Oubliez Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Andrés Iniesta : personne n'a remporté autant de trophées que Ryan Giggs, le milieu de terrain de poche originaire de Canton, une petite ville à quelques encablures de Cardiff. 13 titres, 4 FA Cups, 4 League Cups, 9 Community Shields, 2 Champions League, une Supercoupe de l'UEFA, une Coupe Intercontinentale et un Championnat du Monde des clubs : soit, au total, 35 trophées avec un seul et même club.
...

Oubliez Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Andrés Iniesta : personne n'a remporté autant de trophées que Ryan Giggs, le milieu de terrain de poche originaire de Canton, une petite ville à quelques encablures de Cardiff. 13 titres, 4 FA Cups, 4 League Cups, 9 Community Shields, 2 Champions League, une Supercoupe de l'UEFA, une Coupe Intercontinentale et un Championnat du Monde des clubs : soit, au total, 35 trophées avec un seul et même club. Le gardien Vítor Baía, Dani Alves et Iniesta approchent le total de Giggsy, mais ils ont bâti leur palmarès dans différents clubs ou avec leur équipe nationale. Le compteur de Messi à Barcelone est, lui, momentanément bloqué à 30, et celui de Cristiano Ronaldo - qui a été le coéquipier de Giggs à Man U entre 2003 et 2009 - à 20, depuis l'EURO. " J'avais 18 ans lorsque j'ai débarqué à Manchester ", s'est un jour souvenu Ronaldo. " J'ai beaucoup appris de Giggs ". Le Gallois lui a rendu le compliment en déclarant que Ronaldo était le meilleur joueur avec lequel il avait joué. " Cristiano était encore plus coquet que David Beckham ", a rigolé Giggs. " Deux joueurs de très agréable compagnie dans le vestiaire, aussi longtemps qu'il n'y avait pas de miroir. " Du second degré, la marque de fabrique de Giggs. Le Gallois a accumulé les records en tous genres : record du nombre de matches (632), du nombre de saisons (22) et du nombre d'assists (162) en Premier League, qui a vu le jour alors qu'il disputait déjà sa troisième saison au plus haut niveau avec Manchester United (1992). Avant cela, il avait déjà revêtu 40 fois le maillot rouge, ce qui porte son total à 672 matches en 24 saisons. Auquel il faut ajouter un record de 13 titres de champion depuis la création de la Football League (1888), avec le club qui en a le plus gagnés (20). Tout cela, aux côtés d'un guide expérimenté : SirAlex Ferguson. Giggs et Ferguson : les deux hommes sont liés depuis le 29 novembre 1987, lorsque le manager écossais s'est présenté chez la famille Giggs le jour du 14e anniversaire de Ryan. Pour expliquer que le fiston pouvait rejoindre Manchester United et y signer son premier contrat professionnel trois ans plus tard. Ferguson avait vu le gamin à l'oeuvre un an plus tôt. Un steward du club lui avait soufflé son nom à l'oreille. Avec son petit club des Salford Boys, il avait réussi un hat-trick contre les U15 de United. Ferguson avait tout vu depuis la fenêtre de son bureau. " Je me suis dit : -Celui-là doit absolument jouer pour Manchester United. Il avait déjà quelque chose de spécial. " A sa naissance, Giggs portait le nom de Ryan Wilson. Il était le fils du joueur de rugby à XIII Danny Wilson, dont le père était originaire de Sierra Leone, et de Lynne Giggs, qui travaillait dans un hôpital pour enfants. Il se sentait différent des autres, et un peu refoulé, en tant que fils d'un père de couleur. Mais il se taisait et encaissait, comme il le fera plus tard en tant que footballeur. Lorsque le club des Swinton Lions a proposé un contrat professionnel au papa, la petite famille a déménagé à Salford, dans le comté du Grand Manchester. Ryan a vécu ce déménagement comme un traumatisme. Ses grands-parents maternels de Cardiff lui manquaient énormément. Mais, à l'école, ses professeurs ne tarissaient pas d'éloges à son sujet : il était un talent exceptionnel, tant en football qu'en rugby. Ryan a joué au football pour Deans FC, où son coach Dennis Schofield officiait également comme scout pour Manchester City. Trois ans plus tard, il a rejoint la SchoolofExcellence des Citizens, mais il savait déjà qu'il ne porterait jamais le maillot de ce club. Au mur de sa chambre, il avait placardé des posters de Bryan Robson et de Mark Hughes, deux icônes de Manchester United. " Lorsque j'ai pu passer un test à TheCliff, l'ancien centre d'entraînement de United, pendant les vacances de Noël de 1986, j'ai directement été conquis. C'était mon club. " La visite de Ferguson, un an plus tard, est la chance qu'il attendait. Et pour une raison supplémentaire : son père vient de quitter la maison, laissant la maman Lynne seule avec les deux enfants : Ryan et son jeune frère Rhodri. Deux ans plus tard, lorsque sa mère se remarie, il demande à prendre Giggs comme nom de famille. " A partir de ce moment, mon père n'a plus fait partie de ma vie. " Des années plus tard, lorsque Ryan Giggs est devenu manager intérimaire en 2014, son père s'est vengé en révélant une affaire qui a fait scandale. " Comment des joueurs pourraient-ils faire confiance à un homme qui, pendant huit ans, a entretenu une relation extraconjugale avec la femme de son frère (Natasha, ndlr) ? " C'était la deuxième fois que le blason de Ryan, qui avait épousé Stacey Cooke en 2007, était sali. Trois ans plus tôt, lorsqu'on a découvert qu'il avait payé 200.000 euros à Imogen Thomas pour dissimuler sa relation secrète, la femme de son frère avait révélé que quelques semaines avant son mariage avec Rhodri, elle avait avorté du futur enfant de Ryan. Au centre d'entraînement The Cliff, Ferguson s'est directement aperçu qu'il avait un talent fou. Et l'Ecossais ne s'est pas privé d'en faire part à tous ses collaborateurs. Lorsque Gary Pallister et PaulInce sont venus assister à un match de la FA Youth Cup, Ferguson s'est assis à côté d'eux. " Regardez bien, vous allez voir à l'oeuvre un talent exceptionnel de 15 ans. " Ils ont été bluffés. Le gamin parvenait à se sortir des situations les plus compliquées, entouré par plusieurs adversaires dans un mouchoir de poche. Le ballon semblait lui coller au pied. Sur son flanc gauche, il était phénoménal. " Avec tout le respect que je dois à David Beckham et à PaulScholes : Ryan était le seul joueur, dans les catégories d'âge, pour lequel j'aurais mis ma main au feu qu'il allait devenir une superstar mondiale ", a un jour déclaré Steve Bruce, un ancien coéquipier. Bruce était encore là lorsque la Génération 92 - Giggs, Beckham, Nicky Butt, Paul Scholes, Gary et Phil Neville - a frappé aux portes de l'équipe Première et que Man U est devenu un rouleau compresseur qui écrasait tout sur son passage. Sept ans plus tard, en 1999, le club a réalisé un triplé historique : championnat, FA Cup et Champions League League. Giggs n'avait que 25 ans et avait déjà tout gagné. L'étranger lui a parfois fait les yeux doux, mais c'est à Old Trafford et nulle part ailleurs qu'il voulait relever de nouveaux défis. Aux côtés de Sir Alex, son père spirituel. PAR CHRIS TETAERT - PHOTOS BELGAIMAGE