe de l'Egyptien. Son départ ne serait-il pas une catastrophe dans la recherche tactique et technique de Vercauteren ? Le Lièvre n'a d'égal que son goût pour le rare et le beau. Son caractère est fait d'ambivalences, d'astuces subtiles et rusées pour obtenir ce qu'il veut. Il n'est pas rare de voir un Lièvre s'intéresser à la magie. C'est un être complexe. La décision de l'Egyptien sera importante. Il voulait un titre avant de partir. n Zetterberg : " Ahmed est un magnifique joueur. Sa classe a souvent fait la différence. Je suis un fan du jeu technique. Donc il cadre avec mes goûts mais ce n'est pas à moi de décider. S'il part, on a des pistes. Anderlecht doit tirer des leçons de sa campagne européenne. Cette équipe n'est pas encore aussi rodée que celle de Jan Koller et Tomasz Radzinski. Aimé Anthuenis avait eu le temps de la mettre en place. Avec un peu plus d'intelligence et de coffre, Anderlecht aurait pu franchir le cap des poules. A-t-on été trop naïfs ? Trop jeunes, trop inexpérimentés, trop tendres ? Il y a de tout cela. Qui s'est qualifié pour les demi-finales ? L'AC Milan, Liverpool, Chelsea et Manchester United. Les trois premiers sont des équipes de contres. Ils assurent d'abord derrière avant de lancer leurs attaquants, même quand on a une vedette comme Kaka dans ses rangs. Moi, je préfère le football de Manchester United et de Barcelone. Anderlecht devra chercher sa vérité entre ces styles. Il ne faut pas avoir peur d'être d'abord prudent et malin sur la scène européenne : tout le monde l'est. Jonathan Legear a pris son envol. Il a été patient. Jonathan a fait un choix gagnant et Anthony Vanden Borre devra faire ses preuves en Italie. La jeunesse belge a repris du poil de la bête. " Après ses longs passages sur le banc, Mbo Mpenza a obtenu l'autorisation de regarder ailleurs. Il y a 10 ans déjà, Mbo signa une première saison canon en D1 avec Mouscron. Le temps passe vite. Le Dragon déteste l'ignorance et l'obscurantisme. C'est un chercheur de vérités respecté pour sa détermination. La concurrence est sévère et le sera encore plus pour tout le monde. n Zetterberg : " Chacun se retrouve face à ses choix. A mon avis, Anderlecht renforcera tous ses secteurs. Je me suis retrouvé un jour dans un scénario délicat. Je ne jouais pas. La concurrence était très forte. Je suis parti à Charleroi et ce fut le véritable départ de ma carrière. Sans mon passage à Charleroi, où j'ai découvert un autre monde et le stress de la lutte pour le maintien, je ne serais pas ici aujourd'hui. Ces prêts de joueurs vont se généraliser. Manchester United a prêté des joueurs à l'Antwerp avant de leur faire confiance en Ligue des Champions. " L'arrière suédois est arrivé au mercato d'hiver. Doté d'une excellente mentalité, il rendra de grands services la saison prochaine. Riche d'un sang-froid peu commun, le Serpent n'hésite jamais à recourir aux grands moyens pour faire face aux épreuves. Le sang-froid nordique peut faire du bien. La Scandinavie sera-t-elle à la mode à Anderlecht dans les semaines à venir ? n Zetterberg : " Je suis le responsable du scouting en Scandinavie. On peut y trouver de vrais pros. Ils s'adaptent partout avec leurs atouts athlétiques. Les Danois sont plus techniques. Max a besoin de quelques mois pour s'adapter. La défense a trouvé son équilibre quand Max et Marcin Wasilewski sont arrivés. Ce n'est pas un hasard. On n'avance pas sans concurrence. " Tout comme Silvio Proto, Davy Schollen s'est contenté des miettes dans la roue de Daniel Zitka. L'avenir est bouché pour lui... Le Cheval déteste se sentir bridé, et plus symboliquement, cela veut surtout dire qu'il déteste se sentir privé de son indépendance. Il passe du calme à la tempête, de l'impassibilité à l'action en un temps record. n Zetterberg : " On ne pouvait plus continuer avec une équipe réserve n'ayant rien à se mettre sous la dent. La saison prochaine, une nouvelle formule accordera la priorité aux jeunes. Mais l'idéal serait d'aligner au plus vite l'équipe B en D3. En France, cela marche : pourquoi pas ici afin de donner un vrai temps de jeu aux réservistes. Et cela résoudrait aussi une partie des problèmes de la post-formation. " Michel Verschueren a déclaré récemment que Frankie Vercauteren est l' Alex Fergusson d'Anderlecht. L'horoscope chinois affirme à propos du Singe : il possède mille et un talents et ne cesse de surprendre par son esprit inventif. Il est dur à la tâche et peu de gens arrivent à le suivre. Est-il en place pour des lustres ? n Zetterberg : " Il a mis du solide et du moderne en place. Frankie sait où il va. Le résultat vaut la peine d'être vu. Je suis persuadé que ce n'est qu'un début. Sa recherche d'efficacité, de rendement et d'esprit collectif est passionnante. Il essaye de marier la technique, la force, la vitesse et la puissance. C'est vital car c'est le football actuel. Wasilewski a résolu les problèmes au back droit avec une grosse présence athlétique. " Le Coq a le c£ur sur la main et n'hésitera jamais à se mettre au service d'une cause difficile. Olivier De- schacht et Nicolas Frutos ont signé tous les deux une grande saison. A gauche et en pointe, ils sont indispensables. n Zetterberg : " Ce sont des joueurs intelligents. Anderlecht apprend à varier ses occupations de terrain. Olivier a joué à plusieurs places. C'est une richesse. Nicolas a été important dans la conquête du titre la saison passée. Il a continué sur sa lancée et a gagné beaucoup de points. L'Argentin est fait pour le football belge où il faut toujours un pivot devant. C'est un joueur intelligent. " Rude, sans détour, le Cochon ne prendra pas quatre chemins pour vous dire sa façon de penser. Il déteste les complications et les gens capricieux. Silvio est l'exception dans ce groupe : le Louviérois ne devrait plus s'éterniser à Anderlecht. Or, son talent ne se discute pas. n Zetterberg : " Il y a d'abord de belles satisfactions. Frankie a fait tourner son effectif. Jelle, Mark et Roland ont accompli leur travail. Silvio avait l'impeccable Daniel devant lui. " Ce signe possède une capacité d'analyse, une force mentale et une détermination peu commune. Constant, le Buffle est dur à la tâche et il ne renoncera que très difficilement à ses défis. Bart Goor est à la peine mais Dieumerci Mbokani a saisi sa chance en fin de saison. n Zetterberg : " L'Afrique est toujours une immense réserve de bons joueurs. Je songe à Ahmed Hasssan et à Mémé Tchite mais Dieumerci Mbokani prouve que le staff travaille bien avec tout le groupe. Mbokani est sorti de l'anonymat en fin de saison et a assumé ses responsabilités comme s'il était attaquant d'Anderlecht depuis dix ans : impressionnant. par pierre bilic