La nausée l'envahit avant chaque coup d'envoi, dès qu'il prend place sur le terrain et sait qu'il va devoir encore tout donner pendant 90 minutes. Il détourne la tête pour échapper à l'oeil des caméras et des collègues, pour que nul ne lui demande ce qui lui arrive, à lui, Per Mertesacker, le souverain défenseur central, toujours si calme.
...