On avait laissé les Français hagards et pantelants lors des dernières éliminatoires. On les retrou-ve conquérants et sûrs d'eux. Entre les deux, une Coupe du Monde est passée. Terminées les rencontres laborieuses contre la Suisse ou Israël. Voici les victoires héroïques. Contre l'Italie, les Bleus ont survolé le débat. Grâce notamment à un jour de gloire de Sydney Govou. En le titularisant d'emblée, Raymond Domenech a une nouvelle fois marqué des points. La presse critiquait déjà le choix du sélectionneur d'avoir retenu un élément qui reprenait à peine la compétition avec Lyon et qui n'avait pas encore retrouvé ses galons de titulaire, devant se contenter de quelques ...

On avait laissé les Français hagards et pantelants lors des dernières éliminatoires. On les retrou-ve conquérants et sûrs d'eux. Entre les deux, une Coupe du Monde est passée. Terminées les rencontres laborieuses contre la Suisse ou Israël. Voici les victoires héroïques. Contre l'Italie, les Bleus ont survolé le débat. Grâce notamment à un jour de gloire de Sydney Govou. En le titularisant d'emblée, Raymond Domenech a une nouvelle fois marqué des points. La presse critiquait déjà le choix du sélectionneur d'avoir retenu un élément qui reprenait à peine la compétition avec Lyon et qui n'avait pas encore retrouvé ses galons de titulaire, devant se contenter de quelques bribes de matches en CFA. " Je n'ai pas encore commencé la saison et je ne m'attendais pas forcément à jouer mais une fois que l'entraîneur m'a fait confiance, j'ai tout donné ", commentait-il à la fin de la rencontre. A 27 ans, Govou a pris une nouvelle ampleur en trouvant le chemin des filets à deux reprises contre l'Italie. On l'avait découvert contre le Bayern de Munich un soir de mars de 2001. Lyon n'était pas un ténor européen mais se découvrait des ambitions continentales en gagnant face au club qui allait décrocher la Ligue des Champions quelques mois plus tard. Une reprise de volée et une frappe des 16 mètres et la France commençait à connaître son nom. Depuis lors, Govou s'est fait une spécialité d'inscrire des buts d'anthologie. " C'est l'histoire d'un homme qui ne marque que des jolis buts, comme si les autres ne l'intéressaient pas ", écrivait L'Equipe. Il y a eu le Bayern de Munich mais il y eut également l'Inter de Milan, un an plus tard, avec un exploit personnel et un nouveau succès à la clé. Entre les deux, il y eut la démonstration des Espoirs français et on s'en souvient encore car ce soir-là, c'était la Belgique qui faisait les frais d'un nouveau jour de gloire de Govou. " Le plus beau but de ma carrière ? Franchement oui ", lance-t-il encore aujourd'hui. Cet été, sa carrière devait prendre un nouveau départ. Déjà placé sur la liste des transferts la saison passée. En vain. Cette année, les plus grands devaient se l'arracher et pourtant, il est resté. " Au mercato, j'ai laissé un peu de fierté, oui, quand même ". JOSEPH DéSIRé JOB, attaquant camerounais de 28 ans, qui avait évolué à Lens, Metz, Middlesbrough et Al Ittihad, est actuellement en test à Sedan. GUY LACOMBE a reconnu dans Le Parisien que le PSG voulait recruter Juan Pablo Sorin mais avait dû renoncer à cause du prix. L'OM est encore dans l'£il du cyclone. Le transfert de l'Albanais Lorik Cana, du PSG à l'OM en août 2005 fait l'objet d'une enquête pour faits d'abus de biens sociaux, complicité et recel, et faux et usage de faux. TONY VAIRELLES a signé un contrat à Tours (L2). JEAN-MICHEL AULAS , le président de Lyon, a été rappelé à l'ordre par la Ligue Professionnelle de Football pour avoir approché, cet été, Franck Ribéry, sans être passé par l'OM. CHRISTIAN WILHELMSSON a été exclu de la sélection suédoise après être rentré deux heures après l'heure dite alors que la Suède préparait son match contre le Liechtenstein. LA PRESSE française s'est montrée enthousiaste après la victoire de la France face à l'Italie (3-1). " Comme des champions ", titraient France Football et L'Equipe. " Cette fois, la Squadra sombra ", écrivait Libération. SEDAN est toujours à la recherche de sa première victoire après le match nul contre Saint-Etienne (2-2). PATRICK VIEIRA et Lilian Thuram ont invité les sans-papiers du squat de Cachan pour France-Italie. S. VANDE VELDE