De Lierse entame la saison avec une équipe très jeune. Seuls cinq joueurs ont plus de 24 ans. L'âge moyen est de 22,04 ans, contre 24,2 la saison dernière. C'est aussi une nouvelle équipe. Des 24 joueurs avec lesquels le Lierse avait débuté la campagne précédente, il n'en reste que dix. Par rapport à 2012, il n'y a plus que Goris, Swinkels, Bourabia, Wils et Menga. Le Lisp a perdu l'expérience de Saidi, Hoefkens, Corstjens, Jääger, Ghaly, Dejonghe et Hazurov, comme les dribbles du jeune extérieur Vercauteren et les buts de Diagne (sept en onze matches) et de Watt (huit en 17 parties), qui ont été précieux au Lierse pendant son passage à vide en début d'année.
...

De Lierse entame la saison avec une équipe très jeune. Seuls cinq joueurs ont plus de 24 ans. L'âge moyen est de 22,04 ans, contre 24,2 la saison dernière. C'est aussi une nouvelle équipe. Des 24 joueurs avec lesquels le Lierse avait débuté la campagne précédente, il n'en reste que dix. Par rapport à 2012, il n'y a plus que Goris, Swinkels, Bourabia, Wils et Menga. Le Lisp a perdu l'expérience de Saidi, Hoefkens, Corstjens, Jääger, Ghaly, Dejonghe et Hazurov, comme les dribbles du jeune extérieur Vercauteren et les buts de Diagne (sept en onze matches) et de Watt (huit en 17 parties), qui ont été précieux au Lierse pendant son passage à vide en début d'année. Depuis deux ans, le Lierse n'achète plus de joueurs, ne recrutant que des footballeurs libres. Pour la première fois, les jeunes des quatre académies sont repris d'emblée. Ils ont débuté dans le courant de la saison passée, au compte-gouttes, avant de recevoir leur chance en PO2. Ils sont tous habiles ballon aux pieds mais pas toujours efficaces. Dans le but, Berezovskyi, auteur d'une belle fin de saison, est préféré à Goris, qui avait entamé l'exercice précédent, faisant preuve de maestria au début. La défense est neuve, hormis le chevronné Swinkels. Hoefkens et Sadi ont été priés de disposer pour faire place à El Messaoudi, un des grands talents de l'académie belge. Menzo conserve sous la main un nouveau, Buysens, et le jeune Algérien Bensebaini, même si celui-ci avancera sans doute d'un cran, faute de remplaçant à Ghaly. A l'arrière droit, l'international estonien Jääger n'a obtenu qu'un contrat d'un an, ce qu'il jugeait trop peu. L'académicien malien Traoré, qui a effectué ses débuts l'année dernière, et l'ancien international espoir Ngawa (ex-Standard, STVV et Ujpest) se disputent sa place. A gauche, De Jonghe et Corstjens sont partis. Le Français Hanin doit prendre leur place. Au début du championnat, le Lierse n'avait pas encore trouvé de remplaçant à Ghaly, qui n'a pu résister aux sirènes de son pays. Le défenseur Bensebaini reçoit donc une chance aux côtés du médian offensif Wils, qui sera aussi entouré par des jeunes académiciens. Heureusement, il y a encore Bourabia, routinier et capable de garder le ballon. Il est un des piliers du Lierse depuis deux ans et il a inscrit neuf buts la saison passée, ce qui fait de lui le meilleur buteur du club ? Sur les flancs, le Lierse, qui opère en 4-3-3, peut compter sur le physique et la technique de Wanderson et de Losada, mais à part Farssi qui a peu joué l'année dernière mais a reçu une nouvelle chance, Menzo ne dispose que de quelques jeunes. On peut donc se demander qui va marquer, puisque Watt, qui ne s'entendait pas avec Menzo, est parti, de même que Diagne, trop exigeant financièrement. Or, les deux hommes ont marqué 16 buts la saison dernière. Si Kouemaha retrouve rapidement sa forme d'antan, il n'y aura pas de problème. Sinon, il faudra que Keita,un Guinéen de Metz, se manifeste. Bourabia ne peut se charger de toute la production et le rapide Menga n'a jamais fait preuve de sang-froid dans la zone de vérité. Stanley Menzo doit faire mieux que la douzième place de la saison écoulée, avec une équipe qui est moins expérimentée mais plus talentueuse. Le Lierse ne manque pas de potentiel footballistique. Si on devait juger les matches d'après le pourcentage de possession du ballon, cette équipe disputerait certainement les PO1. Cependant, on craint plutôt que la tendance des derniers play-offs ne se prolonge. Le Lierse gardait le ballon mais encaissait des buts. Sans buteur ni remplaçant digne de Ghaly, les Campinois risquent de vivre une saison très ardue. Dans le cas contraire, si Menzo prend un bon départ, il devrait atteindre sans trop de mal l'objectif fixé.PAR GEERT FOUTRÉ