Le Standard est entré dans une nouvelle ère vendredi passé avec l'annonce du prochain changement de rôle de Michel Preud'homme. Trois mois de galère, de janvier à fin mars, ont motivé sa décision. Michel Preud'homme échangera son training d'entraîneur contre un costume de dirigeant à la fin de la saison. Sa décision n'étonne pas. Quand il revint du Portugal et de Benfica, c'était pour assumer un rôle de directeur technique, mais les problèmes cardiaques de Tomisla...

Le Standard est entré dans une nouvelle ère vendredi passé avec l'annonce du prochain changement de rôle de Michel Preud'homme. Trois mois de galère, de janvier à fin mars, ont motivé sa décision. Michel Preud'homme échangera son training d'entraîneur contre un costume de dirigeant à la fin de la saison. Sa décision n'étonne pas. Quand il revint du Portugal et de Benfica, c'était pour assumer un rôle de directeur technique, mais les problèmes cardiaques de Tomislav Ivic changèrent la donne. Il y avait urgence. L'ancien "page de Sclessin" s'essaya à la place de coach et non sans succès: le Standard obtint un beau ticket pour la Coupe de l'UEFA. Puis, son premier tour de la saison fut intéressant, fort, spectaculaire avant un effondrement qui frisa la catastrophe. Des petites phrases dans le discours de Michel Preud'homme révélèrent plus, au fil des semaines, une âme de grand dirigeant qu'une foi d'entraîneur. Il a pris ses responsabilités en prononçant son choix et ces 14 mois à la tête du groupe lui ont permis de faire le tour de la maison. Un nouveau coach ne tardera pas à être choisi, si ce n'est déjà fait, et après Sollied, Remy et Gerets, la rumeur parle désormais d'un duo Machado- Delangre avec ce dernier dans un rôle d'adjoint. Machado a coaché notamment le Sporting de Lisbonne. Côté direction, Costantin pourrait se retirer et céder son travail administratif à Francis Nicolay. Mais ce n'est pas le plus important. En fait, le Standard a choisi son style de jeu sous la direction de Michel Preud'homme: engagement, pressing haut, vitesse d'exécution, 4-3-3, etc. Sclessin ne changera plus son fusil d'épaule au gré du vent et les transferts ne seront pas réalisés en fonction des idées d'un coach mais bien pour perpétuer une tradition. Cela évitera d'acheter des éléments qui ne conviennent pas à un système tactique imprécis. Les Liégeois auront leur propre label tactique comme c'est le cas de l'Ajax, des grands d'Espagne ou d'Angleterre. C'est l'héritage que Michel Preud'homme laissera comme coach.Même si sa fin de règne en tant qu'entraîneur laisse à désirer, c'est un acquis important pour le futur du club, plus décisif qu'une qualification pour une coupe d'Europe. Michel Preud'homme fixera le cap en tant que directeur technique du Standard mais cela ne signifie pas que le nouvel entraîneur n'aura aucune liberté de manoeuvre. Il devra agir et travailler dans les limites des plans de Michel Preud'homme et de Luciano D'Onofrio qui deviendra plus un conseiller, un investisseur.