À l'heure actuelle, la situation est claire pour Charleroi. Le stade est officiellement classé en catégorie 2 par l'UEFA, ce qui permettrait aux Zèbres d'accueillir les tours préliminaires de l'Europa League en cas de qualification pour la Coupe d'Europe. Les barrages nécessitent un stade de catégorie 3, ce qui devrait pouvoir être validé grâce aux aménagements de début de saison en tribune 1. Par contre, un passage en catégorie 4, indispensable pour jouer les matches de poule à domicile, s'annonce plus compliqué.
...

À l'heure actuelle, la situation est claire pour Charleroi. Le stade est officiellement classé en catégorie 2 par l'UEFA, ce qui permettrait aux Zèbres d'accueillir les tours préliminaires de l'Europa League en cas de qualification pour la Coupe d'Europe. Les barrages nécessitent un stade de catégorie 3, ce qui devrait pouvoir être validé grâce aux aménagements de début de saison en tribune 1. Par contre, un passage en catégorie 4, indispensable pour jouer les matches de poule à domicile, s'annonce plus compliqué. " À l'heure actuelle, rien n'est exclu ", explique Walter Chardon, le directeur commercial du club. " On ne peut évidemment donner aucune garantie, parce qu'il ne faut certainement pas aller trop vite, mais c'est clair qu'on y réfléchit, parce qu'on préférerait jouer la Coupe d'Europe chez nous, et faire plaisir à nos supporters. " Et Walter Chardon de rappeler qu'il y a deux ans, à pareille époque, il n'aurait jamais osé affirmer que Charleroi jouerait contre le Beitar Jerusalem et le Zorya Luhansk à domicile quelques mois plus tard. " Franchement, en avril 2015, on aurait dit : " Laisse tomber ", on n'imaginait pas jouer l'Europe à domicile en juillet. C'est la preuve que tout est possible avec Charleroi. " Mais les rêves zébrés ont un prix. Un montant qu'on murmure bien plus conséquent que les quelque 300.000 euros déboursés à l'été 2015 pour mettre les tribunes 1 et 3 aux normes européennes, quand 10.000 sièges avaient été remplacés en un temps-record pour ne pas devoir jouer l'Europa League au stade Constant Vanden Stock. La participation aux play-offs 1 a gonflé le portefeuille carolo, d'un montant que Mehdi Bayat estimait " entre 1,5 et 2 millions d'euros ", quelques jours avant le match décisif contre Lokeren. La somme, espérée par la direction en début de saison, pourra servir à accélérer le développement des nombreux projets contenus dans le fameux plan " 3-6-9 " cher à l'administrateur délégué du Sporting, et l'aménagement du stade est l'un de ceux-là. Mais Walter Chardon tient à rappeler qu'à ce stade, " il n'y a absolument aucune certitude, si ce n'est celle qu'on fera tout ce qu'on peut pour jouer ces matches européens potentiels à domicile. " Pour avoir droit à un peu d'ivresse continentale au Mambour, il faudra avant tout que Charleroi se qualifie. En terminant sur le podium, ou en venant à bout du vainqueur des play-offs 2 après avoir décroché une quatrième place au terme des play-offs 1. Dans ce scénario, la route des rêves carolos pourrait encore croiser celle de Genk, obstacle devenu récurrent sur le chemin zébré. GUILLAUME GAUTIER