Avant le déplacement de Lokeren au RC Genk, l'ex-directeur technique du club limbourgeois Willy Reynders avait été très clair dans une interview au quotidien Het Belang van Limburg : " A mon arrivée, le club était dans le rouge à hauteur de huit millions. Quand je suis parti, il n'avait plus de dettes. " Reynders a été DT à la Cristal Arena de 2006 jusqu'à son renvoi à la Noël 2008. Durant cette période, Genk a vendu StevenDefour, S...

Avant le déplacement de Lokeren au RC Genk, l'ex-directeur technique du club limbourgeois Willy Reynders avait été très clair dans une interview au quotidien Het Belang van Limburg : " A mon arrivée, le club était dans le rouge à hauteur de huit millions. Quand je suis parti, il n'avait plus de dettes. " Reynders a été DT à la Cristal Arena de 2006 jusqu'à son renvoi à la Noël 2008. Durant cette période, Genk a vendu StevenDefour, SébastienPocognoli, KoenDaerden et KevinVandenbergh. " L'article contient certaines vérités mais aussi beaucoup de choses erronées ", réagit l'ex-président Jos Vaessen. " Nous avons en effet touché beaucoup d'argent pour les joueurs mais Reynders n'avait rien à voir avec leur départ. Ils sont partis pendant son mandat mais un directeur sportif devrait plutôt parler de ceux qu'il a embauchés pour se faire valoir. Les chiffres positifs de 2006-2007 étaient dus au travail de son prédécesseur. Ce que Reynders a réalisé ressort plutôt des chiffres de 2007 et de 2008 et là, je n'en suis pas content. " La semaine dernière, Hein Vanhaezebrouck parlait ouvertement de Vaessen dans Sport/Foot Magazine. L'entraîneur limogé suggérait que le budget limité des derniers transferts estivaux était lié au pas en arrière que Vaessen avait été contraint d'effectuer et à sa démission de la présidence. " Quand vous demandez à quelqu'un de s'effacer, il est peut-être logique de ne plus en attendre un centime ", avait déclaré Vanhaezebrouck. " Cette conclusion est fausse ", rétorque Vaessen. " Je reste Genkois corps et âme. Si le Racing veut faire appel à mes moyens financiers, je reste ouvert. Il en était ainsi du temps de Vanhaezebrouck et cela n'a pas changé. Evidemment, mon apport ne serait pas inconditionnel : l'argent doit être utilisé à de bonnes fins. Hein doit bien réfléchir aux raisons de son échec. Il s'est entêté à propos de son occupation de terrain. Cela n'a rien à voir avec moi ni avec les transferts, comme le prouvent d'ailleurs les résultats de Frankie Vercauteren. " Vaessen attaque et effectue son mea culpa : " Reynders et Vanhaezebrouck affirment avoir fourni du bon travail. Moi, je déclare qu'ils ont tous les deux mal travaillé mais dans les deux cas, j'assume une lourde responsabilité puisque j'ai laissé faire tout cela comme président du club puis comme président du conseil d'administration. C'est aussi sur ma recommandation que Vanhaezebrouck a été embauché. J'assume cette responsabilité. " l jan hauspie"Si Genk veut faire appel à mes moyens financiers, je reste ouvert."