Fallait-il changer d'entraîneur en décembre ? Fallait-il transférer une demi-équipe en janvier ? A ces deux questions, les supporters mouscronnois, pourtant réputés indulgents, ont apporté une réponse à leur manière : ils ont scandé - Scifodémission ! Et ont réclamé MarcBrys et SteveDugardein sur l'air des lampions. Tout cela en présence du président PhilippeDufermont, revenu de Chine deux jours plus tôt !
...

Fallait-il changer d'entraîneur en décembre ? Fallait-il transférer une demi-équipe en janvier ? A ces deux questions, les supporters mouscronnois, pourtant réputés indulgents, ont apporté une réponse à leur manière : ils ont scandé - Scifodémission ! Et ont réclamé MarcBrys et SteveDugardein sur l'air des lampions. Tout cela en présence du président PhilippeDufermont, revenu de Chine deux jours plus tôt ! Le bilan d' EnzoScifo, depuis son arrivée au Canonnier, est catastrophique : 1 point sur 18, alors qu'il a affronté à domicile des équipes comme Saint-Trond, Westerlo et Malines. Brys affichait 2 sur 15 lorsqu'il a été limogé (auquel il faut ajouter un 0 sur 3 pour GeertBroeckaert qui a assuré l'intérim lors du match au Germinal Beerschot). Qu'y a-t-il de changé depuis l'arrivée de Scifo ? Là où Brys évoluait en 4-3-3, Scifo évolue en 4-4-2. Pourrait-il revenir au 4-3-3 lorsqu' AlinStoica sera prêt à jouer ? C'est une possibilité, d'autant que BertinTomou - de retour de la CAN - affectionne ce système. Scifo n'a pas traîné pour utiliser ses renforts. Dès qu'ils ont été qualifiés, GonzagueVandooren, AsandaSishuba, JonathanWalasiak, WalterBaseggio et ZvonimirDeranja ont été alignés. Idem avec Tomou : dès son retour de la CAN, deux jours plus tôt, le Camerounais a été titularisé à Anderlecht. L'arrivée de ces renforts a renvoyé cinq joueurs dans le noyau B : MiguelPalencia, MickaëlNiçoise, AdolpheTohoua, KarimFellahi et DavidGrondin. Des monuments comme le capitaine Dugardein et le vice-capitaine GeoffrayToyes, titulaires indiscutables sous Brys, ont été renvoyés sur le banc. Scifo a pris ses responsabilités. AlexandreTeklak, qui n'était pas titulaire avec Brys, plaît à Scifo qui l'a toujours aligné (à des places parfois différentes) et l'a même intronisé capitaine (sauf à Anderlecht où Enzo a voulu faire un cadeau à Baseggio). DaanVanGijseghem jouit aussi de la confiance de Scifo, qui l'a repositionné dans l'axe alors que Brys s'obstinait à l'aligner à l'arrière droit. Choix plus surprenant aux yeux de beaucoup : la titularisation de BastienChantry à l'arrière droit pendant cinq matches (il était sur le banc samedi). Il avait effectué un bon stage en Espagne. Si Brys a réellement été limogé parce qu'il offrait trop peu de temps de jeu aux joueurs espagnols, il a dû rigoler en voyant Palencia renvoyé dans le noyau B. CarlosCoto n'a été titularisé qu'une seule fois sous Scifo : à Gand. Berna, lui, reste confiné au petit banc. L'Excel possède désormais de grosses capacités footballistiques mais Scifo doit encore trouver un équilibre. Sur le flanc gauche, Vandooren a au moins autant de pulsions offensives que Grondin. Sishuba doit donc le couvrir. Le Sud-Africain estime qu'il consacre actuellement trop d'énergie à assumer sa tâche défensive. Sur le flanc droit, on cherche toujours la bonne combinaison. Lors du premier match de Scifo, à Gand, Chantry était souvent pris entre BryanRuiz et KhalilouFadiga, et était peu aidé par Coto. Une solution avait été trouvée pour affronter Saint-Trond : PacoSanchez avait pris la place de Coto comme ailier droit et avait un peu soulagé Chantry. Le public s'était ennuyé mais c'est le seul match de l'ère Scifo durant lequel l'Excel n'a pas encaissé de but. Aujourd'hui, Sanchez est parti. Contre Westerlo, c'est Walasiak qui a joué comme ailier droit. Et depuis deux matches (qui coïncident avec le retour de Tomou), c'est AdnanCustovic. Dans l'axe de l'entrejeu, c'est pareil : un équilibre devra être trouvé. A partir du moment où Stoica pourra prétendre à une place de titulaire et fera équipe avec Baseggio (deux joueurs à vocation offensive), il faudra leur adjoindre un milieu de terrain défensif pour effectuer le sale boulot. L'une des volontés de Dufermont, en engageant Scifo, était d'adopter un style plus latin. Contre Westerlo, le premier match disputé avec tous les renforts, Mouscron s'était montré entreprenant et avait construit de beaux mouvements, mais s'était laissé surprendre par les infiltrations d'un milieu de terrain ( StefWils) et d'un arrière gauche ( JefDelen). Scénario identique contre Malines : le but visiteur fut l'£uvre d'un médian ( AntunDunkovic). Cela signifie que quelqu'un (et pas nécessairement défenseur) a négligé son rôle défensif. Toujours cette question d'équilibre. Au terme de ces matches, les discours de JanCeulemans et de PeterMaes furent identiques : " Il y a de la qualité dans cette équipe mouscronnoise, elle est sur la bonne voie ". Depuis la semaine dernière, GilbertVandenBempt (arrivé avec Brys) a été privé de sa fonction de T2 et renvoyé à la cellule scouting. Broeckaert va désormais seconder Scifo (et même officiellement en qualité de T1 puisqu'il a le diplôme). Si Broeckaert doit s'asseoir sur le banc durant les matches pour une question administrative, il semble logique qu'il assiste aux entraînements et même davantage. Scifo est toujours un jeune entraîneur et a peut-être besoin qu'on l'aide. Lui et Broeckaert ont des styles opposés, donc théoriquement complémentaires. Le premier est plus axé sur la technique et l'offensive, le second insiste beaucoup sur l'engagement et la défense. Après la défaite à Anderlecht, le directeur sportif GilVandenbrouck avait déclaré que Mouscron devait retrouver ses vraies valeurs : l'engagement et la solidarité. par daniel devos - photo: belga